La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact

Accueil > Médias > Philippe BRETON

Philippe BRETON

anthropologue et sociologue

La société de communication

mars 1992 20h30


La communication : l'utopie de cette fin de siècle

" Valeur dominante de cette fin de siècle, la communication est la figure contemporaine de l'utopie. Elle prétend combler le vide crée par la crise des idéologies. Mais il y a une confusion de fond : l'abondance des informations n'est pas synonyme d'une amélioration de la communication. Bien au contraire ! "

Telle est la thèse centrale développée jeudi soir aux halles Saint-François par Philippe Breton, chercheur au CNRS et professeur à la Sorbonne. La clarté de son exposé et la richesse de ses intuitions ont séduit les 120 auditeurs de cette conférence organisée par " La liberté de l'esprit ".
 

Le vide idéologique

Le succès de la communication aujourd'hui s'explique, affirme Philippe Breton, par la confluence de deux phénomènes. D'une part, les progrès fulgurants des techniques dites de communication. Et d'autre, part, la faillite des grands systèmes idéologiques qui, il y a peu de temps encore, donnaient sens et valeur à l'existence.

" L'utopie de ces techniques de communication, c'est leur prétention à vouloir renouer le lien social, à briser l'individualisme, à supprimer les exclusions. Norbert Wierer, l'inventeur de la cybernétique (1948), peut être considéré comme la figure emblématique de la naissance de cette illusion. "
 

Le silence

Mais l'abondance des messages engendrés par toutes ces techniques ne nous donne pas pour autant un meilleur accès au monde ou aux autres. " L'information, ce n'est pas la connaissance, ni la mémoire, ni non plus l'expérience ", explique Philippe Breton. " On peut même penser qu'un trop-plein d'informations rend impossible la compréhension du sens. De la même façon que ceux qui, en permanence sont en situation de communication (TV, radio, téléphone, fax, etc...) ne communiquent plus du tout. Le silence, condition indispensable d'une vraie communication, n'existe quasiment plus. "

Remèdes prétendus à tous les problèmes, les stratégies de communication peuvent s'avérer pire que le mal qu'elles entendent soigner. " On ne rencontre plus des individus, des groupes ou des entreprises, mais les " images " qu'ils se sont créées. "


Biographie

Philippe Breton est un anthropologue et sociologue français né en 1951, chercheur au CNRS (Laboratoire Cultures et sociétés en Europe, UMR 7043 du CNRS à Strasbourg) et enseignant à l’Université de Paris I.

Philippe Breton centre ses études sur l’anthropologie de la parole et des techniques de communication.

Dans l’Utopie de la communication (1990), il montre comment le terme "communication" a changé son acception après la Seconde Guerre mondiale : une nouvelle idéologie est née, fondée sur un humanisme tragique hérité des drames de Hiroshima et Auschwitz. Il montre ainsi que la notion contemporaine de communication est issue des pionniers de la cybernétique, en premier lieu Norbert Wiener. Breton montre ainsi dans cet ouvrage que Wiener, à travers la cybernétique, propose une nouvelle vision du monde, fondée sur le caractère fondamental des relations, interactions, échanges d’informations entre les phénomènes, sur ce qu’il appelle la "méthode fonctionnelle" des sciences classiques : "celle-ci, dit-il, n’est pas satisfaisante, car elle s’interroge exclusivement sur ce que contiennent les phénomènes investis par la science, sur l’"intérieur" des objets. Or, dit-il, ce qui compte beaucoup plus, ce sont les relations qu’entretiennent les phénomènes entre eux, plutôt que ce qu’il "contiendraient""[1].

Son dernier ouvrage Convaincre sans manipuler (La Découverte,2008) est conçu comme un manuel de rhétorique destiné à "apprendre à argumenter". Construit autour de très nombreux exemples, ce livre s’inscrit dans la perspective d’une approche à la fois éthique et efficace de la parole. Il s’inspire des nombreux stages de formation à l’argumentation que l’auteur a animé auprès de différents publics (enseignants, magistrats, cadres). L’ouvrage s’inscrit dans la suite d’une réflexion systématique et concrète sur les conditions d’exercice de la parole : La parole manipulée (La Découverte, 2004) et Argumenter en situation difficile (La Découverte, 2004, Pocket, 2006).






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0