La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact

Accueil > Sciences exactes et naturelles > Médecine > Charles JULIET et Yves PRIGENT

Charles JULIET et Yves PRIGENT

poète et neuropsychiatre

Parler d’écrire

octobre 1993 20h30



Parlez-nous des mots

Le psychiatre quimpérois Yves Prigent ouvre le cycle de conférences philosophiques de l'association " La liberté de l'esprit ", mardi prochain. Avec l'écrivain Charles Juliet, il parlera d'écrire.

Entre Yves Prigent et Charles Juliet, la communauté d'esprit débouche sur une rencontre et sur un livre à deux voix. Le premier, neurologue et psychiatre de formation psychanalytique, s'intéresse au langage, au fait que " nous sommes une usine à créer du langage, des images, des fantasmes, des significations, des choix, des orientations. " Il a consacré plusieurs essais à la découverte de soi et à " l 'expérience dépressive ". Le second révélé par " L'année de l'éveil ", récit porté au cinéma, a publié un journal, des entretiens des études sur des artistes.
 

Les mots qui manquent

" L'exploration par l'écriture " (éditions Calligrammes) rapporte les grandes lignes d'une conversation où Charles Juliet pose les questions. L'écriture et la lecture, exercices de santé psychique ?

Pour Yves Prigent, un livre est " la proposition généreuse à autrui de quelques mots qui parfois lui manquent. Il y a des gens qui sont parfois en panne, faute de quelques mots. Je sais bien telle ou telle phrase qui pour vous ne dirait peut-être rien, mais qui m'a permis de cheminer dans une autre direction, ou de poursuivre un chemin où je m'étais arrêté. "

Le pouvoir d'ébranlement de la littérature est d'autant plus vital qu'aujourd'hui, estime Yves Prigent, notre société fabrique des personnalités tristement efficaces et sans " états d'âmes ". Le constat est banal, mais conduit la psychanalyse à se remettre en cause : finies les belles névroses d'antan, place aux effondrements psychiques sans cause, sans souffrance.

Plus que jamais, l'écrivain est investi d'un rôle " d'ouvreur d'espace psychique ", d 'éveilleur des désirs enfouis. " L'écriture est un cas particulier du fonctionnement psychique, lequel est en grande partie involontaire (...). Un livre est " écrit " en ce sens qu'il n'est pas entièrement maîtrisé ". La littérature ferait donc partie des moyens que les hommes se sont donnés pour réveiller les âmes mortes, manifester la présence d'Éros, " petit enfant joufflu aux pieds ailés et à l'arc tendu, dérangeur, dérangeant. "

Daniel MORVAN,


La douloureuse tentation d'écrire

Tenir en haleine 300 personnes pendant deux heures sur un sujet aussi pointu que l' "écriture " : c'est la performance réalisée mardi soir au Chapeau-Rouge par Yves Prigent et Charles Juliet. Deux écrivains au style différent, habités par la même passion d'écrire et unis par une profonde amitié.

Invités par " La liberté de l'esprit ", ces deux auteurs ont donc dialogués sur cette " étrange aventure qui consiste à écrire ". " Quel est le ressort intime de ce projet ? " demanda Yves Prigent, psychiatre et psychanalyste quimpérois, auteur de nombreux ouvrages. " Pourquoi se lance-t-on dans une aventure dont on ne connaît pas l'issue ? "
 

Le désir secret

Dans un langage sobre et profond, Charles Juliet, auteur de " L'année de l'éveil " et de nombreux recueils de poèmes, tenta d'élucider ce mystère.

" Au-delà du désir de connaissance de soir et de l'homme en général, il y a aussi le secret désir de lutter contre l'érosion du temps et la mort. Le poète est celui qui, avec les mots, crée des massifs de vie ... mais sans se bercer d'illusion. "

Des propos en harmonie avec la froide lucidité qui émane de son oeuvre. Habité par l'angoisse, torturé par le mystère de l'être, Charles Juliet déborde pourtant d'une sensibilité qui le rend très proche de l'expérience mystique.

Ce " sentiment tragique de la vie " est cependant " transformé en poésie par la vertu incantatoire des mots " , poursuit Yves Prigent. " La poésie exprime des émotions qui font tremble la phrase. Elle réveille le lecteur et joue ainsi un rôle thérapeutique. "

Ce dialogue feutré et profond, écouté dans un silence religieux, s'acheva par un intense moment d'émotion. La lectuer de ses propres poèmes et de quelques extraits de son "journal " permit à Charles Juliet de donner à entendre cette " parole intérieure " qui l'habite.

" Organiser une conférence de ce style sur un tel sujet, ça pouvait sembler un pari un peu fou, avouaient après coup les responsables de " La liberté de l'esprit ". Mais la qualité d'écoute du public est la preuve qu'une parole de poète a encore sa place dans le monde. "

Jean-Yves BOUDÉHEN,


Biographie de Charles Juliet

Charles Juliet, né le 30 septembre 1934 à Jujurieux dans l’Ain, est un poète, dramaturge et écrivain français.

Suite à l’internement de sa mère dans un hôpital psychiatrique (elle avait fait une tentative de suicide), Charles Juliet est placé à trois mois dans une famille de paysans suisses qu’il ne quittera plus. L’internement de sa mère et l’attitude de son père envers lui le marqueront à jamais. Il est peur de perdre à nouveau sa mère adoptive. Il a un grand besoin d’amour qu’il obtiendra auprès de sa mère adoptive mais aussi de ses sœurs adoptives. Il ira à l’enterrement de sa mère à l’âge de sept ans, morte de faim pendant la guerre, dans l’asile qui ne nourrissait plus les internés. A douze ans, il entre dans une école militaire d’Aix dont il ressortira à vingt ans, pour être admis à l’École de Santé Militaire de Lyon. Trois ans plus tard, il abandonne ses études de médecine pour se consacrer exclusivement à l’écriture.

Il travaille quinze ans dans la solitude avant de voir paraître son premier livre, Fragments préfacé par Georges Haldas (Meurtre ou sacrifice). De ces "années lentes" remontent également des rencontres importantes avec d’autres artistes (Michel Leiris, Bram van Velde, Raoul Ubac, Pierre Soulages, Samuel Beckett...). Il vit à Lyon dans le 2e arrondissement. Il reçoit la reconnaissance du public avec L’Année de l’éveil (Grand prix des lectrices de Elle 1989), récit romancé de son expérience d’enfant de troupe. Il publie également aux éditions P.O.L un important Journal personnel en plusieurs volumes.

Ses poèmes et autres ouvrages sont traduits en allemand, espagnol, italien, anglais (E.U.), polonais, japonais, vietnamien, turc, coréen, chinois...

Des entretiens avec Charles Juliet et des articles consacrés à ses ouvrages sont parus dans les journaux nationaux : Le Monde, Le Figaro, Le Nouvel Observateur, L’Express, Le Point, L’Événement du jeudi, La Croix.., ainsi que dans des revues et des magazines.

Des extraits de ses ouvrages figurent dans des manuels scolaires. Charles Juliet a réalisé plusieurs séries d’émissions à France-Culture et deux pièces radiophoniques ont été diffusées sur les antennes de cette station.

Lambeaux, œuvre autobiographique, nous en apprend beaucoup sur la personnalité de Charles Juliet ; il se voit comme un débutant, puisqu’il se nomme le "néophyte" dans un passage du roman ou il réfléchit sur les difficultés qu’il rencontre au moment de l’écriture. Il est :

- exigeant dans son travail,
- perfectionniste car il a toujours besoin de mieux faire,
- persévérant : les obstacles ne lui font pas peur ; il ne s’arrête pas aux difficultés.
- anxieux car il énonce une difficulté d’écriture : la peur de la page blanche, il éprouve une absence de création et de productivité d’ailleurs, ses attitudes et sentiments traduisent cette difficulté, rien ne l’intéresse, idée de saturation, de dégoût.

De plus, un tenace besoin d’écriture l’enjoint à continuer. Cependant, Juliet a tendance à se sous-estimer ; il se dévalorise et se minimise car selon lui, il a "une exigence beaucoup trop haute" qui l’entraîne à douter de ses propres moyens et capacités. Il n’a pas confiance en lui, en son talent, se sent inférieur aux écrivains qu’il admire.

Dans son livre, Charles Juliet s’analyse de façon honnête, nous fait réfléchir sur les difficultés d’écriture en général et apporte également une réflexion sur l’autobiographie : difficultés d’exprimer avec des mots ce que l’on ressent et le rappel de souvenirs parfois douloureux.


Biographie de Yves Prigent

Neuropsychiatre dans un Hôpital public, Yves Prigent a exercé à l’Hôpital de Pont-l’Abbé et en cabinet libéral.

Il est expert judiciaire et conseiller scientifique de l’Union Nationale pour la Prévention du Suicide.

Auteur de plusieurs ouvrages à succès dont : L’expérience dépressive, L’existence amoureuse, et La souffrance suicidaire, il a aussi étudié, dans de nombreux travaux scientifiques à bases psychanalytiques, les questions liées à la dépression, au suicide et à la violence.




Messages



Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0