La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact

Accueil > International > Gwenola Lemoine

Gwenola Lemoine

conseillère d’entreprises pour leur développement commercial en Asie

1915-2015 : De la Chine impériale… à la Chine d’aujourd’hui

vendredi 27 février 2015 18h30

en partenariat avec le Centre des Abeilles de Quimper

Gwenola Lemoine travaille en tant que conseillère d’entreprises pour leur développement commercial en Asie et a donné des cours de droit en anglais à l’ISUGA de Quimper. Son attrait pour la culture de la Chine remonte à ses études. Elle a commencé à étudier le chinois en 1983, puis a étudié en Chine en 1985 et 1986 avant de travailler au Japon en 1989 pour une entreprise française.


En 100 ans la Chine a bien changé : de la Chine impériale à la Chine de Xi Jinping, en passant par la Chine de Mao. Et la Chine de demain ?

En un siècle la Chine n’est plus réellement un pays émergent, elle est devenue une super puissance économique, avec ses industries, ses technologies,
ses mégalopoles (Pékin, Shanghai…) et des capacités d’investissement énormes.
Mais la Chine, c’est aussi un pays important (1,3 milliard d’habitants), riche de sa culture, de ses traditions, de son histoire.

Avec Gwenola Lemoine, nous chercherons à comprendre les racines du développement économique de la Chine et les enjeux à venir :

  • Comment comprendre l’histoire du développement chinois sur un siècle avec ses soubresauts (la Révolution culturelle, le grand bond…) ?
  • Quelles sont les ressources qui expliquent le poids économique, culturel et géopolitique de la Chine ?
  • Quels sont les défis de demain : démographiques, sociopolitiques, démocratiques, environnementaux ?


Voir en ligne : Le blog du Centre des Abeilles




Messages

  • Le Télégramme 21 février 2015 / Propos recueillis par Gilles Carrière /

    Conférence. Où va la Chine ?

    Propos recueillis par Gilles Carrière
    Où va la Chine ? C’est à cette question que répondra, vendredi, Gwenola Lemoine dans le cadre de la Liberté de l’esprit.
    Interview.

    La Chine est aujourd’hui la première puissance économique mondiale. Mais son PIB par habitant est huit fois inférieur à celui des États-Unis. Peut-on parler de puissance économique en trompe-l’oeil ?

    Comme dans un trompe-l’oeil, l’effet d’illusion ne fonctionne que si on le regarde de loin. Le PIB par habitant ne reflète pas les disparités immenses dues à la combinaison de facteurs complexes, par exemple la disparité entre les métropoles et la campagne. Les médias nous montrent volontiers des mégalopoles hérissées de gratte-ciel. Sur le terrain, les conditions de vie d’une grande partie de la population restent précaires. Mais pour qui a connu la Chine il y a trente ans, l’élévation globale du niveau de vie d’une grande partie de la population est notable.

    On évoque moins dans les médias la place de la Chine sur la scène politique internationale. Quel est son poids en la matière ?

    La Chine joue un jeu de go complexe : d’un côté, elle affirme sa puissance à l’égard de ses proches voisins d’Asie de l’Est, notamment en Mer de Chine où elle joue savamment avec les allumettes, misant sur le fait que personne n’a intérêt à un conflit ouvert. De l’autre, elle se positionne sur la scène internationale comme une « grande puissance émergente » et développe résolument son influence aux côtés des « grands ». Sur le terrain, ces deux « parties » n’en font qu’une, car les grandes puissances, et notamment les États-Unis, sont très concernées par les enjeux en Asie de l’Est.

    L’Afrique en voie de colonisation chinoise : fantasme ou réalité ?

    Poser la question de cette manière, c’est déjà raisonner avec nos grilles de lecture européennes. En Afrique, la Chine ne vient pas « apporter les bienfaits de la civilisation » selon un modèle européen. Dans le cadre de son projet de « Nouvelles routes de la soie », elle y développe des infrastructures de transport à grande échelle, notamment dans le cadre d’un accord sans précédent avec l’Union africaine (autoroutes reliant les capitales africaines, TGV, liaisons aériennes, ports), assurant ainsi durablement son approvisionnement en matières premières.

    La Chine est-elle consciente des problèmes démographiques (vieillissement de sa population) et sociaux (poussée des inégalités) qu’elle va devoir surmonter à brève échéance ?

    Si vous voulez parler des dirigeants chinois, il est certain qu’ils sont parfaitement conscients de ces défis hérités de l’histoire, ils y sont même d’ores et déjà confrontés (mouvements populaires, grèves...). Ce qui est plus incertain, c’est la façon dont le président chinois, Xi Jinping, compte aborder ces problèmes, et surtout de quelle latitude il dispose pour ce faire, y compris au sein des différentes composantes du pouvoir actuel. Pratique Conférence vendredi 27 février à 18 h 30 au Centre des Abeilles. Entrée gratuite.

    Titulaire notamment d’une Maîtrise en droit des affaires internationales, Gwenola Lemoine connaît bien la Chine. C’est à ce titre qu’elle interviendra, vendredi, dans le cadre des conférences de la Liberté de l’esprit.

    © Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/conference-ou-va-la-chine-21-02-2015-10533827.php

  • Ouest-France lundi 23 février 2015
    Gwenola Lemoine se penche sur l’avenir de la Chine

    Gwenola Lemoine conseille des entreprises dans leur développement commercial en Asie, ainsi que des collectivités ou institutions non-commerciales dans leurs liens avec les pays d’Extrême-Orient.

    Gwenola Lemoine, spécialiste de la Chine, donnera une conférence sur le sujet vendredi 27 février, à 18h30, au Centre des Abeilles, conférence « Où va la Chine ? », proposée par la Liberté de l’esprit.
    Entrée gratuite.
    Par ailleurs, l’exposition photos « Regards sur la Chine » se poursuit au Centre des Abeilles et à la MPT de Penhars.

    Entretien :

    Comment vous est venue l’envie d’apprendre le chinois ?

    J’ai mené de front des études de droit international des affaires et de chinois à l’Institut national des langues et des civilisations orientales, à Paris, puis à l’université de Wuhan, en Chine. Au départ, je voulais juste « compenser » l’arrêt des études de latin et de grec, mais il s’agissait pour moi d’un exercice intellectuel purement abstrait. Puis, je me suis piquée au jeu. Étudier le chinois, c’est comme assembler les innombrables morceaux d’un immense puzzle. Ma vie d’étudiante en Chine, en 1985-1986, a été une expérience qui a profondément bouleversé ma vie. À l’époque, le pays commençait son ouverture économique. Le lien avec l’Asie, au-delà de mes voyages, je le vis au quotidien, grâce à Internet. Je souhaite transmettre ma passion à mes enfants, qui apprennent tous deux le chinois au Likès, à Quimper.

    Quelle est votre analyse sur l’évolution actuelle de la Chine ?

    Il y a plusieurs niveaux de lecture de cette évolution. J’insiste toujours sur la nécessité de la replacer dans son contexte historique, faute de quoi on commet de lourds contre-sens. Les Chinois nés dans les années 1930-1940 disent qu’en deux décennies, la Chine a connu autant de changements que les pays occidentaux en deux siècles. Et ils ajoutent que « ça va trop vite » . Cette évolution est extrêmement contrastée. Elle suscite parfois des interprétations manichéennes et simplistes. On y voit souvent le pire ou le meilleur, mais la vérité est sans doute dans la voie médiane.

    Comment bien réussir les échanges avec elle ?

    Cela suppose d’abord de bien se connaître mutuellement et se respecter. Les Bretons ont d’ailleurs des atouts culturels importants à faire valoir dans ces relations. L’été dernier, j’ai accueilli et guidé deux intellectuelles chinoises, venues à Quimper pendant le festival de Cornouaille. Elles ont été conquises et ont promis de revenir plus longuement l’année prochaine ! La relation entre nos pays, elle commence déjà à ce niveau-là, dans un accueil attentif et personnalisé.

    Comment voyez-vous l’avenir de la Chine ?

    Malgré les immenses avancées des dernières décennies, il lui reste encore beaucoup à accomplir : une large part de la population est encore loin du niveau de vie que nous connaissons en Europe. En outre, sa croissance effrénée lui vaut d’être confrontée aujourd’hui à des défis inédits : pollution, sécurité alimentaire et gestion de l’eau, notamment. Elle doit assurer la stabilité intérieure à une époque où l’avènement d’Internet rend de plus en plus difficile le contrôle de la population. Sur le plan international, elle doit composer avec ses voisins immédiats mais aussi avec les grandes puissances. Sa puissance économique est telle que d’ores et déjà, nul ne peut plus compter sans elle. Mais je ne crois pas pour autant qu’il faille redouter sa montée en puissance, à condition de l’anticiper et non de la subir. Et pour cela, comprendre qu’il existe d’autres modes de pensée que celui des Occidentaux : être capable de se « décentrer », pour mieux comprendre l’autre.

  • Bonjour Madame,

    Je serai attentif à vous écouter tout à l’heure ; et si vous avez un petit moment pour en parler je voudrais que vous évoquiez la question de Taiwan : je suis un homme de 6Oans et j’en ai toujours entendu parler mais depuis les années 90 les médias n’en parlent plus : la question est-elle résolue ou sous estimée.???
    Merci de votre réponse.
    Philippe SAGET



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0