La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats à Quimper
  Qui sommes-nous ?  |  Conférences à venir  -  précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact - adhésion

Accueil > Sciences exactes et naturelles > Médecine > Jocelyn Raude

Jocelyn Raude

enseignant-chercheur en psychologie sociale à l’École des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP)

Crises sanitaires : les politiques de santé publique sous tension

vendredi 25 février 2022 19h00

Après 2 années de crise Covid, on peut mieux évaluer les multiples conséquences des crises sanitaires, à la fois sur les relations sociales, le comportement des citoyens et enfin sur les politiques publiques dans le domaine sanitaire.


Jocelyn Raude, enseignant-chercheur en psychologie sociale à l’École des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP), co-auteur du livre « Huis-clos avec un virus. Comment les Français ont-ils vécu le premier confinement » (Presses Universitaires Septentrion. Janvier 2022)

Avec Jocelyn Raude, nous chercherons à répondre aux questions : Comment les Français ont-ils vécu la pandémie ? Quelle place le virus a-t-il pris dans leur quotidien ? Quel a été l’impact sur leur santé mentale ? Comment ont-ils perçu la gestion publique de la crise (confinement, prévention, vaccination...) ? A qui font-ils confiance ?


Portrait de Jocelyn Raude, lauréat 2018 des Prix de Recherche de la Fondation Croix-Rouge française


22 novembre 2016 : Colloque OCHA "Tais-toi et mange !" Dialogue Jocelyn Raude / Olivier Lepiller




Messages

  • Mr Jocelyn Raude s’intéresse surtout à l’impact psychologique des maladies infectieuses sur les populations . Il débute son exposé par un court résumé historique .
    Le médecin hongrois Ignace Semmelweis en 1847 a été le premier à avoir l’intuition que la saleté des mains n’était sans doute pas étrangère aux fièvres puerpérales, fièvres survenant après un accouchement ou une fausse couche qui firent de très nombreuses victimes parmi les femmes et les nouveau-nés .
    La théorie des miasmes a longtemps prévalu jusqu’à l’avènement de Pasteur . Cette théorie supposait que les maladies étaient le produit des facteurs environnementaux tels que l’eau contaminé, l’air vicié et des conditions d’hygiène déplorables, ces infections ne se transmettant pas entre individus, mais affectant les personnes qui résidaient dans le lieu particulier d’où émanaient de telles vapeurs identifiables par leur odeur fétide, par exemple à proximité de bouches d’égouts mal conçues .
    Une brillante femme britannique, Florence NIghtingale pendant la guerre de Crimée en 1853 observent que les soldats britanniques meurent davantage de maladies que de l’issue des combats . Elle demande une commission sanitaire à Londres pour l’hôpital de Scutari en Turquie . Les égouts sont nettoyés et la ventilation améliorée, elle impose des repas conséquents, une hygiène corporelle des combattants, des vêtements propres . Le taux de mortalité diminue alors rapidement .
    Ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle que la théorie microbienne ( appelée aussi théorie des germes ) a été généralement acceptée . Les expériences les plus formelles sur la relation entre le microbe et la maladie ont été menées entre 1860 et 1864 par Louis Pasteur qui a découvert la pathologie de la fièvre puerpérale .
    Sous la IIIème République ( 1870-1940 ), les représentants politiques commencent dès le début de ce nouveau régime parlementaire à s’intéresser à la Santé Publique . Des recommandations d’hygiène publique sont déclarées et votées comme lois au Parlement . Notre grand poète républicain Victor Hugo ira défendre l’obligation d’imposer la salubrité publique dans les quartiers ouvriers de Lille . Les personnes qui ont les moyens financiers, en particulier la société bourgeoise, installent une ou plusieurs salles de bain douche dans leurs appartements . On commence le traitement de l’eau par le chlore . Le tout à l’égout, puis par la suite le réseau d’assainissement collectif composé de canalisation d’eaux usées, de stations de relevage en différents points géographiques des villes et au final de stations d’épuration sont progressivement mises en place à partir de la moitié du XXème siècle avec une accélération dans le dernier quart du XXème siècle . Cette transition sanitaire marque l’avènement de la salubrité qui jouera un rôle important dans l’allongement de l’espérance de vie .
    Des campagnes de vaccinations rondement menées permettent dans un premier temps la diminution importante de la tuberculose voire presque sa disparition en 1950 . De même, il y aura la disparition de la rougeole et de la poliomyélite grâce aux vaccins à partir de 1960 . Par contre, il est à déplorer une épidémie de la variole à Vannes qui commence en décembre 1954 jusqu’en mai 1955 . Sur 98 cas déclarés, il y aura 20 décès . L’armée sera envoyée pour mettre en quarantaine la région de Vannes .

  • Mr Jocelyn Raude, au début de son exposé, continue son résumé historique sur les épidémies ayant touché la France . En 1957, la France est atteinte par la grippe asiatique et en 1968 par la grippe de Hong-Kong . A partir de 1970, le monde occidental connaît la fin des grandes épidémies . L’optimisme règne dans le corps médical . A partir des années 2000, la grippe aviaire frappe les oiseaux et les élevages de volailles . La France est régulièrement touchée, même aujourd’hui en Octobre 2022 . Les responsables de la Santé Publique ont peur d’une adaptation contagieuse à l’homme . En 2006-2008, un grand plan anti-pandémique est lancé par Mr Xavier Bertrand . En 2009,Roselyne Bachelot lors du risque de pandémie de la grippe HN1 réalise un stock de 1,7 milliards de masques . Les masques périmés ne seront pas remplacés entièrement si bien qu’en janvier 2020 il ne restait plus que 700 millions de masques . La surévaluation du risque pandémique du virus H1N1 a eu pour conséquence de la part de la population beaucoup de suspicion sur la compétence des élites .

    En général dans le pays de Pasteur, les campagnes de vaccination se passent bien, mais beaucoup plus mal dans d’autres pays qui croient que ces vaccins sont dangereux comme au Royaume-Uni, aux Pays -Bas, en Suède...... etc . Dans les années 1990, une grande campagne de vaccination est menée tambour battant contre l’hépatite B . Les laboratoires, les premiers intéresses, abuseront tellement que la population prendra conscience de leur appât aux gains . Trop de vaccinations inutiles ont été réalisées .

    Quand arrive le Covid 19 ou la Sarcov 2, une grande peur se manifeste dans le pays . Pourtant L’Organisation Mondiale de la Santé ou O.M.S avait classé en troisième position des grands dangers la possibilité d’une pandémie . En France, nous avons le plus grand nombre de comités d’experts sur les maladies infectieuses et épidémiques . A mon avis, le choix de Mr Delfraisy comme président du Conseil Scientifique Covid 19 était bon au premier abord . Cependant, j’ai regretté dans ce Conseil Scientifique l’absence de psychologues, de sociologues, d’anthropologues, de psychiatres . Ce Conseil Scientifique s’était cantonné dans une approche seulement microbiologique . Les Chinois, au contraire, se sont souciés de l’effet sur la santé mentale des patients et de la population dans son ensemble . En France, la maîtrise de la contagion s’est réduite à l’ordonnancement d’un confinement . Les citoyens se sont vus obligés de la mi-mars 2020 à fin avril 2020 de justifier à la police leur sortie d’une heure à moins de 1 km de leurs domiciles . Dans certains quartiers des villes, cette mesure déterminait des rassemblements de personnes contreproductifs. Quelques dispositions ont atteint un degré d’absurdité comme l’interdiction d’aller se promener sur les plages ou sur les bords de Loire qui sont de vastes espaces évitant le côtoiement des personnes . Finalement, ces injonctions gouvernementales créaient des clusters .

    En matière de vécu de la pandémie, la moitié des français le vivent très bien, surtout les gens riches qui vont séjourner dans leurs résidences secondaires, en particulier en Bretagne . Les couples connaissent des difficultés avec leurs enfants . Des violences conjugales éclatent entre époux avec parfois pour résultat malheureux un féminicide . Des suicides d’enfants ont lieu . La France est un pays de défiance vis à vis des Institutions qui elles-mêmes se défient aussi des français . Les dirigeants mettent la responsabilité sur le dos des citoyens . Entre 80 et 90% des français soutiennent cette politique autoritariste . Les français sont plus indisciplinés que les autre peuples sauf dans une situation très dangereuse .

  • L’Europe du Nord s’est montrée plus indisciplinée . Les pays catholiques latins comme la France, l’Espagne, et l’Italie sont plus disciplinés . Le tracking par portable y a été accepté . Les gens restent docilement chez eux ; les mégadonnées le révèlent . Mais on sait qu’un excès d’autoritarisme risque de révolter des groupes de populations . Les dirigeants de notre pays n’ont pas su écouter les gens, les associer aux décisions . Des boucs émissaires ont été désignés . Par exemple, les parisiens étaient accusés de contaminer les bretons . Des tensions sociales se sont traduites par des manifestations comme celles des antivax .

    Progressivement l’Europe du Nord, l’Australie, la Nouvelle-Zélande vont se rigidifier dans une discipline de plus en plus sévère . En France, au contraire, on voit un relâchement progressif . Les experts croyaient en une vaccination facile de tous les français . Mais les enquêtes révélaient que la moitié des citoyens ne voulaient pas se faire vacciner . Ce refus de beaucoup de nos compatriotes s’explique par l’influence des réseaux sociaux numériques . Cependant, petit à petit, la vaccination se déploie, d’abord chez les personnes âgées puis par tranches d’âges chez les autres générations . L’interdiction d’aller au café et au restaurant si on n’était pas vacciné, a contribué fortement les gens à appliquer cette consigne sanitaire . Au final l’opération a bien marché .

    Au début, les femmes avaient beaucoup plus peur que les hommes pour se faire vacciner, maintenant le phénomène s’est inversé . Si les français se méfient des Institutions en général, ils se méfient aussi des Institutions Médicales surtout depuis la surévaluation du H1N1de 2009 . On a observé un gradient social autour de la vaccination . Les personnes les plus favorisées et les plus éduquées se font vacciner, de même a contrario les personnes les moins éduquées . Par contre, les personnes moyennement éduquées constituent la part la plus importante des réfractaires .

    Contre l’omicron, beaucoup d’épidémiologistes conseillent de vacciner les personnes à risques et de laisser les autres tranquilles . On a constaté un système d’information obsolète, très lent entre le diagnostic et la nouvelle exacte donnée aux citoyens . A la date où je vous parle, 136000 personnes sont décédées du Covid soit 0,20% de mortalité sur une population totale de 67 millions de français . L’espérance de vie des jeunes a augmenté parce qu’ils conduisaient plus .

    Séance des Questions-Réponses

    Question 1 : Dès le début de la pandémie en décembre 2019, on savait pertinemment et, en premier lieu, les urgentistes que l’hôpital allait courir rapidement des risques de saturations . La pénurie de masques pour le personnel était déjà connue . On s’attendait à ce que la société réagisse à la dégradation des services de l’hôpital . Au contraire, les gens se sont précipités vers le secteur privé . On constate que la gestion capitaliste est capable d’avaler les problèmes . On n’entend plus parler du déficit des hôpitaux . Comment dans ce pays à partir d’un problème réel, il n’y a pas de remise en cause de ce management ultra-libéral ?

    Réponse 1 : Bien avant la pandémie, il n’y avait pas assez d’investissements dans l’hôpital . Déjà, il y avait des phénomènes de saturations . Pour les français encore aujourd’hui, la priorité reste l’hôpital . Beaucoup d’entre nous sont restés chez eux pendant la pandémie par solidarité pour les médecins et les infirmiers qui étaient débordés dans cet Etablissement Public .

    Question 2 : Est ce que les contestataires de la vaccination se sont souvenus de leurs cours de biologie ?

    Réponse 2 : Les plus vaccinés font partie des classes sociales les plus favorisées d’une part et d’autre part des classes sociales à plus faibles revenus . La classe sociale de moyenne éducation était la plus sceptique . Il est à signaler que 5% à 10 % des français pensent que les vaccins les mettent sous contrôle de la 5G .

    Question3 : Dans le cadre du Covid, le vaccin est d’une efficacité relative puisqu’il faut faire des rappels fréquents . J’ai toujours été contre le confinement, c’est une erreur . Il y a certainement d’autres moyens . La doxa qui prêche le nouveau management public ou N.M.P. de l’hôpital n’a pas changé . On reste dans un statut quo qui tend à tiers-mondiser l’hôpital public . Pourtant, la France est le 7éme pays le plus riche sur 197 pays qui composent le monde .

    Réponse 3 : L’histoire montre qu’on oublie très vite . La plupart des gens sont branchés sur l’immédiateté et veulent effacer de leurs mémoires les tristes souvenirs . Chaque personne, à l’heure actuelle, a souvent des problèmes personnels à affronter que ce soit sur le plan professionnel ou familial . Je salue l’engagement des soignants dans leur travail souvent pénible et harassant .

    ( à suivre )



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, boite à lettres n°65, 1 allée Mgr Jean-René Calloc'h, 29000 Quimper
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0