La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact

Accueil > Société > Jean-Loup AMSELLE

Jean-Loup AMSELLE

anthropologue et ethnologue africaniste

Les identités culturelles face à la mondialisation

mardi 21 janvier 2003 20h30


Devant la globalisation, pointe la tentation de se référer à une hypothétique " pureté culturelle ", au risque de déboucher sur la barbarie.

Car il n’y a jamais eu de culture close. Jean-Loup Amselle rappelle, exemples historiques à l’appui, que la mondialisation actuelle n’est pas une nouveauté et, à chaque fois, en dépit d’un rapport de forces inégal, les éléments culturels importés n’ont pas balayé tout sur leur passage, mais ont été transformés, interprétés et mêlés aux composants culturels antérieurs.

Contre la thèse de l’homogénéisation des cultures face à la mondialisation, Jean-Loup Amselle défend au contraire l’idée d’un renforcement de ces mêmes identités.


23/1/2003

Jean-Loup Amselle contre l’illusion des cultures pures

La mondialisation produirait une uniformisation du monde dans laquelle s’abîmerait la diversité des cultures et des identités. Invité mardi de la Liberté de l’esprit, l’anthropologue Jean-Loup Amselle a réfuté en bloc cette « sinistre » analyse, laissant supposer « qu’il y aurait eu avant des cultures pures, isolées et fermées ».

Spécialiste de l’Afrique, auteur de « Branchements : anthropologie de l’universalité des cultures », Jean-Loup Amselle est convaincu que la théorie de l’uniformisation culturelle - véhiculée haut et fort par les hérauts de l’antimondialisation -, ne résiste pas à l’examen. Dans son exposé, le chercheur balaye d’emblée la notion d’ethnie - un concept « post-colonialiste », souligne-t-il -, qui correspond peu ou prou à un « fantasme ». Amselle rappelle, en outre, exemples historiques à l’appui, que la mondialisation actuelle n’est pas une nouveauté. Elle a été précédée par des phénomènes similaires, « telle l’islamisation de l’Afrique au X e siècle puis sa christianisation au moment de la colonisation européenne ».

« Le démon des origines »

Avec force, Jean-Loup Amselle met en garde contre toute forme de crispation identitaire et souligne qu’il est « vain et dangereux » d’aller à la recherche des origines d’une culture pure. « Non au démon des origines. Toute culture, au départ, est mélangée. Il faut en finir avec ces concepts erronés qui dessinent en creux l’image d’un monde perdu dans lequel les cultures auraient constamment vécu en vase clos ! » Au fil de sa démonstration, Amselle taquine le linguiste Claude Hagège pour lequel « chaque langue serait le support d’une vision du monde particulière ». « Parallèlement à la disparition des idiomes, il y a des phénomènes de production culturels », insiste-t-il. Et les cultures sont sans conteste les maillons d’une même chaîne. « Le groupe sarcellois Bisso Na Bisso a retrouvé ses sources congolaises en se "branchant" sur le rap américain ! » Jean-Loup Amselle revient à plusieurs reprises sur le terme de « branchement ». « Les cultures forment un réseau unique au même titre qu’un tableau de connexions électriques ou informatiques ». Le vrai péril, conclut-il, n’est pas l’uniformisation, mais bien la « durcissement » des identités. « La globalisation contemporaine, bien loin de dissoudre les cultures, contribue à une balkanisation inquiétante. Malgré McDonald et Internet, on assiste à un phénomène de fossilisation ! »



Biographie

Jean-Loup AMSELLE est Directeur d’Etudes à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris (Centre d’Etudes Africaines) où il est en charge du programme de Doctorat d’Anthropologie.

Il est également éditeur du " Cahier d’Etudes Africaines ".

Ses principaux sujets d’études sont l’anthropologie historique et politique, l’Afrique, l’ethnicité, l’identité, l’hybridité, le multiculturalisme, l’art contemporain africain.

Ses champs d’investigation sont : le Mali, la Côte d’Ivoire, la Guinée.

Publications

- " Au cœur de l’ethnie " avec E. M’Bokolo, Paris, La Découverte, 1985 Réédition augmentée en livre de poche, 1999
- " Logiques métisses, Anthropologie de l’identité en Afrique et ailleurs ", Paris, Payot, 1990 Réédition revue et augmentée en 1999
- " Vers un multiculturalisme français, l’Empire de la coutume ", Paris, Aubier, 1996
- " Branchement, Anthropologie de l’universalité des cultures ", Flammarion, 2001






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0