La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats à Quimper
  Qui sommes-nous ?  |  Conférences à venir  -  précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact - adhésion

Accueil > International > Nicole Gnesotto

Nicole Gnesotto

amphi de l’hôtel Mercure, face à la gare de Quimper

L’Europe face à la guerre en Ukraine

vendredi 14 octobre 2022 19h00

L’Europe dans le remue-ménage géopolitique mondial.

Avant le déclenchement de la guerre en Ukraine, l’Europe semblait divisée, à la peine pour prendre place dans les conflits locaux comme dans les équilibres internationaux et la redistribution des zones d’influences entre les grands blocs (Chine, Russie, Etats-Unis).


  • Le déclenchement du conflit ukrainien a-t-il rebattu les cartes entre les grandes puissances et modifié les orientations de l’Europe ?
  • Les changements politiques en Europe (en cours et à venir) sont-ils de nature à soutenir ces orientations ?
  • Dans ce contexte, quels sont les enjeux pour l’Europe, quels scénarios peut-on percevoir pour son destin, avec quelles transformations ?

Spécialiste des questions européennes, Nicole Gnesotto est professeure émérite au CNAM et vice-présidente de l’Institut Jacques Delors. Elle a été la 1ère femme présidente de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense nationale (IHEDN).
Elle a publié en janvier 2022 "Europe : changer ou périr", (Editions Tallandier). Elle nous présentera ses analyses, ses thèses et échangera avec les participants.



"L’Europe : changer ou périr", un essai de Nicole Gnesotto

"Prospérité, démocratie, solidarité : tels étaient les trois objectifs de la construction européenne lorsqu’elle commença avec la CECA et les traités de Rome, et tels ils demeurent. Le succès fut pendant longtemps au rendez-vous…" écrit l’historienne Nicole Gnesotto dans son essai L’Europe : changer ou périr paru aux éditions Tallandier en janvier dernier.

Il est vrai que la création de la CECA fut, après la Seconde Guerre mondiale, une grande avancée quant à la reconstruction de l’Europe dévastée par la guerre. Ici Robert Schumann était le continuateur avec Jean Monnet pour la France de l’idée d’une Europe Unie, voire des États-Unis de l’Europe, comme l’avait proposé Victor Hugo ou d’autres qui, au long de la première moitié du XXe siècle, avaient jeté les bases du concept d’une Europe unie, aussi une Europe politique, mais une Europe avec de nombreuses interrogations, Denis de Rougemont, Louise Weiss, Paul Valéry, le comte Coudenhove-Kalergi, Romain Rolland, Stefan Zweig, Jules Romain, Thomas Mann, Aristide Briand et tant d’autres.


Conférence organisée par Pierre Verluise fondateur du Diploweb.com, le 24 mars 2022, à la Prépa du Lycée ENC Blomet, en partenariat avec le Centre Géopolitique et ADEA MRIAE de l’Université Paris 1. Cette conférence est organisée dans le contexte de la Présidence française de l’Union européenne #PFUE. N. Gnesotto s’exprime à titre personnel. Elle publie « L’Europe : changer ou périr », préface de Jacques Delors, éd. Tallandier.


Voir en ligne : https://institutdelors.eu/




Messages

  • Lors de son exposé le jeudi 24 mars 2022 devant les étudiants des classes préparatoires du lycée Blomet, Mme Gnesotto Nicole a parlé de son livre : l’Europe : changer ou périr .

    L’origine de la construction européenne par Mrs Monnet et Schuman consisterait en premier lieu de réconcilier l’Allemagne et la France au sortir du deuxième conflit mondial . Au lieu de chercher à créer immédiatement des institutions politiques communes, il s’agirait de construire l’Europe par le commerce et l’intégration économique . Ainsi fut mise en place rapidement la C.E.C.A . Le traité de Rome de 1957, à mon avis personnel,
    encourageait déjà les états européens à bâtir une coopération économique . Par contre, il n’était pas question de législation sociale . Ce traité prônait déjà la libéralisation des Services Publics . L’interventionnisme d’Etat devait être petit à petit éliminé .

    De 1947 à 1991pendant la période de la guerre froide notre système économique et social issu du Conseil National de la Résistance de 1946 a bien fonctionné . Le travailleur occidental a bénéficié de l’existence du système économique soviétique . Les patrons et en particulier le C.N.P.F ; de l’époque n’osaient pas remettre en cause les droits acquis sociaux . Tout changea à partir de la chute de l’U.R.S.S. en 1991 et l’entrée dans la mondialisation . Très rapidement s’installa une Europe mondialisée ultra-libérale . On assiste même à une conversion à l’économie libérale de la Chine et de la Russie .

    Le mythe de la théorie de " la main invisible du marché " de l’économiste Adam Smith de 1755 refait surface pour le bonheur des grandes fortunes . De nombreuses entreprises européennes, en particulier de grands groupes, se délocalisent vers les pays du moins-disant social . Elles déménagent surtout vers des pays asiatiques où l’on peut exploiter une main-d’œuvre pauvre sans défense sociale . Dérèglementation des finances mondiales qui appliquent sans vergogne des spéculations outrancières et créent des poches de pauvreté sur le sol européen . Or un marché sans contrôle est soumis à la cupidité . La crise des sub-primes de 2008, mis en place au début des années 1980,la récession économique de 2011,la crise du COVID 19 en 2020 ont fait douter les populations de l’efficacité de gestion bienfaisante de l’U.E.

    La confiance dans les Etats-Unis, soi-disant gendarmes pacificateurs du monde libre, a vacillé . En effet en 2003 envahissement de l’Irak sous l’égide de l’Otan de l’Irak sans mandat de l’ ONU, en 2016 Donald Trump établit un protectionnisme douanier et exprime son mépris pour l’Europe qui n’arrive pas à payer sa sécurité .

    Par contre, je pense comme Mme Gnesotto quand elle affirme qu’il faut changer la foi absolue dans le commerce mondial . Elle préconise à juste titre un contrôle politique sur le marché pour éviter l’augmentation des inégalités sociales . Ce constat arrive bien tardivement en mars 2022 . Malheureusement, elle ne donne pas les solutions pour harmoniser le système politique économique et social de l’UE .

  • Lors de son exposé le jeudi 24 mars 2022 devant les étudiants des classes préparatoires du lycée Blomet, Mme Gnesotto Nicole a parlé de son livre : l’Europe : changer ou périr .

    L’origine de la construction européenne par Mrs Monnet et Schuman consisterait en premier lieu de réconcilier l’Allemagne et la France au sortir du deuxième conflit mondial . Au lieu de chercher à créer immédiatement des institutions politiques communes, il s’agirait de construire l’Europe par le commerce et l’intégration économique . Ainsi fut mise en place rapidement la C.E.C.A . Le traité de Rome de 1957, à mon avis personnel,
    encourageait déjà les états européens à bâtir une coopération économique . Par contre, il n’était pas question de législation sociale . Ce traité prônait déjà la libéralisation des Services Publics . L’interventionnisme d’Etat devait être petit à petit éliminé .

    De 1947 à 1991pendant la période de la guerre froide notre système économique et social issu du Conseil National de la Résistance de 1946 a bien fonctionné . Le travailleur occidental a bénéficié de l’existence du système économique soviétique . Les patrons et en particulier le C.N.P.F ; de l’époque n’osaient pas remettre en cause les droits acquis sociaux . Tout changea à partir de la chute de l’U.R.S.S. en 1991 et l’entrée dans la mondialisation . Très rapidement s’installa une Europe mondialisée ultra-libérale . On assiste même à une conversion à l’économie libérale de la Chine et de la Russie .

    Le mythe de la théorie de " la main invisible du marché " de l’économiste Adam Smith de 1755 refait surface pour le bonheur des grandes fortunes . De nombreuses entreprises européennes, en particulier de grands groupes, se délocalisent vers les pays du moins-disant social . Elles déménagent surtout vers des pays asiatiques où l’on peut exploiter une main-d’œuvre pauvre sans défense sociale . Dérèglementation des finances mondiales qui appliquent sans vergogne des spéculations outrancières et créent des poches de pauvreté sur le sol européen . Or un marché sans contrôle est soumis à la cupidité . La crise des sub-primes de 2008, mis en place au début des années 1980,la récession économique de 2011,la crise du COVID 19 en 2020 ont fait douter les populations de l’efficacité de gestion bienfaisante de l’U.E.

    La confiance dans les Etats-Unis, soi-disant gendarmes pacificateurs du monde libre, a vacillé . En effet en 2003 envahissement de l’Irak sous l’égide de l’Otan de l’Irak sans mandat de l’ ONU, en 2016 Donald Trump établit un protectionnisme douanier et exprime son mépris pour l’Europe qui n’arrive pas à payer sa sécurité .

    Par contre, je pense comme Mme Gnesotto quand elle affirme qu’il faut changer la foi absolue dans le commerce mondial . Elle préconise à juste titre un contrôle politique sur le marché pour éviter l’augmentation des inégalités sociales . Ce constat arrive bien tardivement en mars 2022 . Malheureusement, elle ne donne pas les solutions pour harmoniser le système politique économique et social de l’UE .

  • Dans la deuxième partie de son exposé au lycée Blomet,Mme Gnesotto développe la guerre en Ukraine depuis 1 mois puisque son intervention date du 24 mars 2022 . Pour elle, c’est une guerre choc qui lui cause un effet de sidération . L’agression de Poutine contre l’Ukraine lui paraissait donc inimaginable . L’interdépendance économique entre Nations ne serait donc plus un facteur de paix . C’est un réveil douloureux pour les européens surtout pour l’Allemagne qui dépend fortement de la Russie pur son approvisionnement en gaz .
    Face à ce brusque conflit les États européens rentrent dans une économie de guerre . En premier,l’Allemagne augmente son budget militaire de 100 milliards d’euros . Des mesures de sanctions économiques sont prises contre la Russie . Beaucoup d’entreprises européennes quittent la Russie . Renault et Total sont partis . La guerre monte en puissance à un point tel que le Sommet de l’Otan fournit des protections contre les attaques chimiques .
    Depuis longtemps,on parlait de l’Europe de la Défense,mais les Institutions de l’UE à Bruxelles n’ont pas mis en place la défense militaire opérationnelle . Pourtant le projet SCAF ou Système de combat aérien du futur constituait une alliance industrielle entre Allemagne et la France pour fabriquer un avion militaire .Mr Macron n’y croyait pas . Cette construction aéronautique ne s’est pas faite . Au contraire l’Allemagne a acheté des avions américains .
    Mme Gnesotto nous a fait part de son admiration pour le président Volodymyr Zelensky . Malgré tout, il ne faut pas oublier que celui-ci et ses proches sont impliqués dans le transfert frauduleux de 40 millions de dollars vers les paradis fiscaux des Pandora Papers . Une des causes essentielles de la guerre séparatistes entre l’Est de L’Ukraine russophone et l’Ouest ukarainien est l’annulation de la langue russe comme seconde langue nationale depuis une loi promulguée en 2017 et applicable depuis 2020 . Cette loi interdit l’apprentissage de la langue russe dans tous les établissements secondaires même comme langue étrangère . Elle est donc mise au ban de la Nation .

  • Madame Nicole Gnesotto au début de son livre
    " L’Europe : changer ou périr " célèbre avec admiration monsieur Jean Monnet comme étant le père fondateur de l’Europe . Pourtant, en lisant sa biographie, cette personnalité, maintenant mondialement connue, s’est comportée à une certaine époque comme un curieux personnage . Jean Monnet est né en 1888 à Cognac au milieu des vignes, des alambics et de l’argenterie . Il est donc issu d’une riche famille de propriétaires terriens . Il devient vite un jeune commis voyageur qui parle anglais, une qualité rarissime pour un français au début du XXème siècle . Basé à Londres, il se rendra en Amérique, en Russie, en Suède, passera des deals et affrètera des bateaux .

    En 1919, la prohibition sévit aux Etats-Unis . Cette interdiction de vendre et de fabriquer des boissons alcooliques durera jusqu’en 1933 . Les Cognacs Monnet, exportés en Amérique en grandes quantités vont mal . Pour redresser les affaires familiales, Jean Monnet se rendra plusieurs fois à Saint-Pierre et Miquelon, un petit bout de France à 1000 kms seulement des côtes américaines, importante plaque tournante du trafic d’alcool pendant la prohibition . Cet archipel était un repère de contrebandiers, la base arrière de tous les gangsters d’AL Capone . Les Cognacs Monnet seront sauvés . Les poches pleines de dollars, Jean Monnet créera une banque à San Francisco .
    Ses successeurs imiteront cette conduite d’enrichissement au profit de la classe dirigeante économique . La construction européenne favorisera les fusions-acquisitions des grandes sociétés qui licencieront à tour de bras des centaines de milliers d’ouvriers et d’employés surtout en France où la législation sociale est très avancée . La Commission Européenne et le Parlement Européen se réduisent à être les accompagnateurs des multinationales, des trusts, des cartels . Il s’ensuit des crises économiques et la paupérisation méthodique des ouvriers et des employés qui subissent le moins-disant social appliqué dans les pays émergents en particulier dans les pays asiatiques . En plus aujourd’hui la sobriété est demandée à ceux qui vivent en France déjà dans l’austérité . Par contre, les spéculateurs de tout poil s’enrichissent en encaissant des plus-values sur le dos des salariés .

  • L’Union Européenne a favorisé le développement des
    Multinationales

    Les lobbies financiers constituent des groupes de pression agressifs qui pèsent fortement sur les décisions de la Commission Européenne et du Parlement Européen . En effet, le 22 Septembre de cette année marque le jour du dépassement capitaliste pour les salariés . A partir de ce jour, les salariés des multinationales françaises travailleront uniquement pour rémunérer leurs actionnaires jusqu’au 31/12/2022 même si ceux-ci par la suite décident leurs licenciements pour maximiser les profits . Il s’agit plus précisément des 40 entreprises de cotation assistée en continu ou en abrégé le CAC 40 .

    Comme les écologistes calculent le jour du dépassement de la Terre, au delà duquel la nature ne peut régénérer ce que l’humanité y puise, il existe un jour de bascule au profit du Capital . Car, en dix ans, la masse des dividendes versés a progressé de près de 25% tandis que les rachats d’actions ont été multipliés par plus de quatre . Il s’ensuit donc une concentration de capitaux plus élevés dans un plus petit nombre de gros porteurs . Dans le même temps, les versements aux personnels des entreprises du CAC 40 ne progressent que de 16%, une rallonge inférieure aux taux d’inflation dans le monde .

    Les cadeaux spéculatifs versés aux grands patrons atteignent des sommes scandaleuses . A lui seul , Carlos Tavares, le patron du groupe réunissant PSA-Citroën et Fiat-Chrysler a reçu une rémunération globale de 66 millions d’euros, soit près d’un jour et demi de la totalité des paiements consentis aux personnels dans sa totalité .

    Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France cumule les ressources.
    Comme principal actionnaire de LVMH que lui et sa famille " surtout ne pas oublier sa famille comme il arrive souvent ", Bernard Arnault en personne a reçu près de 7 milliards d’euros de dividendes et 8 millions à titre de président .

    Vivendi est le groupe qui a le plus chouchouté ses actionnaires . Son grand patron a choisi de payer 27,5 milliards de dividendes en actions pour se séparer de sa filiale Universal qui a été cédé à un grand groupe américain pour 35 milliards d’euros le 21/06/2021 . Avec cette opération exceptionnelle par son ampleur et par nature unique, les gros actionnaires sont à la fête dès le 24 janvier 2022 soit 8 mois avant la moyenne pour cette année .

    Danone figure aussi dans le haut du tableau de classement .Les actionnaires du groupe alimentaire s’installent devant la machine à cash dès le 22 août 2022, un mois avant la moyenne .

    La primauté de l’actionnaire est devenue l’alpha et l’oméga des stratégies des firmes, à commencer par celles du CAC 40 . Elle s’impose à la fin des années 1970, période comme aujourd’hui, marquée par l’inflation . A l’époque, le discours autour de la " boucle prix salaires " et l’inquiétude au sujet des taux de marge des entreprises pouvaient se justifier car les salaires étaient indexés, de sorte que les entreprises étaient seules à devoir endosser le choc inflationniste . Depuis le virage libéral de 1983 et particulièrement aujourd’hui, la situation est inversée : les salaires ne sont pas indexés ( sauf le salaire minimum) de sorte que le taux de marge des entreprises n’a pas diminué en moyenne . Certaines entreprises dans le secteur de l’énergie ont même vu leurs profits augmenter très rapidement, les fameux superprofits .

    Effectivement, la ligne de partage entre salariés et actionnaires paraît difficile à déplacer tant le capital, ultramobile, l’emporte sur le travail, quasi sédentaire . Dans ces conditions, seule la fiscalité sur le capital et les superprofits contribuerait à mettre un peu de justice sociale dans la répartition de la valeur . Cela suppose l’interventionnisme d’Etat pour mettre en œuvre un pareil projet .

    Quelques exemples d’entreprises du CAC 40 où les travailleurs travaillent pour l’actionnaire à partir d’une certaine date en moyenne : Vivendi à partir du 29ème jour, L’Oréal le 126ème jour, Total énergies le 206ème jour, Pernod-Ricard le 222ème jour, Kering le 226ème jour, Axa le 232ème jour, Danone le 234ème jour, Crédit Agricole SA le238ème jour.......etc.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, boite à lettres n°65, 1 allée Mgr Jean-René Calloc'h, 29000 Quimper
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0