La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact

Accueil > International > Leïla CHAHID

Leïla CHAHID

déléguée générale de l’Autorité palestinienne en France

Le conflit israëlo-palestinien

jeudi 2 octobre 2003 20h30

Leïla Chahid ou Shahid (en arabe ليلى شهيد) , née le 13 juillet 1949 à Beyrouth (Liban), était de 1994 à novembre 2005 déléguée générale de l’Autorité palestinienne en France ; depuis, elle occupe ce poste auprès de l’Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg.


Leïla Chahid appartient à la grande famille palestinienne al-Husseini, elle est une petite-nièce du mufti de Jérusalem Amin al-Husseini, une cousine de Yasser Arafat, de Moussa Arafat et de Fayçal Husseini, du côté de sa mère, elle est la descendance directe d’une grande famille marocaine, les chorfas Alami. À l’époque où la Palestine était sous mandat, les dirigeants du mouvement nationaliste palestinien étaient déportés par les britanniques vers des camps militaires et leurs familles dans des pays sous le mandat français. C’est ainsi que sa mère, Sirine Husseini Shahid, a été déportée au Liban où elle a rencontré le père de Leila, professeur de médecine, qui effectuait ses études au Liban. Leïla Shahid a fait des études d’anthropologie et de sociologie à l’Université américaine de Beyrouth, un des foyers historiques de la contestation politique palestienne. En 1978, elle se marie avec l’écrivain marocain Mohammed Berrada et s’installe avec lui au Maroc. En 1987, elle commence à écrire dans la Revue d’études palestiniennes.

Leïla Shahid a été, pendant trois ans, le chef du bureau d’information de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à La Haye, poste où elle avait cumulé la représentation de son organisation aux Pays-Bas et au Danemark. Auparavant, elle avait représenté l’OLP en Irlande.

Entre 1993 et 2005, elle est la déléguée de l’OLP (puis du Fatah) en France (où elle succède à Ibrahim Souss). En novembre 2005, elle est remplacée à ce poste par Hind Khoury, et nommée à Bruxelles, par la nouvelle autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas, qui a succédé à Yasser Arafat, mort l’année précédente.

Elle fait de fréquentes apparitions dans les médias français et belges pour donner le point de vue palestinien dans le conflit israélo-arabe. Elle visite pour la première fois les territoires palestiniens en 1994 après la signature des accords d’Oslo en 1993.

Ouvrage

* Leila Shahid, Michel Warschawski & Dominique Vidal, Les Banlieues, le Proche-Orient et nous, éd. de L’Atelier, Paris, 2 mars 2006, 160 p. (ISBN 2-7082-3855-8) [prés. en ligne [archive]]


Voir en ligne : Leïla CHAHID dans Wikipédia




Messages

  • J espere que ce conflit prendra fin bientot.On compte beaucoup sur la personnalite de mme CHAHID pour apporter des solutions et faire avancer le dossier.Mais le Proche Orient est une poudriere .La crise syrienne n arrange pas les choses.IN CHALLA



Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0