La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats à Quimper
  Qui sommes-nous ?  |  Conférences à venir  -  précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact - adhésion

Accueil > Sciences humaines et sociales > Économie > David Djaiz

David Djaiz

haut fonctionnaire, enseignant à Sciences Po Paris

Libéralisme, mondialisation et... la démocratie ?

jeudi 16 janvier 2020 19h00

David Djaiz a publié "Slow Démocratie" chez Allary Éditions (2019)

Peut-on reprendre le contrôle d’une mondialisation débridée dont les dégâts se font sentir chaque jour sur la démocratie, l’environnement et la justice sociale  ? Oui. Grâce aux nations.


Un tel propos peut paraître contre-intuitif à tous ceux qui voient la nation comme un totem identitaire. Mais ce livre montre qu’elle reste le levier le plus efficace pour ne plus être les témoins impuissants des dérèglements en cours.

Humanistes, progressistes, sociaux-démocrates, écologistes  : n’ayons plus peur de nous en saisir  ! Car il y a urgence. Les classes moyennes occidentales laminées ne veulent plus d’un système qui profite d’abord aux élites. Gilets jaunes en France, Brexit en Angleterre, Trump aux États-Unis, Orbán en Hongrie, Salvini en Italie, mais aussi Bolsonaro au Brésil  : les peuples crient leur colère et veulent reprendre le pouvoir, souvent sous les traits de l’homme fort. Une internationale d’extrême droite se met en place. La démocratie libérale que l’on croyait indéracinable est en danger de mort.

Alors remettons la nation démocratique au cœur de l’agenda progressiste. Arrachons-la des mains des identitaires et des anti-européens qui la réduisent à des fantasmes nationalistes. Prenons conscience qu’elle est plus nécessaire que jamais pour équilibrer la mondialisation. Aimons-la. Elle seule nous permettra de concilier démocratie, mondialisation et écologie, d’aller vers une Slow Démocratie.




Messages

  • La Slow Démocratie,

    Dans son ouvrage " La Slow Démocratie ", David Djaîz commence par nous rappeler des événements historiques qui ont permis après la fin de la guerre de 1945 d’instaurer des Etats-Providence en Europe et une certaine socialisation de l’économie aux Etats-Unis . Il nous montre aussi comment l’enchaînement des faits historiques qui se sont déroulés par la suite ont abouti à implanter et à développer des économies libérales tendant à diminuer grandement l’interventionnisme d’Etat .

    D’après les accords de Bretton Woods en juillet 1944 jusqu’en 1971,le cours du dollar est ancré sur l’or ( l’once d’or valant 35 dollars) : c’est le système du Gold-Exchange Standard . Ces accords passés dans cette ville du New Hampshire aux Etats-Unis entre 44 pays faisaient du dollar la monnaie mondiale de référence autour de laquelle gravitent toutes les autres devises .
    Cet ancrage du dollar sur l’or empêche les Etats-Unis de dévaluer leur monnaie pour réduire leurs déficits . Afin de mettre un terme à ce handicap pour l’économie américaine,le président Nixon décide brutalement en 1971 la fin de l’ancrage du dollar sur l’or .

    La fin du système monétaire du dollar basé sur l’étalon or à Bretton Woods marque symboliquement la fin des trente Glorieuses . Désormais,le système de changes flottants,c’est à dire de libre fluctuation du cours des devises,décidé par le président Nixon,inaugure une période d’incertitude et d’interdépendance accrues entre les nations . Pour réduire ses déficits,les Etats-Unis pratiquent la dévaluation . La chute du cours du dollar mécontente les pays exportateurs de pétrole payés en dollars . Ces derniers décident donc d’augmenter brutalement le prix du pétrole en 1973 . C’est le premier choc pétrolier qui entraîne une très forte hausse des coûts de l’énergie dans les nations occidentales et le début d’une phase de " stagflation " c’est à dire des ralentissements de la croissance,doublée d’une forte inflation .

  • Slow Démocratie

    Les ménages occidentaux à partir des années 1970 sont équipés largement en biens de consommation durables et semi-durables . Donc l’appareil productif ne pouvant vendre assez sur son marché intérieur national,se tourne vers les marchés extérieurs . Le taux d’ouverture des économies nationales augmente en quelques années vers le marché international . Alors que le taux moyen dans l’immédiat d’après guerre était inférieur à 10%,il croît très fortement rapidement dans les années 1970,grâce à la révolution du transport maritime ( développement des porte-conteneurs ) et à l’entrée des pays à bas salaire,à commencer par la Chine de Deng Xiaoping à partir de 1978 . De 11% en 1967,le taux d’ouverture mondial grimpe à à 20% en 1980 .

  • Slow Démocratie

    A partir du moment où le taux d’ouverture économique mondial grimpe à 20 % en 1980,les politiques économiques keynésiennes pratiquées constamment durant les Trente Glorieuses ne fonctionnent plus . En effet, " la relance keynésienne " dans un seul pays ne fonctionne que si ce pays est très peu dépendant du reste du monde . L’école de pensée du néo-libéralisme en profite pour s’imposer . Pendant les événements de 1968,les milieux politiques et économiques conservateurs ont peur . Les personnalités influentes du monde économique font pression sur les divers pouvoirs politiques successifs à partir des années 1970 pour adopter les thèses du néo-libéral Walter Lippmann . Son axiome est que tout gouvernement a besoin pour fonctionner d’une certaine dose d’apathie et de non-participation du peuple aux affaires publiques .

    Les experts qui fabriquent les normes s’abritent derrière la technicité du sujet pour justifier une réduction maximale du débat politique . Puisque les grandes questions économiques et sociales sont de plus en plus prises en charge par des institutions et des collèges d’experts détachés de la démocratie nationale,que reste t-il à discuter et à décider dans les institutions démocratiques nationales ?
    Principalement ce qu’on appelle aujourd’hui les questions sociétales . En 2015,pour justifier le passage en force de la troîka de l’U E contre la Grèce,le ministre allemand des Finances de l’époque Wolfgang Schaüble a déclaré : " Il est impossible de laisser des élections influencer la politique économique " . Il ne faut pas s’étonner ensuite que cet extrémisme ultra-libéral entraîne par voie de conséquence des partis politiques extrémistes . Les extrêmes ainsi se rejoignent .

  • Slow Démocratie,

    Moins de 20% des citoyens européens sont aujourd’hui favorables à de nouveaux transferts de compétences de leur Etat-Nation vers l’Union Européenne . L’Union Européenne ne fait rien de très significatif contre les comportements non coopératifs comme le dumping fiscal ou social . Encore mieux,certains organes européens consacrent le moins-disant social comme une pratique constitutive de la construction européenne .

    Dans notre pays, en France,des sénateurs et des députés dans notre Parlement National accusent l’UE de la dérégulation économique et sociale . Cependant nos éloquents parlementaires oublient de préciser qu’ils peuvent refuser les directives édictées par Bruxelles . La décision finale appartient à notre Parlement National . Les citoyens abusés à la fois par ce double langage et ce double jeu ne se laissent plus duper . Il s’ensuit des protestations et des contestations populaires .

    La crise de confiance envers notre gouvernement et notre parlement entraîne un coup de cafard des peuples . C’est pourquoi un électeur sur quatre vote désormais pour un parti populiste qu’il soit d’extrême gauche ou d’extrême droite .

    Dans un autre chapitre une ONG fondée par Patri Friedman,petit fils de Milton Friedman qui fut l’un des papes du néo-libéralisme, a passé en 2017 un accord avec la Polynésie Française pour la construction d’une île pilote artificielle dans ses eaux territoriales . Ces îles artificielles dénommées Seasted,sont des plates-formes flottantes écologiques conçues pour " offrir une réponse au défi du changement climatique " et " explorer de nouvelles manières de vivre ensemble " .

    Derrière la langue de bois de rigueur,le projet vise en fait à établir une communauté d’ultra-riches soudés par des convictions libertariennes .
    Là-bas tout ne serait que luxe,calme et volupté . Pour le milliardaire polyentrepreneur Peter Thiel,la liberté individuelle et la démocratie ne sont pas compatibles,il est donc urgent de construire selon lui des communautés délivrées du système de contraintes étouffantes que les nations démocratiques font peser sur les individus . La sécession institutionnelle du libéralisme,portée ici à son point extrême,s’accompagne d’une sécession sociale et territoriale .

  • Libéralisme,mondialisation et ............la démocratie

    Rapports entre le capitalisme et le démocratie

    Aujourd’hui, nous vivons dans une globalisation économique mondiale . Les nouvelles technologies permettent une rapidité des flux financiers au profit de gros détenteurs de capitaux qui veulent et peuvent spéculer à outrance . L’invention de lourds équipements de navigation, comme les portes-conteneurs, facilitent la circulation de volumes importants de marchandises à partir de la Chine,Singapour,Sri Lanka pour aller jusqu’à Rotterdam . Le développement de ce gigantesque marché mondial a contribué à créer des sociétés instables,clivées,archipellisées . Je rejoins Mr Jérôme Fourquet sur beaucoup de ses idées . Je m’attacherai à en analyser les causes ou les origines .

    Le capitalisme est un mode d’organisation dominant dans le monde . La démocratie n’existe pas partout dans les deux cents Nations qui composent le monde . Deux critères principaux caractérisent la démocratie : les élections libres et l’état de droit . La France fait partie des démocraties défectueuses . Le référendum de 2005 qui s’est prononcé pour la sortie de l’Union Européenne, n’a pas été appliqué .
    Il y a aussi des régimes hybrides comme le Maroc avec une monarchie et des régimes autoritaires . Aujourd’hui, le capitalisme est le seul système économique en place . Le communisme a disparu et à sa place subsiste un capitalisme d’état . Toutes les démocraties du monde reposent sur le capitalisme . Cependant beaucoup de pays capitalistes, comme la Chine, n’ont pas un régime démocratique,mais au contraire autoritaire voire même totalitaire .

    Le capitalisme est il une condition nécessaire de la démocratie ? A t’il fait naître la démocratie ? Le capitalisme à tâches de léopard a engendré la démocratie surtout en Europe . La démocratisation est un long processus de découverte de la liberté,de l’autonomie individuelle . Progressivement il s’établit la formation d’une société civile relativement autonome,indépendante de la contrainte du pouvoir politique . Des contre-pouvoirs de gouvernés se font jour face à des gouvernants . La Constitution américaine est structurée autour de cet équilibre .

    La Souveraineté est un imperium,elle se définit par une verticalité mortifère du pouvoir politique . A contrario,la gouvernementalité libérale fonde l’Etat de Droit,assure le respect des individus . Beaucoup de politologues ne portent pas attention à l’infrastructure matérielle du régime politique . Il est nécessaire de faire une nette distinction entre la démocratie de l’Antiquité et celle de la modernité . Dans la démocratie athénienne,seulement une fraction de la population masculine pouvait se targuer du titre de citoyen à part entière . Un nombre important d’esclaves assurait la vie économique des cités grecques . La liberté individuelle du citoyen n’était pas proclamée comme aujourd’hui . Dans son individualité,le citoyen grec n’était rien . Il n’était qu’un composant de la collectivité . Etant dans cette situation,il était incité fortement à assurer le bien commun .

  • Libéralisme,mondialisation...........et démocratie .

    Au XVIème siècle en Europe,se manifeste l’émergence du marché capitaliste . Des projets économiques s’élaborent dans le cadre d’un marché pour accroître la prospérité générale . A partir de ce moment-là,le protestantisme se développe . La liberté de conscience est revendiquée . Il s’ensuit une autonomie individuelle pour entreprendre et faire du commerce. Des villes comme Florence et Bruges deviennent célèbres pour leurs commerces fructueux,de même que les foires de Champagne et de Lyon . L’accumulation primitive du capital a permis à d’anciens paysans de devenir des grands bourgeois marchands . Le droit commercial prend son essor avec l’emploi de lettres de change,les contrats répertoriés dans le droit civil,l’apparition des banques .

    L’expansion du capitalisme dans un premier temps a déterminé la formation de l’Etat-Nation européen qui se réalise pendant la période de la réforme et de la contre-réforme . La révolution française de 1789 et la double révolution industrielle opérée au cours du libéralisme du XIXème siècle à partir de 1830 accentueront ce modèle étatique . Dans la construction de chaque Etat-Nation,chaque Etat choisit un religion d Etat . La religion catholique sera considérée comme la religion de la majorité des français .

    La Révolution Française a banni les trois ordres qui constituaient la société française à savoir la noblesse,le clergé et le tiers état . Désormais, il n’y a plus d’ordre,mais seulement un pouvoir représentatif élu par le peuple . La déclaration des droits de l’homme et du citoyen proclame que tous les citoyens naissent libres et égaux ;les distinctions sociales ne sont fondées que pour l’utilité au bien commun . La révolution industrielle a révélé l’importance du rail au XIXème siècle . Le transport ferroviaire forme un réseau dense de communications entre les villages,les grandes villes et la capitale nationale . Le Chemin de Fer va favoriser l’apparition et le développement d’une société urbaine qui va entraîner la construction de grandes industries . Tout cela fait émerger un capitalisme systémique . Le capitalisme en tâches de léopard disparaît donc . Des économistes libéraux comme Adam Smith prennent conscience de la mise en place d’un marché national avec un réseau de transport ferroviaire et routier développé . La division du travail se réalise dans les usines et les grands établissements .

    Si dans un premier temps,le capitalisme en tâches de léopard détermine la naissance et l’augmentation d’une riche bourgeoisie marchande,dans un second temps,la démocratisation donne naissance au capitalisme systémique . Donc l’Etat-Nation s’établit avec un pouvoir représentatif et des capitalistes qui participent à la prospérité nationale . Des échanges commerciaux se mettent en oeuvre entre Etats-Nations . Le Portugal exporte du vin à l’Angleterre qui elle-même vend des draps au Portugal .

  • Libéralisme,mondialisation et................. la démocratie ?

    AU XIXème siècle,le capitalisme s’est vite lassé des Etats-Nations . Il va vite évoluer vers une expansion mondiale . Durant la première mondialisation,le capitalisme s’exonère des limites géographiques alors que le système politique reste fermé sur lui-même . Dans les économies nationales au niveau macro-économique,le taux d’épargne amassé par les ménages est orienté vers les investissements . A partir de la seconde moitié du XIXème siècle,l’accumulation de l’épargne est telle en France et en Angleterre que le territoire national de chacun de ces pays se trouve trop petit . Pour augmenter la production et élargir le rayon des ventes,les capitalistes sont obligés de se projeter vers l’étranger .

    A partir de ce moment-là,le capitalisme national s’internationalise et devient impérialiste . Certains pays européens,dont en particulier la France, vont donc se lancer dans la colonisation en Afrique et en Asie . Lénine affirmait : " Le capitalisme porte la guerre en lui " . L’engrenage économique du capitalisme le détermine à s’étendre sans cesse dans le monde et à imposer aux autres peuples ses contraintes économiques et sociales .

    Entre 1850 et 1914 se réalise la première partie de l’expansion capitaliste mondiale . Le tsar Alexandre Ier crée des emprunts russes pour l’aménagement de son territoire et le développement de l’industrialisation . L’épargne française achète beaucoup d’emprunts russes qui ne seront pas honorés par Lénine après la révolution de1917 . Cette affaire est toujours en jugement à l’heure actuelle . Les capitaux occidentaux se ramifient dans le monde entier . Le développement toujours croissant du capitalisme tend à la déterriolisation des moyens de production,à la dénationalisation des entreprises publiques ou d’anciennes administrations d’Etat comme les PTT autrefois et la SNCF maintenant mise à la découpe au profit de multinationales étrangères .

    De son côté,le pouvoir politique fait en sorte de cantonner les chefs d’entreprise dans leur production spécialisée de biens marchands . Il leur fait comprendre : " surtout ne vous mêlez pas de politique,de religion,continuez à rester des vendeurs de serpillières,de savonnettes " .

  • Libéralisme,mondialisation .............. et démocratie .

    Nous nous référons souvent avec nostalgie à la ligne d’horizon des Trente Glorieuses 1945-1974 . A la fin du second conflit mondial en 1945,l’Europe a été dévastée par la guerre . La reconstruction se met en marche et petit à petit les économies européennes avec l’aide du plan Marshall, surtout en faveur de l’Allemagne de l’Ouest,renaissent et se développent . En France,l’intervention de l’Etat s’exerce sur la gestion et la réhabilitation des grandes
    infrastructures : nationalisation de Renault,du Chemin de Fer,de l’aéronautique avec la création d’Air France .

    Un déclin s’amorce à partir de 1968 . D’autres économistes considèrent qu’il débute en 1971,en 1973,en 1978 . En France en 1950,il y a 31% d’agriculteurs,en 1971,ils ne sont plus que de 17% . L’exode rural a entraîné une importante migration de la main-d’oeuvre rurale vers les villes .
    Celles-ci s’agrandissent en particulier en région parisienne . Les capitales régionales deviennent à leur tour des métropoles . La mécanisation de l’agriculture,la disparition de petites exploitations au profit de plus grandes déterminent pendant les Trente Glorieuses cette émigration vers les emplois du secteur secondaire et tertiaire dans les grandes villes .

    Les femmes font leur entée sur le marché du travail et deviendront de plus en plus nombreuses dans la population active . Cette période économique se caractérise par un cercle vertueux entre prix et salaires . Le pouvoir d’achat pour les travailleurs augmente chaque année . Le niveau de vie des ménages continue régulièrement dans le sens de la hausse . La mise en place de la Sécurité Sociale en Octobre 1945 assure contre la maladie et les accidents du travail, les travailleurs . Le taux de syndicalisation augmente régulièrement . Ces contre-pouvoirs permettent aux travailleurs de défendre leurs niveaux de salaires et leurs conditions de travail face au patronat . Un taux de participation électorale de 80% assure la stabilisation politique .

    1971 représente une date fatidique . Le président des
    Etats-Unis,monsieur Nixon,décide l’annulation de la cotation du dollar par rapport à l’étalon or . On rentre dans la période des changes flottants qui favorise le dollar, devenu la monnaie de réserve mondiale . La guerre du Vietnam a coûté cher . Les Etats-Unis peuvent donc faire fonctionner la planche à billets . A partir de 1973,on assiste à un dé-bouclage de
    l’Etat-Nation . Le grand patronat, téléguidé par la Commission la Trilatérale,considère que les sociétés occidentales sont dans un état de surchauffe sociale . Il y a trop de revendications sociales . Plus exactement,à partir de 1968,on peut penser que l’on rentre dans la révolution mondialisée de l’économie . Les Etats-Unis récupéreront à leur profit les agitations de mai 1968 puisque le dollar repartira à la hausse sur le marché des changes . Certains organes de presse publieront même que des agents de la CIA avaient participé aux désordres des manifestations pour déstabiliser encore plus longtemps l’économie française .

    La globalisation économique, d’abord progressive et aujourd’hui terminée, constitue un coup de force silencieux visant au démembrement de l’Etat . Il s’agit de démanteler une partie de la politique publique parce que selon la Trilatérale et le Groupe Bilderberg,les démocraties deviennent ingouvernables . Le néo-libéralisme fait son apparition dans les années 1970 . Contrairement à ce que l’on croit,Milton Friedmann,le pape du
    néo-libéralisme,souhaite l’intervention de l’Etat .Pour ce monsieur, son rôle consiste essentiellement à assurer un ordre économique concurrentiel,un fonctionnement harmonieux des mécanismes du marchés au profit des gros détenteurs de capitaux . Un certain nombre de politiques publiques sont abandonnées par l’Etat au profit d’autres instances privées . Les banques centrales n’ont aucun compte démocratique à rendre . Elles permettent aux dignitaires politiques de s’exonérer de leurs responsabilités .

  • Libéralisme,mondialisation et ...............la démocratie

    A partir de 1986,la libre circulation des capitaux s’est accélérée . En effet,au courant de cette année,Margaret Thatcher décide de remplacer la corbeille à la bourse de Londres par un système électronique . Le parti conservateur britannique au pouvoir favorise cette transformation au profit des milieux d’affaires . Un divorce se réalise entre mondialisation et démocratie . Un triangle d’incompatibilité se dessine entre
    hyper-mondialisation,Etat-Nation et vitalité démocratique . Dans les années 1980,un nouvel état d’esprit se fait jour . Il consiste à évoluer rapidement dans une carrière pour gagner beaucoup d’argent .

    Il est impossible d’avoir les trois critères triangulaires .
    L’hyper-mondialisation entraîne mécaniquement la rapidité des grands flux de capitaux et de marchandises . Dans les années 1990,des pays d’Amérique du Sud comme l’Argentine,s’ouvrent à tous les flux de capitaux et de marchandises . Le peso argentin est ancré sur le dollar . Lorsque le dollar s’envole,le peso par voie de conséquence varie brusquement à la hausse . Il s’ensuit une détérioration de l’économie argentine . Ses prix deviennent trop chers pour le marché intérieur et le marché extérieur . En Argentine,on a sacrifié la démocratie parce que l’hyper-mondialisation l’exigeait . Les épargnants argentins ont perdu 30% de leurs économies .

    Le même cas de figure s’est aussi passé avec la Grèce . Les créanciers de la Troïka européenne ont imposé un lot de réformes encore plus fort . L’Etat-Nation a besoin d’une marge de souveraineté pour échapper à la dépendance de la financiarisation mondialisé . Pendant les Trente Glorieuses,on avait un Etat-Nation qui maîtrisait le marché mondialisé . Les Institutions Internationales étaient obligées de calibrer leurs actions en respectant la souveraineté des Etats . Aujourd’hui,au contraire une autre recette est appliquée : liberté du mouvement des capitaux,déréglementation du marché du travail,privatisation des entreprises publiques .
    Cependant depuis quelques années,l’attitude du F.M.I ou Fonds Monétaire International a changé . Il a salué le contrôle des capitaux en Malaisie,la solidarité sociale,le respect de l’environnement . Il a fait de même en Inde,au Vietnam,au Danemark .

  • Libéralisme,mondialisation et.................démocratie

    Plusieurs causes expliquent la montée des populismes en France . La population a le sentiment d’une dépossession démocratique . La politique n’a plus la main sur la gestion du pays . 54% des français considèrent que ce sont les financiers qui commandent en sous-main . La montée des inégalités est frappante surtout dans le monde anglo-saxon . En 2016,1% de la population possède 38% des richesses . Les gouvernements ont baissé le taux de la fiscalité sur le patrimoine . Ils ont occasionné le laminage des classes moyennes occidentales . Celles-là de -25% et de +25% du revenu médian n’ont pas connu de progression du revenu . Par contre, 1% des plus riches a vu progresser leur fortune de 120% . Les classes moyennes considérées comme les actionnaires de la démocratie sont mécontentes de ces inégalités de revenus . Il est nécessaire de penser un jeu plus coopératif entre les différentes classes sociales, les pays riches et les pays émergents .

    " Les financiers font bien leurs affaires que lorsque L’Etat les fait mal "
    Talleyrand ( 1754-1838)

    Nous pouvons faire confiance sur la perception aiguisée de ce monsieur opportuniste . Il savait analyser les rapports scabreux entre le politique et l’économique . Bien sûr,connaissant le personnage,il sut toujours en tirer profit pour sa propre personne .

  • Libéralisme,mondialisation.................et la démocratie

    Aux Etats-Unis,le libéralisme débridé entraîna une grave crise financière en 1929 . Le krach financier de 1929 est une crise boursière qui se déroula à la Bourse de New-York entre le jeudi 24 octobre et le mardi 29 octobre . Cet événement le plus célèbre de l’histoire boursière marque le début de la
    " Grande Dépression ",la plus grande crise économique du 20ème siècle . Conséquence directe aux Etats-Unis,le chômage et la pauvreté explosent pendant la " Grande Dépression " et poussent quelques années plus tard à une réforme agressive des marchés financiers .

    Ce krach boursier a déstabilisé les politiques économiques allemandes,permettant dans une certaine mesure l’arrivée au pouvoir du parti nationaliste allemand le 30 janvier 1933 à la suite du retrait brutal des capitaux américains en Allemagne . Le krach de 1929 est consécutif à une bulle spéculative dont l’origine remonte au début des années 1920 . La bulle est amplifiée par le nouveau système d’achat à crédit . Les investisseurs peuvent ainsi acheter des titres avec une couverture de seulement 10% : pour dix dollars,ils ne déposent qu’un dollar . Entre 1921 et 1929,la production industrielle augmente de 50% . Cette prospérité incite les actionnaires à acheter avec la possibilité de revendre avec une importante plus-value ; beaucoup de titres sont achetés à cette fin .

    Quelques jours avant le krach (les 18,19,et 23 octobre),les premières ventes massives ont lieu,ce qui entraîne une baisse importante des cours . Le jeudi 24 octobre 1929,les cours s’effondrent . Par un effet de dominos,c’est l’ensemble de la Bourse qui s’écroule et la chute de 1930 à 1932 est supérieure à celle de l’année 1929 . La famille Rockfeller voit fondre environ 80% de son patrimoine . Par voie de conséquence,il s’ensuit une baisse de consommation,des investissements . Les entreprises les plus faibles font faillite,de même que les banques obligées de rembourser leur argent aux épargnants pris de panique . A partir de 1930,il y a une crise bancaire .

    Les crédits se tarissent,la consommation,l’investissement et la production continuent de chuter,le chômage explose (de 1,5 million en 1929 à 15 millions en 1933) et la crise bancaire devient une crise économique à partir de 1931 . Les indices bousiers ne reprendront des valeurs comparables à celles précédant la crise de 1929 que 25 ans plus tard (le pic à la hausse du 3 septembre 1929 est dépassé seulement le 23 septembre 1954) . Le taux de chômage aux Etats-Unis en 1933 représente 25% de la population active .

    Le New Deal fut promulgué en 1933 par Franklin Roosevelt,élu président des Etats-Unis en novembre 1932 . Dès son arrivée au pouvoir, Roosevelt met en place un interventionnisme économique très fort . Il prend des mesures d’urgence impliquant un contrôle étatique du fonctionnement du capitalisme . Le constat est donc fait . Lorsque le libéralisme économique entraîne la paupérisation des masses,L’Etat-Arbitre intervient pour assurer le bien commun .

    Les principales mesures prises par le nouveau pouvoir exécutif incluaient la garantie des fonds bancaires par le système de la Réserve Fédérale,l’utilisation de l’argent public pour acheter et détruire les récoltes afin de faire monter les prix,un programme de travaux d’intérêt général employant dans des chantiers 2,3 millions de jeunes chômeurs,une forme limitée d’autorégulation de l’industrie au moyen de cartels pour contrôler les prix et les niveaux de production,des dispositions législatives permettant aux travailleurs de constituer des syndicats et d’obtenir des hausses de salaires afin d’accroître la demande des biens de consommation .

    En 1933,une loi est votée pour instaurer une séparation entre les banques de dépôt (épargne et prêt) et les banques d’investissement (vente de valeurs mobilières diverses) . ( à suivre )

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation.............et la démocratie

    Récemment Mr David Djaiz a été interviewé par une journaliste sur le sujet évoqué plus haut .

    Question : Mr Djaiz ! Est ce que la libéralisation,la mondialisation n’a pas avantagé la propagation de l’épidémie du coronavirus ou la COVID 19 ?

    Mr Djaiz : Une des causes de l’apparition de cette épidémie,devenue une pandémie, est la contrebande d’animaux sauvages comme le pangolin en Chine . Ce mammifère apparemment inoffensif,une fois en contact avec la chauve-souris,est l’hébergeur et le transmetteur du coronavirus . Ce trafic de plusieurs espèces de la faune sauvage est évalué à 20 milliards de dollars par an dans le monde . La mondialisation a favorisé la propagation de ce virus à travers toute la planète, d’autant plus que le taux R0 est de 3 c’est à dire qu’une personne peut facilement en contaminer trois autres . Au bout de 9 jours,le coronavirus a été exporté dans d’autres pays par les lignes aériennes inter-continentales .
    L’Europe de l’Ouest et la côte Est des Etats-Unis ont constitué des foyers épidémiques très forts . Ce sont en effet des plaques tournantes commerciales ouvertes sur le monde . On constate une extrême interdépendance entre les chaînes de production . 75% des des industriels américains ont un contrat d’affaires avec des industriels chinois,ces derniers composant dans leur pays une chaîne de sous-traitants . Une crise d’offre de produits, dont certains essentiels ou stratégiques, se déclare dès la fin du mois de janvier,car un vent de panique souffle sur les marchés financiers .
    La première vague agressive de la COVID 19 cause une hausse de la demande sur les denrées alimentaires . Les consommateurs,subissant cette pandémie ont tendance à stocker de peur de se confronter à une pénurie de biens nécessaires .

    Question : A partir de ce moment-là,on a compris la fragilisation du système . La question de la relocalisation des moyens de production surtout à l’échelle continentale se pose . Qu’est ce qu’on peut relocaliser ? Qu’est ce qu’on ne peut pas relocaliser ?

    Mr Djaiz : Le niveau de vie des classes moyennes stagne . Elle est, dans la configuration de la mondialisation, la classe sociale perdante . Nous faisons face à un problème de contrat social, car la classe moyenne regroupe les actionnaires de la démocratie française . Elle n’exporte pas frauduleusement ses économies dans les paradis fiscaux . Elle constitue les administrés contribuables qui participent le plus à la prospérité de la Nation. Cette pandémie et les risques à venir d’en avoir d’autres nous obligent de définir un projet national de production . Il y a nécessité urgente de relocaliser au moins en Europe et le mieux en France,des biens stratégiques comme les médicaments,la fabrication de pièces lourdes et d’appareils de l’aéronautique,les technologies numériques,l’agro-alimentaire .
    L’Union Européenne importe 90% de protéines végétales du Brésil . Nous devrons prendre aussi en Europe et en France des dispositions contre les OPA hostiles des sociétés étrangères, en particulier dans le domaine de la Défense et celui du Spatial . Le problème crucial posé : peut on relocaliser des productions dont les coûts en particulier salariaux sont réduits comme au Vietnam ou en Chine ? La solution est d’opérer une synergie productive avec des pays de l’Europe de l’Est comme la Roumanie,la Bulgarie,le Maghreb en partenariat avec des appareils de production en France .
    Une stratégie à la fois politique et économique doit se réaliser pour mener à bien ce projet d’une plus grande proximité des entreprises en Europe et en France .

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation.............et la démocratie

    Question : Les dirigeants français n’ont ils pas raté le lien entre les questions économiques et la démocratie . On constate, en effet, une désaffiliation de tous les citoyens,car ces délocalisations ont non seulement défavorisé la classe moyenne,mais aussi les territoires . La France a été incapable d’utiliser l’Etat stratège pour rééquilibrer les territoires . Dans les dernières décennies,on a assisté à un renforcement des métropolisations qui a entraîné une désertification plus accentuée des territoires ruraux . Il s’en est suivi la colère,la frustration de beaucoup de nos concitoyens qui ont déclenché la crise des " Gilets Jaunes " .

    Mr Djaiz : Dans les années 1970,on a rêvé pour la France d’une économie des services et de la connaissance . L’existence au départ d’infrastructures opérationnelles et de superstructures fonctionnelles dans les métropoles ont favorisé la concentration des sur-diplômés,le développement des milieux d’affaires ;Compagnies d’Assurances,Etablissements Financiers,Structures de Marketing . La présence en son sein d’une classe supérieure créative et récréative favorisait aussi bien les échanges commerciaux que culturels .
    Dans cette seconde moitié du 20ème siècle,la promotion professionnelle était facilement possible dans une usine de dimension régionale . On commençait ouvrier,on pouvait devenir technicien,contremaître,se reconvertir dans le dessin industriel . Pendant " les trente glorieuses " cette possibilité d’ascension sociale a été telle que le niveau de vie a été multiplié par trois dans la classe moyenne .
    Pour réindustrialiser la France,nous devons anticiper l’industrie du futur . Un appareil public,composé de chercheurs spécialisés dans l’anticipation des besoins à venir,ciblera les secteurs d’innovations pour que de nouvelles inventions technologiques assurent de nouveaux processus productifs de biens et de richesses . On peut déjà identifier un certain nombre de secteurs. Le premier objectif aujourd’hui est de fabriquer le plus vite possible le moteur à hydrogène qui est une énergie décarbonnée en moyens de locomotion . Dans le secteur de la Santé,une robotique de plus en plus performante sera utilisée pour les opérations chirurgicales . La création de DATA en Europe constituerait une série d’opérations industrielles et robotiques .
    Des financements publics octroyés aux entreprises comme dans
    la"Silicon Valley " en Californie augmentent les moyens donnés aux savants de faire de nouvelles découvertes exploitables . Créer des prototypes comme font la Chine,l’Inde et de nombreux pays d’Asie .

  • David Djaiz

    Libéralisation,mondialisation...........et la démocratie

    Question : Pourra t-on maintenir l’industrie agro-alimentaire en France et des industries anciennes ? Comment pourra se faire la répartition sur le territoire ? On sait depuis longtemps qu’il y a un manque d’investissements publics dans la recherche . L’Etat joue insuffisamment son rôle dans le transport et l’immobilier ?

    Mr Djaiz : Un lien existe toujours entre la problématique de l’industrialisation et de l’Etat . L’éducation,la formation n’enseignent pas assez le génie des matériaux . De nombreux chantiers sont à mener pour assurer la rénovation thermique des murs passoires des immeubles et des maisons . Des recherches sont à faire sur les énergies renouvelables . Celles-ci constituent des activités industrielles intégrées dans un ancrage territorial . Il nous reste des industries pourvoyeuses d’emplois comme l’exploitation du bois dans nos grandes forêts françaises . Il est donc inutile de continuer à importer du bois d’Asie .

    Question : Pourquoi ce système perdure ? Va t-on continuer dans cette logique d’appauvrissement ?

    Mr Djaiz : A partir des années 1970,les pouvoirs publics ont commencé à démissionner de leurs fonctions d’assurer l’intérêt général de la Nation . Les élites politiques et économiques confondues se sont entendues pour favoriser le libre-échange,la libre circulation des marchandises,des capitaux,des services et des personnes . Le résultat obtenu s’est traduit par des effets distributifs inégaux qui ont entraîné des zones de pauvreté et des zones de richesses .
    Or le rôle du pouvoir politique de l’Etat est d’équilibrer les effets distributifs et d’éviter ainsi l’apparition d’une classe moyenne dévastée . Nos gouvernants seraient bien inspirés de remettre dans l’appareil d’Etat des ingénieurs au lieu de laisser le champ libre aux généralistes et aux juristes qui ont surtout créé des réglementations . Il y a un vrai visage culturel à prendre . Il est grand temps que la puissance publique se décide à investir dans le long terme à horizon 30 ans . On a trop laissé le marché vouloir assurer l’équilibre entre l’offre et la demande de biens de consommation périssables,semi-durables,durables . L’Inde et la Chine ont su tirer parti de la macro-économie,garder un appareil public,protéger leur secteur public .

    Question : N’y a t-il pas en France un problème de formation des élites en même temps qu’un problème des Institutions ?

    Mr Djaiz : La crise de la démocratie représentative existe dans beaucoup de pays . Est ce que les représentants politiques sont au service des citoyens et ont ils les moyens d’agir ? A cette question,la majorité des citoyens répond deux fois non . La France est dans un moment de division . Un élan national est possible à condition de poser des éléments rassembleurs . L’Allemagne a su agir dans ce sens à deux dates importantes de son histoire. Après la défaite de 1945,les lois fondamentales de 1949 ont imposé une monnaie forte . Lors de la réunion de l’Allemagne de l’Est avec l’Allemagne de l’Ouest en 1990,de nouvelles lois fondamentales ont déterminé le développement économique et social de la grande Allemagne renaissante et dominante aujourd’hui .
    En France,pendant ce temps,un consensus général n’est pas encore réalisé sur la décentralisation,sur le pacte national de production pour la raison simple que l’on reste dans une notion floue de ces concepts . Le Chef de l’Etat ou le gouvernement nous parle toujours vaguement de choc de compétitivité,de choc de décentralisation sans mettre en place des mesures concrètes . Il appartient à l’Etat et aux organismes représentatifs des citoyens de se réunir pour se mettre d’accord sur des principes fondamentaux afin de rendre notre économie nationale moins dépendante des pays étrangers . Ces décisions,une fois prises,devront être appliquées dans leurs significations exactes et non pas faire l’objet d’interprétations restrictives ou déformées de la part des autorités administratives . Tant que nous souffrirons de diverses chapelles aux discours dissonants,nous ne pourrons pas fixer une feuille de route propre à satisfaire le bien commun sur le long terme . Aujourd’hui,la crise du coronavirus révèle la crise des avatars d’une situation française qui dure depuis très longtemps .

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation...............et démocratie .

    Monsieur David Djaiz nous a exposé la nécessité de relocaliser la production de biens stratégiques en France . Monsieur Franck Dedieu,économiste,partage les mêmes convictions que Mr David Djaiz,politologue . Toutefois,Monsieur Franck Dedieu met l’accent sur les difficultés à réaliser ce projet de relocalisation souhaitable pour les français .

    Avec le dé-confinement,les envies de "local" ont laissé place à la réalité des plans sociaux . Quelques chiffre révélateurs : depuis le 15/03/2020 jusqu’au 01/07/2020,600 emplois ont été créés,alors que 40000 ont été détruits . Le groupe aéronautique européen Airbus a annoncé le 2 juillet 2020 la suppression de 5000 postes en France d’ici 1 an à l’été 2021 dont un peu plus de 3500 à Toulouse,environ 600 à Saint-Nazaire et 500 à Nantes . Et des milliers risquent de s’y ajouter dans le réseau des sous-traitants liés à l’entreprise . Le président de la République a déclaré dans son entretien du 14 juillet 2020 qu’il faut s’attendre à 900.000 à 1 million de chômeurs en plus au début de l’automne 2020 .

    Les reprises d’emplois des " Grands Groupes ", pour les relocaliser en France, vont à contre-courant de la mondialisation . Les chaînes de valeurs résultent de différentes activités réalisées à la suite par les fabricants,les fournisseurs,le centre nerveux de la firme et les circuits de distribution . Ces chaînes de valeurs sont éparpillées dans le monde dans plusieurs pays étrangers pratiquant le dumping salarial et social . Recréer une filière en France prend du temps . Un entrepreneur en Savoie pour reconstituer sa filière en France a mis plus de dix ans pour atteindre cet objectif .

    Est ce qu’en relocalisant,on n’augmente pas les prix de vente à la distribution ? Dès à présent,les chefs d’entreprises appréhendent la rentrée d’automne . Ils sont en train de reconstituer les carnets de commandes . Dans cette incertitude ambiante qu’a crée la COVID 19,les personnes ont tendance à faire une épargne de précaution . Le désir d’acheter des biens de consommation sera atténué . La demande de consommation diminuant,les entreprises seront contraintes de baisser le prix de vente de nombreux articles pour pouvoir les vendre . On prévoie donc une guerre des prix dans un marché ouvert concurrentiel . Certes si on rapproche les moyens de production des consommateurs,les entrepreneurs économiseront sur les frais de transport en France,mais il y aura en revanche,en fabriquant français,une augmentation des coûts du travail . Le résultat sera un prix de vente plus élevé . Est ce que les consommateurs français sont prêts à payer plus cher des biens nécessaires comme l’alimentation et les vêtements ? Le risque est grand de faire appel de nouveau aux chaînes low-cost . Finalement,on aboutit à faire le contraire de ce qui est souhaité par l’ensemble de la population .

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation................et démocratie

    La relocalisation des grandes entreprises françaises sur le territoire national s’avèrent problématiques . L’Etat n’a pas réussi à convaincre Renault à relocaliser malgré qu’il possède 15% des parts de la société . Le groupe Renault a argué de la compétitivité pour continuer à exercer dans les pays étrangers à faibles coûts de travail comme la Chine,l’Espagne,la Russie,la Turquie,le Japon,la Roumanie,la Slovénie,la Tchéquie........etc . Il en est ainsi de Peugeot-Citroën . Ces constructeurs automobiles apatrides annoncent de bons chiffres de production depuis deux décennies . De 2000 à 2018,la proportion de voitures produites en France par les constructeurs tricolores s’est effondrée de 60 à 31% pour PSA ( Peugeot-Citroën ) et de 58 à 31%pour le groupe Renault .
    Résultat ; la production de véhicules dans l’hexagone a chuté de 30% depuis le début du 21ème siècle . Alors que celle de nos deux fleurons nationaux a décollé au niveau mondial sur la même période ( +70% pour Reanault,+34% pour PSA ) et que la production de voitures en Europe toutes marques confondues a progressé de 8% depuis 2000 . Par contre,les projets de nouveaux flux d’investissements seront traités en priorité en France,en particulier la fabrication de batteries pour voitures électriques . Mais ces bonnes intentions s’arrêtent là . Il n’est pas question de remettre en cause les chaînes de valeur précédemment établies à l’étranger ou dans les pays low-cost . En effet,la chaîne des valeurs est l’ensemble des étapes déterminant la capacité d’un domaine d’activité stratégique ( DAS ) d’une entreprise ou d’une organisation à obtenir un avantage concurrentiel . La valeur est la somme que les clients sont prêts à payer pour obtenir le produit ou service . Elle résulte de différentes activités réalisées à la suite par les fournisseurs,la firme et les circuits de distribution .

    A quelle échelle géopolitique peut on relocaliser ? Est ce au niveau d’un continent comme l’Union Européenne,au niveau d’un pays comme la France,au niveau d’une ou plusieurs régions françaises dans une répartition la plus équitable ? Les grands patrons préféreraient relocaliser au niveau de l’Europe . Ils auraient ainsi la possibilité de créer et de développer leurs entreprises dans les pays low-cost en Europe de l’Est comme la Pologne,la Roumanie et autres . Cette relocalisation entrepreneuriale échapperait aux salariés français dont la protection sociale constitue un coût de main-oeuvre trop élevé .

    Tant que dans l’Union Européenne,il n’y aura pas une harmonisation de la législation salariale et sociale,les pays comme la France, héritière d’une longue et tourmentée histoire sociale, seront pénalisées . Depuis quarante ans,des orateurs d’estrades nous parlent de cette fameuse harmonisation,mais elle ne se réalise jamais . Comme " l’Arlésienne " on en parle beaucoup, mais on ne la voit jamais .

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation..............et démocratie

    Le libéralisme économique fondée sur la loi de l’offre et de la demande de biens de consommation de différentes catégories est aujourd’hui appliquée dans presque tous les pays du monde . Les démocraties occidentales et même des régimes autoritaires comme la Chine se sont investies dans cette logique du tout-marché . Les critères de productivité et de rentabilité ont remplacé la notion de service rendu aux usagers . Le terme usager signifiait que tout citoyen,peu importe sa position sociale devait être considéré comme un citoyen et non comme un client dans les entreprises des Services Publics .
    Depuis le début des années 1980,le terme client a remplacé le terme usager dans l’offre des prestations de service dans les Services Publics . Les directions des Services Publics,poussées par les pouvoirs politiques qu’il soit de droite ou de gauche,ont incité les personnels à avoir une perception libérale des relations sociales . La notion de Service Public a été effacée progressivement au profit d’ Etablissement Commercial ou Industriel . L’emploi des mots compte car les mots sont les supports matériels de la pensée . Albert Camus nous rappelle :" Mal nommer les choses,c’est ajouter au désordre du monde " . Les communicants aujourd’hui savent exploiter les amalgames pour manipuler les opinions individuelles et publiques . C’est pourquoi la personne se présentant aujourd’hui dans un Etablissement Public est appréciée selon sa surface financière .

    Le libéralisme,d’abord seulement appliqué dans le secteur privé,s’est renforcé en devenant le néo-libéralisme . Le néo-libéralisme signifie que les représentants de l’Etat dans nos Institutions Républicaines,maintenant de plus en plus portées pâles,s’entendent avec les entreprises privées et encore mieux avec les multinationales pour privatiser opportunément et méthodiquement les Services Publics . L’exemple le plus frappant est la privation des grandes lignes SNCF au profit de Grands Groupes Industriels et Commerciaux, mêmes étrangers . Par contre les petites lignes,appelées depuis quelque temps lignes de vie,resteront à la charge de l’Etat . La célèbre formule " Privatiser les profits et nationaliser les pertes " est aujourd’hui appliquée allègrement sans pudeur . Le projet de privatisation de ADP en faveur de Vinci démontre une fois de plus l’entente complice des élites politiques et des élites économiques .

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation..............et démocratie

    Actuellement,une privatisation rampante plus pernicieuse est en train de ronger une Institution Stratégique d’Etat . Voici que nous apprenons que la D.G.S.E. ou la Direction Générale des Services Extérieurs recrute des auxiliaires privés du renseignement . Les concessions des droits régaliens de l’Etat à des opérateurs privés sera la tendance lourde de notre siècle . De plus en plus,l’Etat fait appel à des entrepreneurs de souveraineté . Les Etats anglo saxons et en particulier le Royaume-Uni s’appuient sur des opérateurs privés pour mener leurs opérations de renseignements et de guerres clandestines . La France imite depuis une dizaine d’années les pays
    anglo saxons,commence à donner des activités régaliennes à des opérateurs privés .

    La D.G.S.E. a ouvert la porte aux entrepreneurs de souveraineté . Monsieur Bernard Barbier précédent directeur technique de la D.G.S.E. se caractérise par un parcours professionnel assez chargé . Il a commencé au C.E.A. ou Commissariat à l’Energie Atomique . Il a travaillé aussi sur le plasma,les engins thermonucléaires,les calculateurs . Par hasard,un jour un général lui a demandé de venir à la D.G.S.E pour installer des calculateurs de cryptologie . Les phrases suivantes commençant par " Je " indiquent que c’est Mr Barbier qui parle . Je suis resté 8 ans à partir de 1998 à la D.G.S.E.,puis je suis retourné au C.E.A. dont j’avais été détaché . Je suis revenu en 2006 directeur technique de la D.G.S.E. et je suis resté presque 8 ans jusqu’en 2014 . Normalement la D.G.S.E. est une Institution purement étatique dont les budgets sont pluriannuels . La Direction Technique a connu deux étapes importantes .
    Dans les années 1990-1991,la guerre du Golfe avait obligé la D.G.S.E. à investir davantage qu’auparavant dans le renseignement . La France était très en retard par rapport à ses Etats alliés . Le président Nicolas Sarkozy décide d’investir en 2007-2008 dans des capacités d’investigations . La France occuperait maintenant la première division . Monsieur Bernard Barbier,issu de la recherche,a tendance à aller chercher des talents ou des compétences là où elles se trouvent,une manière de faire qui était aux antipodes de la culture étatique de la D.G.S.E. . Monsieur Bernard Barbier nous apprend que déjà dans son laboratoire étatique de recherche du C.E.A. au début de sa carrière,70% des recettes venaient du privé . Maintenant,on est obligé d’aller chercher des compétences dans les startups .
    Depuis 2007-2008,cette tendance de faire appel à des opérateurs privés s’est cristallisée . En effet,la D.G.S.E. se rend compte qu’elle a pris du retard dans la reconnaissance aérienne . Une surveillance de jour comme de nuit devient de plus en plus nécessaire d’autant plus que les frontières de l’Espace Schengen sont ouvertes . D’autre part des caméras sont installées sur de petits avions furtifs pour filmer en repérage des maquis de groupes terroristes au Sahel,en Afghanistan,en Syrie .

    La D.G.S.E. voit tous ses états voisins se munir d’avions I.S.R. ou avions Intelligence . Surveillance . Reconnaissance, alors que la France en est démunie . Dans les années 2007-2008,notre pays se rend compte qu’il est en retard dans l’utilisation des drones . La solution la plus rapide serait d’acheter les drones américains " Helper " ,mais ils nécessitent une lourde infrastructure qui empêche d’agir avec discrétion . Or le rôle de la D.G.S.E. est de rester le plus possible dans l’invisibilité pour prévoir les risques de guerres . Malgré tout, une malencontreuse décision d’un ministre interdit d’investir dans les drones . Cependant dans les années 2009-2010,un démarrage très fort du terrorisme se produit dans le Sahel,la Libye,le Mali,la Centrafrique . Il y a donc un besoin impérieux d’images . Une obligation de bricolage intelligent se pose avec les moyens du bord .
    ( à suivre )

  • David Djaiz

    Libéralisme,mondialisation..............et démocratie

    Le libéralisme et la mondialisation favorisent l’introduction de plus en plus influente du privé dans l’Institution stratégique d’Etat,la D.G.S.E. Pour rendre plus performante ses services de renseignements,la France a été obligée de demander aux Etats-Unis de bien vouloir nous vendre des caméras webcams qu’ils n’exportent pas habituellement . Par la suite,il fallait trouver une solution pour le transport de ces caméras . On a démarré avec de petits avions qui volaient très bas . Malheureusement peu de temps après,les touaregs ont volé des missiles en Libye et sont repartis dans le nord du Mali.
    Ils ont commencé à attaquer l’armée malienne . L’interdiction nous a été intimée de voler au-dessous de 6000 mètres d’altitude . Or nos petits avions ne pouvaient pas faire leur office au-dessus de 6000 mètres d’altitude . C’est pourquoi la D.G.S.E. s’est tournée vers un prestataire privé de recueil de renseignements opérationnels .

    Un représentant des Services Action m’a dit de rencontrer Mr Bernard Zeler . Monsieur Zeler était un chef d’entreprise spécialisé dans les Services de Surveillance . Avec quelques avions fabriqués pour la surveillance en mer,il repérait les navires coupables de pirateries . Sa société travaillait pour L’O.N.U.,pour certains organismes parapublics,mais pas dans un objectif de renseignements . Mr Bernard Zeler a été le fondateur du C.A.E. Aviation,compagnie aérienne basée au Luxembourg . En discutant avec lui,l’idée nous est venue d’aller plus loin avec détection de localisation et d’écoute . Ainsi,nous avons pu avoir nos propres équipements . Nous avons fondé un genre de partenariat public-privé . Nous avons recruté de nouveaux experts techniques .

    Par contre,nos anciens collègues de la D.G.S.E. ont continué à piloter les avions . La D.G.S.E., pour les nouveaux arrivants, a élaboré un contrat de type privé qui se réduit donc à un simple engagement . Extrêmement rapidement,on obtient des renseignement efficaces et importants . L’avion I.S.R. ou avion Intelligence.Surveillance.Reconnaissance. a été mis en oeuvre. Cet avion n’est pas muni d’un pilotage automatique,mais est conduit par une intelligence humaine plus opérationnelle dans les services de renseignements qu’un drone . Habituellement, quand l’administration passe un contrat avec le privé,c’est pour des raisons d’économie de moyens et d’effectifs . Là au contraire pour être plus performant avec cette nouvelle technologie,il a fallu augmenter le personnel . La D.G.S.E. a une dizaine d’avions I.S.R. loués à la C.A.E. Aviation. compagnie aérienne basée au Luxembourg .

    Dix ans plus tard,le contrat négocié par Mr Barbier est devenu un contrat d’envergure . L’entreprise C.A.E. Aviation est devenue maintenant les yeux et les oreilles de la D.G.S.E. au-dessus des champs de bataille du Sahel,de la Syrie et de la Libye .

    ( à suivre )

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation..............et la démocratie ?
    ( suite des textes précédents )

    Donc au début des années 2010,la compagnie C.A.E. Aviation est devenue la première partenaire d’envergure du renseignement français . Ce contrat négocié par le directeur technique Mr Bernard Barbier a ouvert progressivement la voie à d’autres opérateurs privés pour assurer des missions de long terme au profit du renseignement extérieur . La D.G.S.E. travaillait déjà avec d’autres sociétés comme Thales,groupe d’électronique spécialisé dans l’aérospatiale,la défense,la sécurité et le transport terrestre,Hades,secteur des activités spécialisées,scientifiques et techniques, S.A.G.E.M.,société de haute technologie de Safran leader mondial de solutions et de services en optronique,avionique,électronique . En tant que chercheur compte-tenu des enjeux,il fallait choisir entre la dépendance étrangère ou rester souverain .

    Pour garantir notre souveraineté,il fallait donc développer la technologie en France . On pouvait réussir sur une dizaine d’entreprises innovantes et on a gagné ce pari . J’ai beaucoup travaillé avec des T.P.E. start-up . Je pouvais discuter directement des clauses contractuelles avec le patron . Une surveillance de masse peut être organisée . Nous sommes en relation avec des opérateurs comme C.O.S.M.O.S.,Centre Opérationnel de Surveillance Militaire des Objets Spatiaux, Wallix,entreprise de cybersécurité . L’Etat ne peut pas contraindre ses opérateurs d’avoir un contrat exclusif avec lui . Pour que ces entreprises puissent continuer à subsister,il faut les laisser vendre leurs produits sur d’autres marchés comme en Afrique et au
    Moyen-Orient .

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation................et la démocratie
    ( suite des textes précédents )

    Le problème se pose maintenant en France comment créer des entreprises innovantes dans le cyberespace . 60% des entreprises innovantes dans le cyberespace sont créés par les israéliens . En France, Walix est côté à 60 millions de dollars . En France, comment mettre en place un partenariat public-privé pour créer ces pépites qui travailleraient pour le compte des Services de Renseignements . La D.G.S.E. tente de mettre en place une cité de cyber-corsaires à Rennes . Ce serait une organisation privée habilitée par l’Etat pour parer à des cyberattaques portant atteinte au bon fonctionnement des systèmes informatiques de l’Administration Publique . A son tour, elle pourrait lancer des cyberattaques contre des sites web jugés dangereux par le gouvernement français . Le statut juridique de ces sociétés leur permettrait de travailler aussi pour leur propre compte en offrant leurs prestations à d’autres entreprises privées françaises ou étrangères .

    Ce modèle d’Etat Parrain d’espions et de militaires travaillant diversement pour les états étrangers et pour des entreprises est donc mis en place aujourd’hui . L’objectif de rechercher la réussite financière ouvre vite vers le privé . En Russie, Mr Vladimir Poutine admet les cyber-corsaires,mais il exige d’eux qu’ils travaillent aussi pour leur pays . Les cyber-opérateurs serviraient à Mr Poutine à faire pression sur le monde occidental . En France,seuls des agents de l’Etat,agréés par le gouvernement, peuvent utiliser la cyberattaque ou la cyberdéfense pour répondre à des agressions . La cyber n’a plus d’espace géographique délimité . Une cyber en Iran ou en Corée du Nord peut attaquer une entreprise française . Confier des
    cyber-offensives à du domaine privé pose un problème de fonds . Je souhaite que la France n’aille pas dans cette direction . On a évidemment besoin du savoir-faire de toutes les personnes . On arrive maintenant à mettre ensemble des cyber-guerriers en tischers aux visages barbus à côté des militaires aux crânes rasés .

    Mr Poutine,lui, fait appel à des milices privées du cyber . J’ai horreur de
    ça . La crainte de Mr Barbier de voir se développer des cyber-milices est déjà obsolète . Washington laisse cette logique de privatisation se développer . La Présidence et le Congrès accordent aux entreprises privées américaines de faire appel à des cyber-privés pour contre-attaquer violemment à des agressions . On laisse s’appliquer une justice privée et expéditive qui fait appel aux souvenirs de la guerre d’indépendance . Comme à cette époque,les citoyens sont prêts à prendre les armes dans la minute pour défendre leurs propriétés . Ce marché du hackBack est très rémunérateur . On sera alors loin des hackers dissimulés dans les recoins du darkweb c’est à dire le fameux internet clandestin . On évolue vers un monde où chacun peut se faire justice sur les réseaux .

    Vu de Paris,cette logique de cyber-far-west inquiète . La France est toujours mal à l’aise quand il s’agit de mandater les corsaires aussi bien hier sur les mers qu’aujourd’hui sur les cyber-océans . Il n’est pas sûr que notre pays soit le mieux préparé dans cette guerre permanente qui vient .

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation..............et démocratie .

    Mr David Djaiz dans des précédentes interventions déplorait la désindustrialisation de la France due à des délocalisations dans d’autres pays qui pratiquent le dumping social . Il souhaitait ardemment des relocalisations,en particulier dans la fabrication de produits stratégiques comme les médicaments . Nous devons diminuer notre dépendance économique vis à vis des pays étrangers .
    Un débat radiophonique, animé par Mr Emmanuel Laurentin, avait pour sujet les relocalisations d’entreprises en France . Les invités présents étaient Mme Amélie Canonne membre d’Attak,Mr El Mouhoud Mouhoud professeur d’économie à Paris Dauphine,Mr Philippe Darmayan Président d’ArcelorMittal et Président de l’U.I.M.M. ou Union des Industries et Métiers de la
    Métallurgie .

    Question d’Emmanuel Laurentin ou E.L. : Commençons par citer les propos de notre 1er Ministre Jean Castex qui déclare ceci : " Nous avons constaté la dépendance économique de notre pays dans des domaines stratégiques comme les produits de la Santé Publique,le numérique . Il est donc nécessaire de réaliser un plan de relance destiné à l’investissement massif dans certaines activités actuelles et futures . " Le 1er Ministre dans la suite de son intervention désigne cinq secteurs à privilégier : l’agro-alimentaire,la santé,l’électronique,les principes actifs des médicaments, la
    5G .
    Mr Philippe Darmayan,vous n’êtes pas étonné que le 1er Ministre ne parle pas de la métallurgie .

    Mr Philippe Darmayan ou Ph.D. : " En fait les intrants pour l’industrie bénéficieront d’aides . Cependant des facteurs de production,composés des matières premières et de la main-d’oeuvre,continueront à exister dans les pays étrangers caractérisés par des coûts bas de production . Par exemple les constructions automobiles,aéronautiques resteront à l’étranger . Les composants du numérique sont entièrement élaborés par les chinois . Durant les années 1990 et au début des années 2000,on a théorisé qu’on était des concepteurs sans assurer la production .

    E.L. : Madame Amélie Canonne,que pensez vous des remarques de Mr Darmayan ?

    Amélie Canonne ou A.C. : Je suis d’accord avec Mr Darmayan . Le néo-libéralisme actuel favorise la mise en concurrence des productions . Le seul critère considéré est la recherche d’un prix de vente d’un produit le moins élevé possible . Pour atteindre cet objectif,on choisit le pays le moins disant en coûts fixes,en coûts variables du personnel et donc le moins disant
    social . Il est très compliqué de faire revenir les usines en France actuellement surtout si on reste dans un marché international entièrement ouvert .

    E.L. : Monsieur El Mouhoud Mouhoud à votre tour qu’en pensez vous ?

    Mr El Mouhoud Mouhoud ou E.M.M. : Le processus de relocalisation a débuté dès 2010 . A partir de cette date,on a constaté un retour des entreprises dans leurs régions d’origine . Deux sortes de délocalisations correspondent à deux sortes de relocalisations . Des chefs d’entreprises de grands laboratoires ont fragmenté les chaînes de valeurs pour aller produire en Chine les principes actifs des médicaments,réinventer un produit original pour qu’il soit consommé en France . Il s’agit dans cet exemple de délocalisation verticale . Pour de pareilles délocalisations,la relocalisation en France plaide . Par contre, pour les délocalisations les plus massives c’est à dire d’accès aux marchés comme par exemple Renault qui a acheté Nissan pour vendre sur le marché asiatique,celles-là,personne ne va demander à ce qu’elles reviennent en France . Autre exemple,Michelin s’est installé aux Etats-Unis pour vendre sur le marché des Etats-Unis .
    La conquête du marché se fait soit par l’exportation,soit par l’investissement direct dans le pays étranger pour vendre sur place . Plus il y a des coûts de transports qui élèvent trop le prix de vente,plus les entreprises préfèrent se rapprocher des marchés . On constate des effets induits positifs sur le marché domestique des consommateurs . Tout le monde le reconnaît . C’est pourquoi personne n’est contre la reconquête des marchés par la délocalisation horizontale .
    La délocalisation a pour cause essentielle les coûts de production bas ou les coûts environnementaux bas . Les délocalisations ont commencé à reculer à partir des années 2010-2012 pour des raisons objectives et différentes d’un secteur à l’autre . Entre 2005 et 2013,154 relocalisations ont été réalisées . La délocalisation verticale dans le domaine pharmaceutique a été très accentuée,mais d’autres secteurs sont moins touchés . On assiste à une hétérogénéité des secteurs . Par exemple dans la métallurgie comme dans tous les secteurs à matières solides,les relocalisations sont plus faciles car la robotisation de la fabrication peut être facilement mise en oeuvre . Mais ce n’est pas possible dans l’habillement car les matières souples ne sont pas robotisables .
    ( à suivre )

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation................et la démocratie

    E.L. : Mr Darmayan,que pensez vous des commentaires de Mr El Mouhoud Mouhoud ?

    Ph D. : A ArcelorMittal,on est davantage dans la sidérurgie que dans la métallurgie . Notre balance import-export est de 50% . Nous nous battons contre les deux favoris qui sont dans ce domaine la Chine et la Russie . Nous proposons un libre-échange à armes égales . Pour être compétitif,il faut créer des situations de compétitions égales . Notre métallurgie française peut redevenir concurrentielle par une pratique plus opérationnelle du marketing et une utilisation efficace du robot . Un développement plus important de notre professionnalisme peut nous rendre compétitif . Le digital informatique nous ouvre des perspectives intéressantes .
    Par exemple un chef d’entreprise dans un tout autre domaine qui est la fabrication de produits en lin a relocalisé ses moyens de production dans sa région d’origine, en Alsace . La proximité sur les lieux de la matière première permet une meilleure réflexion,des essais de nouvelles créations,de travailler en groupe avec les universités,les laboratoires . En relocalisant, on se donne davantage de moyens pour nous améliorer . On a la matière première sur place,on arrête d’être dépendant de la Chine .

    A.C. : Je suis d’accord qu’il y a deux éléments primordiaux à prendre en considération : l’indépendance et la souveraineté . Dans notre mouvement Attak,nous allons plus loin . Nous nous posons la question de la finitude de la planète et de la nécessité d’absorber les pollutions liées au productivisme agressif néo-libéral . Au lieu de penser comment on pourrait produire de nouveaux biens chez nous comme avant,on réfléchit plutôt à la manière de réinventer l’économie dans son ensemble autour de besoins locaux . Nous tenons compte du respect de l’environnement au lieu d’orienter la production sur de nouveaux biens toujours plus nombreux .
    Nous nous soucions de réorienter l’économie vers le recyclage,la valorisation,la transformation,la réparation,une répartition plus équilibrée et raisonnable des richesses entre les différentes classes sociales . Le projet de relocalisation dans la compétition internationale risque de nous entraîner dans un nationalisme au sens ethnique c’est à dire un nationalisme économique . La troisième voie consiste à créer une dimension solidaire très importante à l’échelle internationale . Nous prônons aussi la relocalisation dans les pays du Sud .

    E.M.M. : Dans l’industrie manufacturière,un retour de la production dans les matières premières est possible . L’exemple donné sur le tissage du lin en Alsace est exceptionnel car la matière première est sur place . La pharmacie constitue un secteur de bien commun pour assurer la Santé Publique dans notre Collectivité Nationale . Pourtant, on constate une division double du travail caractérisée d’un côté par la recherche,le développement,le marketing exercés en Europe,de l’autre une division internationale du travail de production des médicaments . Cette dernière n’est pas prête d’être remise en cause par le plan de relance . 80 à 85% des principes actifs des médicaments sont fabriqués par la Chine . La chimie pollue énormément et cette insalubrité ne coûte rien en Chine et en Inde . Toutefois,les firmes pharmaceutiques qui vendent leurs produits principalement dans l’U.E. sont régies par la régulation des prix . On a aucune traçabilité de la chaîne des valeurs . Le code européen ne l’autorise pas pour ne pas fausser la concurrence . Nous avions fait un rapport sur le made in France . On a des problématiques de régulations qui n’ont pas été abordées sérieusement . Seulement 6% des entreprises relocalisées ont bénéficié des aides publiques. Donner 20 milliards d’euros pour la relocalisation des entreprises est une disposition erronée . Le coût environnemental pratiquement inexistant en Chine favorisera cette dernière au détriment de la France .

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation.............et démocratie

    E.L. : La région nantaise va mettre en oeuvre des aides pour la relocalisation ou la réindustrialisation . Est ce que l’urgence,Mr Philippe Darmayan,n’est pas d’abord d’éviter les nouvelles délocalisations ?

    Ph.D. : Dans ce plan,il y a 30 milliards pour l’économie verte et
    dé-carbonée et 20 milliards pour les relocalisations . Il est nécessaire de s’orienter vers l’économie verte . Il faut produire en France les biens de consommation qui intéressent les français . Les français sont en train de changer de modes de vie .

    E.L. : Mr Darmayan,quel sera le rythme de cette relocalisation ? Il n’y aura certes pas un grand soir de la relocalisation . Par contre,est ce qu’il n’y aura pas un long processus de relocalisation et des milliers d’initiatives populaires éparpillées ?

    Ph.D. : Dans le secteur agro-alimentaire,le délai de créations sera plus rapide . Le bio et le niveau moyen de gamme des articles alimentaires sont déjà très demandés .

    A.C. : Un processus de relocalisation important des différents secteurs ne pourra se faire que dans le cadre de barrières sociales et environnementales.
    Les conditions de production des divers biens devront être négociés sur le plan international . Des choix collectifs décidés démocratiquement devront nous projeter dans le temps long .

    E.M.M. : Les effets sectoriels méritent d’être pris en considération . Des relocalisations rapides sont possibles dans les domaines robotisables,automatisables . Les coûts variables de la main-d’oeuvre sont éliminés . Les coûts de transports, fortement réduits, se limitent à la desserte sur le territoire national . Les secteurs d’activités des matières légères utiliseront les délocalisations itinérantes . Si les coûts de production augmentent en Chine,l’entreprise déménagera au Vietnam . Si ces mêmes coûts finissent aussi par augmenter au Vietnam,l’entreprise émigrera en Ethiopie .
    Les secteurs d’activité des services représentent 75% de l’emploi en France . La part de ces services délocalisés a doublé de 10% à 20% en même pas quinze ans . Donc,suite à la propagation de la COVID 19,le télétravail est en train d’accélérer le capitalisme mondialisé numérique .
    L’industrie manufacturière représente 12% des emplois en France contre 18% en Allemagne . Donc la France a un vrai problème d’industrialisation . En ce qui concerne la fuite des activités de services hors de France,en particulier les emplois de services des banques et des assurances,une accélération de ce mouvement d’expatriation risque de se manifester si on ne met pas en place des processus de régulations . La taxe carbone aux frontières de la France sur le transport des matières premières et légères favoriserait la relocalisation des métiers concernés .

    PH.D. : Chaque métier va à son rythme . Comment dé-carboner le ciment,changer les processus industriels ? L’important,c’est l’impulsion qui est donnée . A mon avis,il est important de définir quelle industrie on veut pour la demande des français,mais surtout planifier un projet de neutralité carbone . Sur cette question,les ministères de l’Environnement et de l’Economie et des Finances manœuvrent dans le flou . Des appels à projets doivent être lancés par le gouvernement . Il appartient ensuite à ce dernier de choisir les filières devant se mettre à l’énergie dé-carbonée . Des industries de l’informatique qui sont parties,il y a 10 ans dans les pays émergents,sont revenus vers l’Europe .

    A.C. : Il est urgent de transformer l’économie pour la ramener au plus près des territoires et des personnes . Evidemment les activités de services de même que l’agriculture font partie de l’équation . On importe 50% des produits agricoles qui sont cultivés en France,un petit peu en provenance des pays de l’U.E.,beaucoup des Etats-Unis,du Maroc et des pays émergents.
    L’agriculture écologique doit être encouragée dans les territoires au plus près des personnes . La pandémie a créé un besoin d’alimentation de qualité,de retourner vers les circuits courts . Tous les secteurs d’activité font partie de l’équation écologique et solidaire .
    On se soucie de la délocalisation des services avec l’utilisation du télétravail à distance qui s’est répandu récemment avec le confinement . C’est pourquoi,il faut prendre en compte ce changement de situation de façon plus globale au lieu de cibler entreprise par entreprise .

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation..............et démocratie
    ( Suite des textes précédents )

    El Mouhoud Mouhoud : Les investissements dans les filières d’innovation vont avoir des résultats dans une dizaine d’années . On créera ainsi des relocalisations de compétitions . Les stratégies d’innovation nous permettront de produire des biens moins chers que ces mêmes biens importés . Nous gagnerons de cette manière en indépendance économique . Toutefois,il convient de mettre un bémol . Les relocalisations de retour ne sont pas toutes pérennes . En effet,j’ai vu depuis une vingtaine d’années des entreprises revenir sur le territoire français empocher des aides et repartir quelque temps après dans un pays à bas coût salarial et social .
    Il s’agit là d’une basse manœuvre logistique pour exploiter les ressources de l’Etat Français à leur profit . Une fois encaissé le pactole,ces dirigeants malhonnêtes déménagent leurs activités ailleurs pour de nouveau faire une concurrence déloyale aux entreprises françaises fidèles à leur patrie et à leurs responsabilités .

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation.................et la démocratie

    Mr le ministre de l’Economie,des Finances et de la Relance,Mr Bruno Le Maire dans un discours post-covid s’est fendu d’une déclaration déconcertante pour qui connaît ses convictions politiques néo-libérales : " Il y a eu tant de délocalisations dans l’industrie automobile depuis des années qui ont été une erreur économique et une faute politique " . Récemment à l’Université d’entrée du M.E.D.E.F., Mr Bruno Le Maire a supplié les patrons du B.T.P. de ne pas prendre des travailleurs détachés à la place des travailleurs français .
    La Pandémie, trop tardivement déclarée par l’Organisation Mondiale de la Santé ou l’O.M.S., oblige l’interventionnisme économique de l’Etat à agir pour maintenir à flots l’économie française . Finis désormais les beaux rêves candides de la Mondialisation heureuse .

    Malgré tout,Mr Bruno Le Maire n’a de toute évidence pas réussi à convertir Mr Carlos Tavares,le grand patron de P.S.A. (Peugeot-Citroën ) . Des journalistes d’nvestigation ont réussi à mettre la main sur un appel d’offres émis par le constructeur et daté de mai 2020 . Il s’agit d’un projet de délocalisation en Inde dans Le Bengale-Occidental ou le Maharashtra .
    Le Maharashtra a des chances d’être choisi . En effet,c’est un Etat dans la région péninsulaire occidentale de l’Inde,occupant une partie substantielle du plateau du Deccan . Le Maharashtra est l’Etat le plus industrialisé de l’Inde tandis que la capitale de l’Etat Mumbaï ( anciennement Bombay ),située en bordure de la Mer d’Oman dans l’Océan Indien,est la plus grande capitale financière et commerciale de l’Inde . Cet Etat tient la place de leader de l’Inde en termes de production agricole et industrielle,de commerce,de transport et d’éducation .

    Le grand patron de P.S.A. Carlos Tavares né le 14 août 1958 (62 ans) à Lisbonne ( Portugal ) est un chef d’entreprise portugais . Il a fait une grande partie de sa carrière chez le constructeur automobile Renault avant de prendre la tête du Groupe P.S.A. . De l’avis de ses collaborateurs,son management est jugé sans états d’âme . En 2019,son salaire annuel en hausse de 14% par rapport à 2018,s’établit à 7,6 millions euros .

    Des véhicules P.S.A. seront non seulement produits hors de notre Territoire National mais surtout "pensés" à l’étranger . Malgré la présence de l’Etat à son capital ( 12,5% via Banque publique d’investissement France ou BpiFrance ), P.S.A. impose des boîtes d’ingénierie indiennes pour l’étude et le " process " de production des Smart Car Ware 2 . Autrement dit,pour sa nouvelle gamme de véhicules thermiques et électriques,la réalisation des prestations d’ingénierie à haute valeur ajoutée se fera à 6000 kms de Sochaux en Inde où les ingénieurs coûtent trois fois moins cher .

    Les chaînes de production de ces nouveaux véhicules ne seront pas installés en France mais en Slovaquie dans l’usine de Trnava pour le marché européen et avec l’appui des Indiens . L’usine P.S.A. de Trnava est la plus récente des usines du Groupe ,située en Slovaquie à 60 kms au Nord-Est de la capitale Bratislava . Ce site de 193 ha a été choisi le 15 janvier 2003 . Cette implantation est hautement stratégique pour le Groupe car cette zone géographique est devenue une des plus fortes concentrations mondiales de l’industrie automobile .
    Le salaire minimum en Slovaquie est de 480 E par mois et le salaire moyen de 912 E . L’implantation logistique primerait sur des salaires certes plus faibles en Slovaquie mais en hausse régulière . En France,le salaire minimum est officiellement de 1539,42 E soit 3,21 fois plus que celui de la Slovaquie et le salaire moyen est de 3021 E soit 3,3 fois en plus .

    Par voie de conséquence en France,les grands prestataires tricolores de l’ingénierie et de la robotique,comme Altran ou Cap Gémini sont laissés de côté . Ils devront faire une croix sur une vingtaine de millions d’euros de budget et trois ans de travail pour une centaine de postes . Les équipes de Carlos Tavares n’excluraient pas de faire évoluer cet appel d’offres afin de confier à l’équipe indienne d’autres projets comme le pilotage de certaines de ses productions européennes . Mettre en chômage partiel des équipes françaises d’ingénierie avec les subventions de l’Etat Français tient de la tartuferie . En affaires,l’essentiel est de gagner . La fin justifie les moyens . Si notre société est traversée de mouvements de violence de la part des simples citoyens,les élus politiques et les médias s’abstiennent avec excès de pudeur de parler de la violence capitaliste,semeuse de misères . Il est vrai qu’aujourd’hui,les capitalistes tiennent en main les divers moyens d’informations avec la bienveillance de l’Etat,surtout actuellement .

  • David Djaiz
    Liberalisation,mondialisation.............et la démocratie .

    Le néo-libéralisme a montré ses limites . Le maintien à tout prix de la circulation des personnes et des marchandises de tous les pays a montré la dangerosité de cette prise de position jusqu’au- boutiste . L’épidémie de la C.O.V.I.D. 19 pour des raisons de politique budgétaire ; ne pas dépasser les 3% de déficit du P.I.B. et pour des raisons commerciales s’est transformée en pandémie . Après deux mois de confinement, notre Economie Nationale risque un effondrement . C’est pourquoi, le gouvernement par l’intermédiaire de son premier ministre Jean Castex mis en œuvre un plan de relance . Monsieur Arnaud Montebourg , anciennement ministre du redressement productif sous le gouvernement Hollande expose l’examen critique de son contenu .

    Ce plan de relance dans son opérationnalité est très sous-calibré ; rapporté à la perte de richesse de 267 milliards d’euros en 2020 . Les effets des mesures d’urgence vont en premier lieu s’épuiser ; le paiement du chômage partiel va notamment passer de 25 milliards d’euros en 2020 à 6,6 milliards d’euros en 2021 . Dans certains secteurs, les prévisions sont catastrophiques . Par exemple entre un quart et un tiers des professionnels du tourisme et de la restauration disent être en risque de faillite . Ces deux secteurs représentent 4,3 millions emplois . Donc notre économie nationale risque de perdre dans ces deux seuls secteurs 1 million d’emplois . Il est possible qu’on se rapproche même des 2 millions d’emplois .

    Les 120 milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat ou P.G.E. accordés aux entreprises constituent de nouvelles dettes que certaines sociétés ne pourront pas rembourser .

    Pour ma part, je distingue deux types de mesures : d’abord celles qui sont "opérationnelles" et dont les milliards seront rapidement dépensés en 2021 et 2022 . Celles-ci comportent par exemple le service civique, l’aide à l’embauche des jeunes, le soutien à la diffusion artistique, ou la baisse des impôts de production et représentent plus de 40 milliards d’euros .
    Les autres " non opérationnelles " seront dépensées et investies beaucoup plus tard, soit 60 milliards d’euros, en réalité paralysées par le système bureaucratique auquel nous sommes habitués . Ces décisions de dépenses d’investissement sont soumises à permis de construire, appels d’offres, autorisations administratives en tout genre, et enquêtes publiques . Donc 40% de la somme totale du plan de relance est efficace dans les 2 à 3 mois qui viennent .

    Au Danemark, on a prévu des subventions pour les plus petites entreprises ; ce qui n’est pas prévu en France . Par contre les grands groupes sont bien servis .

    L’Etat a aussi un rôle direct à jouer . Un commande publique annuelle de 100 milliards d’euros en France devrait être l’un des moteurs du plan de relance . Or, elle en est totalement absente .

    Il est nécessaire d’adapter le cadre juridique de l’U.E. tout en restant dans l’Union Européenne . Depuis les ravages économiques et sociaux de la C.O.V.I. 19, le droit économique et financier des traités ne s’applique heureusement plus . Les traités sont aujourd’hui piétinés tous les jours . L’injonction de ne pas dépasser les 3% du déficit du P.I.B., c’est fini . La dette publique ne devant pas dépasser 60% du P.I.B., c’est fini .

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation...................et démocratie .

    La baisse de 20 milliards d’euros en 2 ans d’impôts de production est à mon avis inadéquate . C’est une subvention pure et simple sans
    contrepartie : Amazon qui pratique l’évasion fiscale ou Total qui ferme des usines en France pourront en bénéficier . En fait 25% de ces baisses d’impôts vont profiter à 280 grandes entreprises . En contrepartie de quoi aucun effort ne leur sera demandé . Pour que cette bonification fiscale soit efficace, il faut conditionner la suppression des impôts de production à la relocalisation de leurs activités directes ou sous-traitées .

    3 milliards sont prévus pour être utilisés dans les fonds propres des entreprises . Les fonds propres d’une entreprise comprennent les capitaux qui assurent son organisation et son fonctionnement technique et commercial . Ils correspondent aux sommes versées par les associés ou actionnaires, augmentées par les profits générés annuellement par l’entreprise qui ne sont pas distribués en dividendes . Ces fonds propres pourront bénéficier de fonds d’investissements . Un fonds d’investissement est une société publique ou privée qui investit du capital dans des projets d’entreprises correspondant à ses spécialités . Les fonds d’investissements peuvent faire partie des banques, d’organismes de financements, mais aussi appartenir à des personnes individuelles . Cependant ces fonds d’investissements que la BpiFrance va capitaliser ou garantir sont affectés d’un taux d’intérêt pouvant aller jusqu’à 15% du capital prêté . Les fonds d’investissements sont donc dans une dynamique gourmande du capital et non pas dans une logique de relance ni de sauvetage .

    Pour empêcher cette gourmandise du capital, il faudrait user des fonds de retournements . Ces derniers permettent en effet à des sociétés en difficultés de se redresser en apportant capitaux et moyens humains . Les intervenants du capital de retournement travaillent souvent dans le cadre de procédures judiciaires, ce qui nécessite une technicité financière et
    juridique , mais aussi et surtout une excellente connaissance du tissu industriel . En France, les principaux acteurs de ce secteur d’activité sont Butler et Impala .

    Pour le P.I.A. ou Programme d’Investissements Avenir prévu à 11 milliards d’euros, ils ne seront pas dépensés encore dans 5 ans . C’est un système technocratique de maîtrise d’argent public qui fait qu’on ne le dépense pas .

    Aujourd’hui en France, 10 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, les files des soupes populaires s’allongent . Or, le plan de relance ne traite presque pas de cette question, seulement 800 millions d’euros sur 100 milliards sont annoncés . Ce plan de relance ne porte pas assistance aux Français en difficultés et ils vont être de plus en plus nombreux comme le dit la présidente d’A.T.D. Quart Monde .

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation................et la démocratie

    L’Union Européenne intervient en partie pour financer les plans de relance nationaux . Sur les 100 milliards du plan de relance français, 40 milliards soit 40% viennent de l’Union Européenne, ce n’est pas un cadeau . Le plan européen finance les 27 pays de l’UE à hauteur de 390 milliards : la France est contributrice au niveau de 17,2% à l’approvisionnement du budget européen . Sur ce prêt total de 390 milliards, la France devra rembourser 17,2% de cette somme totale soit 67 milliards . Or nous ne bénéficions que de 40 milliards si bien que nous rembourserons 27 milliards de plus soit 67,5% en plus de la somme prêtée par l’UE . Au fond, la France paye un taux d’intérêt spéculatif de prêt à l’UE de 67,5% . C’est ce qui s’appelle se faire bien avoir par des partenaires soi-disant solidaires .

    J’ai été surpris que Mr Bruno Le Maire,Ministre de l’Economie,des Finances et de la Relance, compte sur le patriotisme économique des patrons .
    Sur les 40 milliards presque immédiatement opérationnels, il y a 20 milliards de baisses d’impôts de production . Une partie de la majorité parlementaire et l’opposition ont rappelé au gouvernement qu’il est anormal que l’entreprise bénéficiaire d’une baisse d’impôts de production en fasse ce qu’elle en veut . Des contreparties pour compenser cet avantage fiscal devraient être imposés à l’entreprise pour relancer l’économie . L’Etat ne doit pas se contenter d’un accord informel avec les entreprises . Celles-ci rendues plus compétitives grâce à l’aide de l’Etat devraient avoir l’obligation de créer de nouveaux emplois . Une vérification annuelle serait instituée . En cas d’aucune création d’emplois, les impôts de production seraient rétablis .

    Nous n’avons pas oublié qu’il y a déjà eu une baisse des impôts sur les bénéfices des sociétés en 2019 . Le pourcentage de 34% a été rabaissé à
    27% . Donc une baisse d’impôts est toujours en cours et on leur octroie une deuxième . De nombreuses entreprises françaises font sous-traiter à l’étranger . La contrepartie exigée pour bénéficier de la baisse des impôts de production les obligerait à rapatrier la sous-traitance en France . C’est un levier qui manque dans cette relance . Il est à signaler que les plus petites entreprises ne gagneraient presque rien dans ce plan de relance . Je suis partisan de demander aux mille plus grandes entreprises françaises :
    " Qu’est ce que vous faites en contrepartie de la baisse des impôts de production dont vous bénéficiez ? "

    En considérant tout cela, on ne peut qu’en déduire qu’il y a
    non-assistance aux Français en danger . Nous sommes confrontés à un plan technocratique qui ne remédie pas à la baisse de -11% du P.I.B. avec déjà une perte en 2020 de 275 milliards de richesses .

    Le gouvernement déclare que 800 milles emplois seront détruits . 600 milles autres emplois feront l’objet d’un maintien grâce aux nouvelles dispositions prises . 160 milles emplois seront créés en début d’année
    2021 . Je ne vois pas comment monsieur le premier ministre va créer 160 milles emplois ; comment il va éviter la vague de licenciements qui arrive sur la France .

    Jusqu’à présent j’ai insisté sur la relance de l’offre, je vais maintenant parler des possibilités de relancer la demande . Pour que les biens de consommation puissent être achetés, il est nécessaire que les gens disposent de revenus substantiels . Les personnes au chômage n’ont pour l’instant que le choix d’aller à Pôle Emploi . On connaît déjà les résultats . Il faut donc inventer des structures de reconversion professionnelles dans un autre emploi avec une garantie de revenu . J’appelle cela des " Ecoles d’Urgence de Formation " dans de nouveaux métiers à implanter partout en France .

  • David Djaiz
    Libéralisme, mondialisation...............et la démocratie

    Présentement, beaucoup d’hôtels restent vides . L’Etat devra les acheter pour les reconvertir en logements . Aujourd’hui des gens qui travaillent, font du camping parce qu’ils n’arrivent pas à se loger . L’Etat doit apporter son soutien aux associations de lutte contre la pauvreté . Elles assurent un véritable service public d’aide alimentaire . Je suis effaré de voir de longues files d’attente aux " soupes populaires " . Je constate avec étonnement qu’il y a des gens habillés comme moi . Le plan de relance ne traite pas de cette question . Pourtant il est urgent de traiter ces problèmes . Comme l’affirme la présidente A.T.D. ( Aide à Toute Détresse ) Quart Monde, ces associations remplissent une mission humanitaire de service public .

    Pour l’agriculture en difficultés, il faudrait créer des tickets alimentaires pour inciter à consommer bio . Une collaboration intéressante pourrait être mise en place entre l’agriculture bio et les restaurants du cœur . Cela populariserait les produits bio et nourrirait mieux une population en souffrance .

    Mr Bruno Le Maire a déclaré que l’argent ne compte plus . Pour moi au contraire, il compte énormément . La Commission européenne n’a accordé que 390 milliards de prêts aux 27 pays de l’UE . Monsieur Thierry Breton, mon illustre prédécesseur au ministère de l’Economie et maintenant Commissaire européen, était partisan d’un plan de sauvetage européen de 2000 milliards d’euros soit 1610 milliards de plus . C’est ce qu’il fallait faire pour relancer toute l’économie européenne . Cette somme importante, destinée aux 27 pays de l’UE, devait servir à investir dans les grands travaux publics : réseaux d’eau et d’assainissement, restauration et rénovation des grands axes routiers, remise à niveau du ferroviaire dans les territoires, logements sociaux.............etc . Madame Ursula Van der Leyden,présidente de la Commission Européenne, suggérait un montant plus élevé que les 390
    milliards . Il y a eu un rétrécissement du plan d’aide européen à cause d’Etats très petits d’ailleurs comme les Pays-Bas qui mène une concurrence fiscale déloyale contre nous en nous piquant nos Sièges Sociaux d’entreprises et nos ressources fiscales . Non seulement la France paye plus que ce qu’elle reçoit dans le cadre du plan européen, ce qui est normal pour nos partenaires puisqu’elle est riche . Par contre les pays dits frugaux :
    les Pays-Bas, la Suède, le Danemark, l’Autriche qui sont très riches et qui nous affaiblissent sont à peu près en équilibre financier . Si on avait eu la ténacité d’obtenir un rabais comme les Pays-Bas l’ont demandé et acquis, on paierait 6 milliards de moins chaque année sur 10 ans, ce qui fait 60 milliards de moins . Il eût été préférable de prendre cette disposition pour le relèvement de la France .

  • David Djaiz

    Libéralisme,mondialisation.................et la démocratie

    Vu les conséquences de la COVID 19,le déficit de notre balance commerciale s’est creusé . Deux recettes principales concourent à l’ajustement de son équilibre ; le tourisme à hauteur de 57 milliards d’euros par an et l’aéronautique 64 milliards . Avec l’effondrement de ces deux postes, je m’attends au pire . C’est pourquoi, la relocalisation doit se faire dans un cadre d’urgence économique, d’esprit de guerre économique . On devrait avoir le plus vite possible un cabinet de guerre économique pour intervenir avec force dans les domaines de l’hydrogène, des protéines végétales, du ferroviaire décarboné . Si la baisse des impôts de production ne s’accompagne pas d’une contrepartie de relocalisation, alors le plan de relance se métamorphose en plan de non-relance . Pour l’instant c’est un plan marron .

    Mr Bruno Lemaire à la dernière réunion du MEDEF déclare à l’Assemblée générale du patronat : " Je vous en supplie ; recrutez des travailleurs
    français " . On attend toujours en France l’interdiction de cette directive européenne des travailleurs détachés . C’est un scandale . C’est du dumping social à domicile et Mr Bruno Le Maire de rajouter : " De cela dépend le succès du plan de relance " . En fait, l’Etat se déclare impuissant . On va relancer l’économie des autres avec en France le déficit commercial et les travailleurs détachés qui gagnent l’argent chez nous pour l’envoyer chez eux hors de France . Ce gouvernement actuel a le grand art de piéger continuellement le monde du travail .

    Aujourd’hui à droite économique constante qui technocratise l’argent public, on ne peut pas relancer l’économie en 1 ou 2 ans . J’entends de nouveau des rumeurs dithyrambiques sur la souveraineté économique de la France . Je me méfie des discours . Je m’en tiens aux actes . Il faut sortir du cadre juridique européen . Certaines mesures du gouvernement sont déconcertantes par exemple le verdissement des ports qui est en soi un bon projet mais insuffisamment abondé de 800 millions et soumis à des procédures longues et complexes . Dans 5 ans on sera toujours à la même place .

    A la sécurisation des infrastructures en eau potable, il n’est accordé que 300 millions d’euros . Or on sait depuis longtemps que l’on perd 25% d’eau potable . Une technostructure de Suez évalue à 27 milliards le coût des travaux à faire sur les réseaux de distribution d’eau potable sur tout le territoire national . C’est du génie civil qui donnera du travail à un grand nombre de personnes dans notre pays . Peut-être Suez a exagéré son chiffre de marché ou l’Etat n’a pas vu l’ampleur des travaux de rénovation nécessaire .

    Mr Alain Supiot au Collège de France a dit : " Nous sommes dans un gouvernement par les nombres, on ne s’intéresse plus aux gens, on ne s’intéresse qu’aux statistiques, on est devenu des comptables exécutants de règles statistiques . Mme Margrethe Vertager, vice-présidente exécutive de la Commission Européenne, a dit que l’on rebat les cartes en ce qui concerne les règles de la concurrence . Il y a aussi l’envie discrète du gouvernement français de contrôler davantage la société par l’intermédiaire de l’UE .

  • David Djaiz
    Libéralisme,mondialisation....................et démocratie

    Habituellement, surtout dans les circonstances actuelles, l’Etat devrait prévoir 100 milliards de commandes publiques par an . C’est totalement absent de ce plan de relance . L’appel d’offres pour des marchés publics est plus long et plus complexe en France où il y a 120000 acheteurs chacun dans leur coin . En Allemagne, ils sont 3000 ; on les réunit tous dans une salle et c’est l’Allemagne d’abord .

    Sur le plan politique, on ne sait plus ce que c’est que la gauche puisque la gauche a enfanté le néo-libéral Macron . Une partie de la gauche soutient Macron, une autre partie s’y oppose . On a donc du mal à se situer .

    Y’aura t-il un rassemblement de la gauche comme à Marseille lors de la prochaine élection présidentielle en 2022 ? Je le souhaite . En 2006,j’ai écrit la Constitution de la VI éme République . Aujourd’hui, il n’y a pas un fonctionnement équilibré des pouvoirs entre l’Exécutif et le Législatif . C’est un sujet à prégnance impériale qui est un problème dans notre pays . Le modèle social devra montrer beaucoup de résistance dans la période actuelle ; mais est il performant ? On met 35 milliards dans le logement et il y a des milliers de français qui n’arrivent pas à se loger . L’obligation est faite de reconstruire le pays sur des bases républicaines .



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, boite à lettres n°65, 1 allée Mgr Jean-René Calloc'h, 29000 Quimper
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0