La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact

Accueil > Sciences humaines et sociales > Économie > Christian BUCHET

Christian BUCHET

Historien de la mer

Les voyous de la mer

mercredi 12 janvier 2005 20h30

Christian BUCHET, de l’Académie de Marine, vice-doyen de la faculté de lettres de l’Institut catholique de Paris, membre du Laboratoire d’histoire maritime (CNRS/Université de Paris-Sorbonne/Musée de la Marine), est directeur du Centre franco-ibéro-américain d’histoire maritime de l’Institut catholique de Paris


Enregistrements audio de la conférence-débat

Présentation

Conférence

Débat


Prestige, Érika, Evoli Sun, Olympic-Bravery, Amoco-Cadiz, Torrey-Canyon ... Un bâtiment de plus de 300 tonneaux fait naufrage tous les deux ou trois jours. Qui s’en étonnera ?
Certainement pas les "voyous des mers" qui font transiter des produits-poubelles, dans des bateaux-poubelles, avec des équipages laminés par leurs 80 heures de travail hebdomadaire, rarement payés, toujours sous-payés.

Mais tout est bon pour ces nouveaux négriers envers lesquels des États-confetti ont toutes les complaisances.

Fioul lourd ou autres hydrocarbures, dégazages sauvages, mais aussi produits chimiques, avouables ou inavouables ... Contaminés par les naufrages, polluées par la terre et des déversements incontrôlés d’engrais et de pesticides, les mers du globe meurent. Lentement, mais de plus en plus vite.

Nous savons bien pourtant que les océans, qui abritent 80% de la biodiversité, pourraient devenir un nouvel Eldorado. Le gâchis d’aujourd’hui est non seulement un scandale écologique, mais un non-sens économique.
Des solutions cependant, existent - à portée de main.

L’un des meilleurs spécialistes internationaux fera un point nécessaire, procèdera à un véritable bilan de santé de nos mers et mettra en avant des propositions concrètes. Il boulversera quantité d’idées reçues. L’ouvrage de Christian BUCHET "Les voyous de la mer" recense l’horreur, propose aussi un espoir.



14 janvier 2005

C. Buchet : « Les pollueurs de la mer sont sur terre ! »

Historien de la mer, membre de l’Académie de marine, Christian Buchet était l’invité mercredi soir, à la salle du Chapeau-Rouge, de la Liberté de l’esprit. L’auteur d’« Une autre histoire des océans et de l’Homme », édité chez Robert Laffont en 2004, évoque les dangers qui guettent l’espace maritime. « A nous de réagir ! », lance-t-il en guise d’avertissement.

L’un de vos ouvrages évoque les tristement célèbres « voyous des mers ». Qui sont-ils exactement ? Ils sont tout un chacun et pas seulement les marins ! Beaucoup d’armateurs font bien leur métier. Il ne faut pas leur jeter l’opprobre, tous ne sont pas des Rastapopoulos, l’armateur sans scrupule des aventures de Tintin. Les pavillons de complaisance posent problème, c’est un fait, mais les deux tiers des pollutions maritimes proviennent en réalité de la terre. Prenez les plages de Gascogne : elles contiennent en profondeur plus de 50 millions de tonnes de déchets domestiques ! Les opinions publiques ont-elles conscience de la fragilité de la mer ? De plus en plus. Il faut avoir un regard plus aimant sur la mer. L’attaquer comme c’est le cas actuellement, est non seulement un non sens écologique mais également un non sens économique car on gâche l’essentiel de l’avenir. Toutes les dernières découvertes pharmacologiques proviennent de la mer. On ne connaît, aujourd’hui pas plus de 20 % de la faune et de la flore sous-marine. Attaquer un monde que l’on ignore mais dont on aura besoin est une aberration ! Quels sont les mers ou océans les plus en danger ? La Baltique, une mer fermée et à l’écoulement très faible, est la plus menacée à un tel point que les médecins déconseillent fermement aux femmes enceintes d’y manger le poisson. Au dernier pointage, on compte dans la Baltique, 600.000 m³ de déchets... L’Europe semble se désintéresser de son immense façade maritime... Il n’y a pas, en effet, d’Europe de la mer. Elle se limite, à la vérité, à une agence de sécurité maritime. Je suis convaincu que l’avenir de la France, et au-delà de l’Europe, se jouera sur mer. Il faut cesser de penser la mer en terme de secteurs traditionnels - au demeurant indispensables - comme la pêche et la construction navale. La mer a des potentialités gigantesques, notamment en matière alimentaire. Il faudrait, au niveau européen, créer un Conseil de la mer afin de planifier des objectifs stratégiques et économiques précis. Les Etats-Unis, le Canada, l’Australie et le Japon ont, dans ce domaine, une longueur d’avance sur nous. A nous de réagir !

Biographie

Christian BUCHET, de l’Académie de Marine, vice-doyen de la faculté de lettres de l’Institut catholique de Paris, membre du Laboratoire d’histoire maritime (CNRS/Université de Paris-Sorbonne/Musée de la Marine) depuis 1989, est directeur du Centre franco-ibéro-américain d’histoire maritime de l’Institut catholique de Paris depuis 1997.
Il est également membre du comité de veille écologique de la Fondation Nicolas Hulot. Très sollicité sur la sécurité et l’environnement maritime, il est l’auteur de nombreuses contributions scientifiques et d’actes de colloques.






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0