La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers  |  Contact

Accueil > International > Pierre HASSNER

Pierre HASSNER

spécialiste des relations internationales

Y a-t-il une Europe de l’Est ?

samedi 14 décembre 1996 20h30


Pierre Hassner, philosophe, membre du Centre d’études des relations internationales (CERI) et directeur de recherches à la Fondation nationale de Sciences politiques, traitera la question suivante : « Y a-t-il encore une Europe de l’Est ? ». Les événements de la dernière décennie dans l’ex-URSS, l’ex-Yougoslavie, ou plus récemment en Roumanie, justifient, en effet, une telle question.




Le Télégramme de Brest14 décembre 1996

La Liberté de l’esprit : l’Europe de l’Est avec Pierre Hassner

Fidèle au rendez-vous des conférences de la « Liberté de l’esprit », le public était nombreux au Chapeau-Rouge, jeudi soir. Cependant pas de salle comble, « juste » 300 à 400 personnes : l’allocution présidentielle ayant concurrencé, sans doute, Pierre Hassner. Le thème de la conférence : « L’Europe de l’Est », dont Pierre Hassner, est originaire, il est né en 1933 à Bucarest, était peut-être aussi moins mobilisateur. A noter, parmi les spectateurs, les étudiants étaient plus nombreux qu’à l’ordinaire. Retard Anecdote : le conférencier n’a pu avoir d’avion pour Brest, Quimper ou Lorient. Ayant atterri à Rennes, il a dû prendre un taxi jusqu’à Lorient, où l’attendait un membre de l’association pour le conduire jusqu’au Chapeau-Rouge. C’est donc avec un bon retard (plus d’une heure) que la conférence a débuté.



Ouest-France

Pierre Hassner, l’homme de l’Est

Pas d’avion pour l’ouest de la France jeudi soir. Pierre Hassner qui venait pour répondre à la question " Y a-t-il encore une Europe de l’Est ? ", invité par La liberté de l’Esprit, a dû faire un voyage digne d’un aventurier : Paris-Rennes en avion, puis Rennes-Lorient en taxi, et enfin Lorient-Quimper dans la voiture d’un organisateur. Cela pour une conférence d’une heure devant 350 personnes, suivie d’un débat d’une demi-heure, c’est héroïque.

La cinquante et unième conférence de la liberté de l’esprit a donc commencé avec un certain retard, indépendant de la volonté du conférencier et des organisateurs.

Né en Roumanie, à Bucarest, Pierre Hassner a émigré juste après la guerre vers notre pays et y a poursuivi des études à l’École normale sup où il a passé une agrégation de philo. Disciple de Raymond Aron, il étudie les relations internationales et devient un spécialiste dans ce domaine. Son dernier ouvrage " Violence et Paix " (1995) correspond à ses recherches qui se réfèrent à son passé de l’Est (enfance accompagnée de deux régimes totalitaires et d’une guerre) et à l’Ouest qui l’a accueilli et élevé. Il a l’expérience de la violence et de la paix. Dans son exposé, il a cherché à rendre compte de l’état des lieux actuels à l’Est, mais aussi des rapports que nous entretenons avec ces pays, et eux avec nous : " Pendant la guerre froide, il y avait une opposition Est/Ouest à la fois géographique et idéologique ; si l’opposition idéologique a disparu, la coupure est encore profonde. " Comme le soulignait Kundera, " Nous sommes une partie de l’Occident kidnappé. Pourtant Prague est plus à l’Ouest que Vienne ... Nous sommes rattachés à l’Asie par le communisme ... "

Pour Hassner " tous les pays d’Europe Centrale et Orientale ont le sentiment d’être une sentinelle devant l’Orient barbare, sentiment d’être aux frontières, de ne pas être vraiment considéré comme des européens ... "

L’Europe de l’Ouest reste toujours, même en crise, un modèle pour l’Est : c’est la stabilité, la prospérité, la liberté. Mais les occidentaux ne voient souvent dans l’Europe de l’Est qu’un univers aux portes du tiers-mondisme, un monde om la guerre sévit encore alors que chez elle, elle a cessé d’avoir un sens. Hassner souligne : " L’Europe de l’Est n’est pas un bloc homogène, il y a des sensibilités différentes. " Si l’on compare la Roumanie à la Bulgarie, en grandes difficultés, à la Pologne et l’ancienne Tchécoslovaquie, cela semble évident, ces derniers évoluent beaucoup plus vite, avec une véritable démocratie et une économie en progrès.



Biographie

Pierre Hassner, né le 31 janvier 1933, est un spécialiste français des relations internationales, d’origine roumaine. Il est directeur de recherche émérite au CERI (Centre d’études et de recherches internationales) et à la Fondation nationale des sciences politiques. Il enseigne au Centre européen de l’université Johns-Hopkins à Bologne (Italie). Il a reçu en 2005 le Prix Alexis de Tocqueville.






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0