La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats à Quimper
  Qui sommes-nous ?  |  Conférences à venir  -  précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact - adhésion

Accueil > Sciences humaines et sociales > Philosophie > Hélène L’Heuillet

Hélène L’Heuillet

philosophe, psychanalyste et maîtresse de conférences en philosophie politique et éthique à l’Université Paris-Sorbonne

De l’intolérance à la haine...

vendredi 6 mars 2020 19h00


Si la haine est une expérience psychique nécessaire - impossible de grandir ou de passer les étapes de la vie sans en faire l’expérience -, l’absence de refoulement de cet élan pulsionnel est dévastatrice pour la vie en société et pour soi-même. Or la haine s’invite de nos jours dans les dialogues, et surgit au moindre désaccord, entre voisins, dans le couple, dans la famille, au travail, et bien sûr, de façon véhémente, en politique. Et ce nouveau discours de la haine produit nécessairement de nouvelles formes de violence.


Dans cet essai passionnant, Hélène L’Heuillet envisage les mouvements populiste et jihadiste comme des effets de ce nouveau rapport à la haine. Rien d’étonnant dès lors à constater qu’ils attirent ceux qui sont nés au sein même de ces discours, qui ont été socialisés par eux, bercés par leurs rengaines : les jeunes.
Qu’a-t-on dit, ou plutôt que n’a-t-on pas dit, à la jeunesse pour qu’elle soit séduite par le type de radicalité en jeu dans le populisme et dans le jihadisme ? Comment expliquer qu’elle désire à ce point la destruction ?


Voir en ligne : https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%...




Messages

  • De l’intolérance à la haine...

    La haine a tendance à grignoter beaucoup de débats . Elle transforme tous les différents points de vue en guerre . On assiste à des formes de guerre en famille,dans la société .Le simple argument est pris par l’autre comme une menace dans son existence . Les gens deviennent facilement intolérants . L’existence de l’autre serait elle intolérable ? Il faut se situer . Est on pour ou contre la haine ? Il est nécessaire de repartir du rapport à l’autre,de choisir une disposition d’esprit .

    L’intolérance rend allergique à l’altérité,détermine à ne pas pouvoir supposer une existence sociale de l’autre . Haïr les autres,c’est être allergique à l’altérité et par effet de rebond c’est être allergique à soi . Après un acte regrettable,on s’interroge . Pourquoi j’ai fait ça ? Pourquoi j’ai dit ça ? Qu’est ce qu’il m’a pris ?

    Le progrès nous permet de franchir les océans,les déserts et pourtant il arrive souvent qu’on ne punisse pas se supporter entre voisins . Les frontières sont redoublées de murs . Nous sommes hantés par l’illusion de la terreur de l’autre .

    Qu’est ce qui nous est arrivé et pourquoi ?
    Pourquoi la haine ?

    Ce sentiment extrême pose un problème moral . Il convient de chercher les raisons de la haine . La haine entraîne une destruction du langage,diminue la capacité de réfléchir . On en arrive à nier l’autre,à la négation de son existence . Pourtant on ne peut pas penser sans altérité . Il faut la présence des autres pour parler . La haine détruit les conditions du langage et de la pensée . Elle aboutit rapidement à échanger des insultes entre les interlocuteurs .

    Le débat contradictoire,la conflictualité sont souhaitables pour expliquer,éclaircir des questions complexes . Mais aujourd’hui, on observe souvent que la confrontation d’idées se transforme vite en haine surtout s’il s’y ajoute de l’intolérance . L’adolescent,pendant son évolution vers l’âge adulte,est emmené à connaître nécessairement l’expérience psychique de la séparation . Cette situation le met souvent de nos jours dans une forme de haine .

    Dans notre époque tourmentée,on voit apparaître un phénomène nouveau de jouissance de la haine . Il faut montrer à son entourage que l’on n’est pas bisounours . Cette mauvaise humeur extravertie démontre aux autres que l’on n’est pas dupe de l’hypocrisie de la société . Par contre,si on la considère comme une valeur de référence,c’est une posture dangereuse pour le lien social . La haine s’insinue dans les discours,pénètre dans le langage,elle finit par obtenir une forme de légitimité .

    Pour analyser le développement de la haine,je distinguerai trois chapitres.

    1) Difficultés à trouver dans les débats des tiers qui fassent médiation,pacification .
    2) La haine de la surjectivité
    3) La haine de la temporalité

    1) Difficultés à trouver dans les débats des tiers qui fassent médiation,pacification .

    Il y a un face à face généralisé . L’exemple le plus flagrant et le plus fréquent est le face à face entre la police et la population . La police dans les démocraties constitue le tiers institutionnel qui refuse toute violence négociable . Deux films illustrent bien cette opposition irrémédiable entre la police et des jeunes de banlieue . Le premier sorti s’intitule " La Haine " créé en 1995,le second les " Misérables " paru en 2019 .
    ( à suivre)



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, boite à lettres n°65, 1 allée Mgr Jean-René Calloc'h, 29000 Quimper
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0