La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact

Accueil > Sciences humaines et sociales > Sociologie > Alain TOURAINE

Alain TOURAINE

sociologue de l’action sociale et des nouveaux mouvements sociaux.

Société française : état des lieux et perspectives

avril 1994 20h30



Le nouveau monde d’Alain Touraine

C’est dans une salle du
Chapeau-Rouge archicomble (700 personnes) qu’Alain Touraine a présenté
son analyse de la société française actuelle. Invité par " La liberté
de l’esprit " et impressionné par l’ampleur de son auditoire, le
sociologue a plaidé pour " une nouvelle culture démocratique ".

<span
style="font-weight: bold;">" Pendant trois siècle,
l’Occident a eu le monopole de la modernité. Aujourd’hui, à l’heure de
la mondialisation du développement, c’est désormais terminé ".

Avant de décrire le "
nouveau monde ", Alain Touraine s’est appliqué à analyser notre <span
style="font-weight: bold;">" héritage socio-culturel
aujourd’hui effondré ". Nous venons d’un monde qui avait fondé ses
espoirs sur la raison et voulu casser la tradition. Un monde où primait
le pouvoir politique et qui pensait en terme de cadre national. Cet
héritage des lumières s’est écroulé. "
 

<p
style="color: rgb(128, 0, 0); font-style: italic; font-weight: bold;">Éclatement

La conséquence majeure de
cet effondrement est "
la désagrégation des modes d’expression collectifs. Il y a aujourd’hui
une dissociation quasi-totale entre le monde des objets (la technique,
la consommation) et celui de la subjectivité. Les institutions qui
auparavant étaient médiatrices d’identité se décomposent. La politique
elle aussi se dégrade "
.

D’où notre incapacité,
poursuit Alain Touraine, à "
prendre des décisions collectives et à avoir de véritables débats "
.
A preuve le " honteux
embarras de l’Europe "
face au conflit de l’ex-Yougoslavie.

Le sociologue évoqua
ensuite quelques aspects de la conjoncture immédiate : le chômage, les
inégalités sociales, l’insécurité. Plaidant pour une <span
style="font-weight: bold;">" nouvelle urbanisation
permettant une vie sociale ", Alain Touraine insiste sur <span
style="font-weight: bold;">" l’urgence de reconstruire la
société avant qu’elle ne se scinde véritablement en deux. "

Pour ce faire, nous devons
" réinventer une
véritable culture démocratique "
. Une culture fondée sur
la " Reconnaissance de
l’autre "
et sur la solidarité. Une manière de dire que
seul un sursaut éthique pourra éviter à la société sa désintégration
totale.

Jean-Yves BOUDÉHEN, <img
src="http://lalibertedelesprit.free.fr/photos/logo_ouestfrancefr.png"
alt="Ouest-France" title="Ouest-France">


" Je suis un homme du XIXè qui pense le XXIè siècle ",

c’est en ces termes que le
sociologue Alain Touraine dressait son autoportrait dans les années 70.

Jacques Le Goff,
professeur de droit civil, voit en lui " Un homme de contraste, animé
d’un souci militant de libération de l’être contre toute domination ".
Invité jeudi soir au Chapeau-Rouge, par l’association " La liberté de
l’esprit ", M. Touraine a donné une conférence sur " L’état actuel de
la société française et ses perspectives ".
 

<p
style="color: rgb(128, 0, 0); font-style: italic; font-weight: bold;">Beaucoup
de questions ... peu de réponses

Ils étaient environ 700 à
s’être déplacé pour cette soirée-débat. 700 auditeurs attentifs aux
propos de M. Touraine, venu parler de manière inquiète. La première
partie de son discours a porté sur un constat : constat d’un contexte
de crise où les modes d’expression se désagrègent, où l’existence se
fait dans l’urgence de trouver des solutions, alors qu’ <span
style="font-weight: bold;">" il faut faire l’effort de
regarder loin et de s’interroger sur les évolutions à apporter dans
notre manière d’agir ".

Parce que c’est là que se
trouve la vraie crise, selon Alain Touraine, " crise de capacité à
réfléchir et agir sur nous-mêmes ". Le sociologue a également tenu à
définir l’héritage de la société française ; un aperçu en quelques mots
des 300 dernières années et de leurs conséquences : <span
style="font-weight: bold;">" Un monde ayant mis ses espoirs
dans la raison, en faisant table rase des traditions, un primat du
monde politique, incarné dans les termes de Nation ou de République et
placé au-dessus de la société civile (l’économie, les traditions ...) ".

Avant de terminer par la
mondialisation du développement, Alain Touraine a rappelé le cadre de
l’action et de la pensée, un cadre essentiellement national. <span
style="font-weight: bold;">" Depuis quelques années,
l’Occident a perdu le monopole de la modernité ; le développement se
mondialise, en Asie surtout, en Amérique latine également, avec de gros
problèmes parfois, véritable " travail forcé " pour 25 millions de
Chinois notamment ".
 

<p
style="color: rgb(128, 0, 0); font-style: italic; font-weight: bold;">Trou
noir de la politique

De ce constat, le
directeur d’études à l’École des Hautes Études en sciences sociales
tire rapidement une conclusion : "
Nous assistons à une dissociation entre le monde des objets (les
techniques, l’économie) et le monde de la subjectivité, celui des
diverses communautés "
.

Il donne une image pour
illustrer cette affirmation : "
Il y a une autoroute de la consommation avec de part et d’autres des
communautés, ghettos, villages, familles, sectes ... Mais entre ce
monde (l’autoroute) et celui des valeurs, il y a un fossé ... Ce fossé,
c’est notamment une dégradation de la politique au sens large ".

<span
style="font-weight: bold;">" Le problème européen, c’est une
incapacité d’action collective, une incapacité d’analyse, une
incapacité de débat. Alors que 50% de gens en état de travailler dans
la CEE n’ont pas de travail, il y a peu de débat sur le chômage ; alors
que se déroulent les pires atrocités en Bosnie, aucune décision n’est
prise. La capacité de l’Europe est nulle ", poursuit-il.
 

<p
style="color: rgb(128, 0, 0); font-style: italic; font-weight: bold;">Une
société solidaire

Si il y a des solutions,
ce ne sont pas celles données par les Anglais ou les Américains comme
créer des emplois en baissant les bas-salaires. <span
style="font-weight: bold;">" Le chômage touche les salariés
mal payés et, paradoxalement, les bas-salaires sont ... trop élevés et
les hauts salaires pas assez ! " L’exemple de la Grande-Bretagne s’est
retrouvé en France avec le CIP, une absurdité ".

La solution ? selon M.
Touraine : " elle n’est
pas seulement technique. La reconstructiondoit s’effectuer à partir de
la dissociation du monde des objets et de la subjectivité "

<span
style="font-weight: bold;">" Il faut réorienter notre
culture politique dans un sens presque diamétralement opposé. La
société doit se reconstituer avec un esprit de solidarité en
reconnaissant l’individualisme de groupe ", précise-t-il.

alt="Le Télégramme de Brest" title="Le Télégramme de Brest">


Biographie

Alain Touraine (Hermanville-sur-Mer, Calvados, 3 août 1925) est un sociologue français de l’action sociale et des nouveaux mouvements sociaux.

Alain Touraine est docteur des Lettres (1960), agrégé d’Histoire à l’École normale supérieure et diplômé de l’EHESS, où il est actuellement Directeur d’études.

Il est le père de deux enfants dont Marisol Touraine, la députée socialiste d’Indre-et-Loire.

Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. D’après la liste arrétée au 11 novembre 2003, il est membre du Comité d’orientation scientifique de l’association fondée par Michel Rocard et Dominique Strauss-Kahn, À gauche, en Europe.

Suite à la crise de mai 68, il diagnostique la transition d’une pure domination économique vers une domination culturelle : à l’opposition entre prolétaires et bourgeois se substituerait l’opposition entre ceux qui ont des savoir-faire et ceux dont la position dans le système médiatique assure une large influence.

Il s’intéressa aux mouvements sociaux du début des années 70 sous le vocable de N.M.S signifiant nouveaux mouvement sociaux (mouvements féministes, régionalistes...), et chercha à savoir si ces manifestations sociales pouvaient être perçues comme de nouveaux acteurs sociaux en lutte contre les éléments de domination. Il n’a toutefois jamais considéré ces mouvements comme étant les acteurs fondamentaux de la société post-industrielle.

Il est partagé entre l’actionnisme dans le sens où nous avons le pouvoir sur l’histoire, et le déterminisme car nous sommes déterminés par nos lois et valeurs.






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0