La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats à Quimper
  Qui sommes-nous ?  |  Conférences à venir  -  précédentes  |  Les conférenciers·cières  |  Contact - adhésion

Accueil > Sciences humaines et sociales > Économie > David Djaiz

David Djaiz

haut fonctionnaire, enseignant à Sciences Po Paris

Libéralisme, mondialisation et... la démocratie ?

jeudi 16 janvier 2020 19h00

David Djaiz a publié "Slow Démocratie" chez Allary Éditions (2019)

Peut-on reprendre le contrôle d’une mondialisation débridée dont les dégâts se font sentir chaque jour sur la démocratie, l’environnement et la justice sociale  ? Oui. Grâce aux nations.


Un tel propos peut paraître contre-intuitif à tous ceux qui voient la nation comme un totem identitaire. Mais ce livre montre qu’elle reste le levier le plus efficace pour ne plus être les témoins impuissants des dérèglements en cours.

Humanistes, progressistes, sociaux-démocrates, écologistes  : n’ayons plus peur de nous en saisir  ! Car il y a urgence. Les classes moyennes occidentales laminées ne veulent plus d’un système qui profite d’abord aux élites. Gilets jaunes en France, Brexit en Angleterre, Trump aux États-Unis, Orbán en Hongrie, Salvini en Italie, mais aussi Bolsonaro au Brésil  : les peuples crient leur colère et veulent reprendre le pouvoir, souvent sous les traits de l’homme fort. Une internationale d’extrême droite se met en place. La démocratie libérale que l’on croyait indéracinable est en danger de mort.

Alors remettons la nation démocratique au cœur de l’agenda progressiste. Arrachons-la des mains des identitaires et des anti-européens qui la réduisent à des fantasmes nationalistes. Prenons conscience qu’elle est plus nécessaire que jamais pour équilibrer la mondialisation. Aimons-la. Elle seule nous permettra de concilier démocratie, mondialisation et écologie, d’aller vers une Slow Démocratie.




Messages

  • La Slow Démocratie,

    Dans son ouvrage " La Slow Démocratie ", David Djaîz commence par nous rappeler des événements historiques qui ont permis après la fin de la guerre de 1945 d’instaurer des Etats-Providence en Europe et une certaine socialisation de l’économie aux Etats-Unis . Il nous montre aussi comment l’enchaînement des faits historiques qui se sont déroulés par la suite ont abouti à implanter et à développer des économies libérales tendant à diminuer grandement l’interventionnisme d’Etat .

    D’après les accords de Bretton Woods en juillet 1944 jusqu’en 1971,le cours du dollar est ancré sur l’or ( l’once d’or valant 35 dollars) : c’est le système du Gold-Exchange Standard . Ces accords passés dans cette ville du New Hampshire aux Etats-Unis entre 44 pays faisaient du dollar la monnaie mondiale de référence autour de laquelle gravitent toutes les autres devises .
    Cet ancrage du dollar sur l’or empêche les Etats-Unis de dévaluer leur monnaie pour réduire leurs déficits . Afin de mettre un terme à ce handicap pour l’économie américaine,le président Nixon décide brutalement en 1971 la fin de l’ancrage du dollar sur l’or .

    La fin du système monétaire du dollar basé sur l’étalon or à Bretton Woods marque symboliquement la fin des trente Glorieuses . Désormais,le système de changes flottants,c’est à dire de libre fluctuation du cours des devises,décidé par le président Nixon,inaugure une période d’incertitude et d’interdépendance accrues entre les nations . Pour réduire ses déficits,les Etats-Unis pratiquent la dévaluation . La chute du cours du dollar mécontente les pays exportateurs de pétrole payés en dollars . Ces derniers décident donc d’augmenter brutalement le prix du pétrole en 1973 . C’est le premier choc pétrolier qui entraîne une très forte hausse des coûts de l’énergie dans les nations occidentales et le début d’une phase de " stagflation " c’est à dire des ralentissements de la croissance,doublée d’une forte inflation .

  • Slow Démocratie

    Les ménages occidentaux à partir des années 1970 sont équipés largement en biens de consommation durables et semi-durables . Donc l’appareil productif ne pouvant vendre assez sur son marché intérieur national,se tourne vers les marchés extérieurs . Le taux d’ouverture des économies nationales augmente en quelques années vers le marché international . Alors que le taux moyen dans l’immédiat d’après guerre était inférieur à 10%,il croît très fortement rapidement dans les années 1970,grâce à la révolution du transport maritime ( développement des porte-conteneurs ) et à l’entrée des pays à bas salaire,à commencer par la Chine de Deng Xiaoping à partir de 1978 . De 11% en 1967,le taux d’ouverture mondial grimpe à à 20% en 1980 .

  • Slow Démocratie

    A partir du moment où le taux d’ouverture économique mondial grimpe à 20 % en 1980,les politiques économiques keynésiennes pratiquées constamment durant les Trente Glorieuses ne fonctionnent plus . En effet, " la relance keynésienne " dans un seul pays ne fonctionne que si ce pays est très peu dépendant du reste du monde . L’école de pensée du néo-libéralisme en profite pour s’imposer . Pendant les événements de 1968,les milieux politiques et économiques conservateurs ont peur . Les personnalités influentes du monde économique font pression sur les divers pouvoirs politiques successifs à partir des années 1970 pour adopter les thèses du néo-libéral Walter Lippmann . Son axiome est que tout gouvernement a besoin pour fonctionner d’une certaine dose d’apathie et de non-participation du peuple aux affaires publiques .

    Les experts qui fabriquent les normes s’abritent derrière la technicité du sujet pour justifier une réduction maximale du débat politique . Puisque les grandes questions économiques et sociales sont de plus en plus prises en charge par des institutions et des collèges d’experts détachés de la démocratie nationale,que reste t-il à discuter et à décider dans les institutions démocratiques nationales ?
    Principalement ce qu’on appelle aujourd’hui les questions sociétales . En 2015,pour justifier le passage en force de la troîka de l’U E contre la Grèce,le ministre allemand des Finances de l’époque Wolfgang Schaüble a déclaré : " Il est impossible de laisser des élections influencer la politique économique " . Il ne faut pas s’étonner ensuite que cet extrémisme ultra-libéral entraîne par voie de conséquence des partis politiques extrémistes . Les extrêmes ainsi se rejoignent .

  • Slow Démocratie,

    Moins de 20% des citoyens européens sont aujourd’hui favorables à de nouveaux transferts de compétences de leur Etat-Nation vers l’Union Européenne . L’Union Européenne ne fait rien de très significatif contre les comportements non coopératifs comme le dumping fiscal ou social . Encore mieux,certains organes européens consacrent le moins-disant social comme une pratique constitutive de la construction européenne .

    Dans notre pays, en France,des sénateurs et des députés dans notre Parlement National accusent l’UE de la dérégulation économique et sociale . Cependant nos éloquents parlementaires oublient de préciser qu’ils peuvent refuser les directives édictées par Bruxelles . La décision finale appartient à notre Parlement National . Les citoyens abusés à la fois par ce double langage et ce double jeu ne se laissent plus duper . Il s’ensuit des protestations et des contestations populaires .

    La crise de confiance envers notre gouvernement et notre parlement entraîne un coup de cafard des peuples . C’est pourquoi un électeur sur quatre vote désormais pour un parti populiste qu’il soit d’extrême gauche ou d’extrême droite .

    Dans un autre chapitre une ONG fondée par Patri Friedman,petit fils de Milton Friedman qui fut l’un des papes du néo-libéralisme, a passé en 2017 un accord avec la Polynésie Française pour la construction d’une île pilote artificielle dans ses eaux territoriales . Ces îles artificielles dénommées Seasted,sont des plates-formes flottantes écologiques conçues pour " offrir une réponse au défi du changement climatique " et " explorer de nouvelles manières de vivre ensemble " .

    Derrière la langue de bois de rigueur,le projet vise en fait à établir une communauté d’ultra-riches soudés par des convictions libertariennes .
    Là-bas tout ne serait que luxe,calme et volupté . Pour le milliardaire polyentrepreneur Peter Thiel,la liberté individuelle et la démocratie ne sont pas compatibles,il est donc urgent de construire selon lui des communautés délivrées du système de contraintes étouffantes que les nations démocratiques font peser sur les individus . La sécession institutionnelle du libéralisme,portée ici à son point extrême,s’accompagne d’une sécession sociale et territoriale .

  • Libéralisme,mondialisation et ............la démocratie

    Rapports entre le capitalisme et le démocratie

    Aujourd’hui, nous vivons dans une globalisation économique mondiale . Les nouvelles technologies permettent une rapidité des flux financiers au profit de gros détenteurs de capitaux qui veulent et peuvent spéculer à outrance . L’invention de lourds équipements de navigation, comme les portes-conteneurs, facilitent la circulation de volumes importants de marchandises à partir de la Chine,Singapour,Sri Lanka pour aller jusqu’à Rotterdam . Le développement de ce gigantesque marché mondial a contribué à créer des sociétés instables,clivées,archipellisées . Je rejoins Mr Jérôme Fourquet sur beaucoup de ses idées . Je m’attacherai à en analyser les causes ou les origines .

    Le capitalisme est un mode d’organisation dominant dans le monde . La démocratie n’existe pas partout dans les deux cents Nations qui composent le monde . Deux critères principaux caractérisent la démocratie : les élections libres et l’état de droit . La France fait partie des démocraties défectueuses . Le référendum de 2005 qui s’est prononcé pour la sortie de l’Union Européenne, n’a pas été appliqué .
    Il y a aussi des régimes hybrides comme le Maroc avec une monarchie et des régimes autoritaires . Aujourd’hui, le capitalisme est le seul système économique en place . Le communisme a disparu et à sa place subsiste un capitalisme d’état . Toutes les démocraties du monde reposent sur le capitalisme . Cependant beaucoup de pays capitalistes, comme la Chine, n’ont pas un régime démocratique,mais au contraire autoritaire voire même totalitaire .

    Le capitalisme est il une condition nécessaire de la démocratie ? A t’il fait naître la démocratie ? Le capitalisme à tâches de léopard a engendré la démocratie surtout en Europe . La démocratisation est un long processus de découverte de la liberté,de l’autonomie individuelle . Progressivement il s’établit la formation d’une société civile relativement autonome,indépendante de la contrainte du pouvoir politique . Des contre-pouvoirs de gouvernés se font jour face à des gouvernants . La Constitution américaine est structurée autour de cet équilibre .

    La Souveraineté est un imperium,elle se définit par une verticalité mortifère du pouvoir politique . A contrario,la gouvernementalité libérale fonde l’Etat de Droit,assure le respect des individus . Beaucoup de politologues ne portent pas attention à l’infrastructure matérielle du régime politique . Il est nécessaire de faire une nette distinction entre la démocratie de l’Antiquité et celle de la modernité . Dans la démocratie athénienne,seulement une fraction de la population masculine pouvait se targuer du titre de citoyen à part entière . Un nombre important d’esclaves assurait la vie économique des cités grecques . La liberté individuelle du citoyen n’était pas proclamée comme aujourd’hui . Dans son individualité,le citoyen grec n’était rien . Il n’était qu’un composant de la collectivité . Etant dans cette situation,il était incité fortement à assurer le bien commun .

  • Libéralisme,mondialisation...........et démocratie .

    Au XVIème siècle en Europe,se manifeste l’émergence du marché capitaliste . Des projets économiques s’élaborent dans le cadre d’un marché pour accroître la prospérité générale . A partir de ce moment-là,le protestantisme se développe . La liberté de conscience est revendiquée . Il s’ensuit une autonomie individuelle pour entreprendre et faire du commerce. Des villes comme Florence et Bruges deviennent célèbres pour leurs commerces fructueux,de même que les foires de Champagne et de Lyon . L’accumulation primitive du capital a permis à d’anciens paysans de devenir des grands bourgeois marchands . Le droit commercial prend son essor avec l’emploi de lettres de change,les contrats répertoriés dans le droit civil,l’apparition des banques .

    L’expansion du capitalisme dans un premier temps a déterminé la formation de l’Etat-Nation européen qui se réalise pendant la période de la réforme et de la contre-réforme . La révolution française de 1789 et la double révolution industrielle opérée au cours du libéralisme du XIXème siècle à partir de 1830 accentueront ce modèle étatique . Dans la construction de chaque Etat-Nation,chaque Etat choisit un religion d Etat . La religion catholique sera considérée comme la religion de la majorité des français .

    La Révolution Française a banni les trois ordres qui constituaient la société française à savoir la noblesse,le clergé et le tiers état . Désormais, il n’y a plus d’ordre,mais seulement un pouvoir représentatif élu par le peuple . La déclaration des droits de l’homme et du citoyen proclame que tous les citoyens naissent libres et égaux ;les distinctions sociales ne sont fondées que pour l’utilité au bien commun . La révolution industrielle a révélé l’importance du rail au XIXème siècle . Le transport ferroviaire forme un réseau dense de communications entre les villages,les grandes villes et la capitale nationale . Le Chemin de Fer va favoriser l’apparition et le développement d’une société urbaine qui va entraîner la construction de grandes industries . Tout cela fait émerger un capitalisme systémique . Le capitalisme en tâches de léopard disparaît donc . Des économistes libéraux comme Adam Smith prennent conscience de la mise en place d’un marché national avec un réseau de transport ferroviaire et routier développé . La division du travail se réalise dans les usines et les grands établissements .

    Si dans un premier temps,le capitalisme en tâches de léopard détermine la naissance et l’augmentation d’une riche bourgeoisie marchande,dans un second temps,la démocratisation donne naissance au capitalisme systémique . Donc l’Etat-Nation s’établit avec un pouvoir représentatif et des capitalistes qui participent à la prospérité nationale . Des échanges commerciaux se mettent en oeuvre entre Etats-Nations . Le Portugal exporte du vin à l’Angleterre qui elle-même vend des draps au Portugal .

  • Libéralisme,mondialisation et................. la démocratie ?

    AU XIXème siècle,le capitalisme s’est vite lassé des Etats-Nations . Il va vite évoluer vers une expansion mondiale . Durant la première mondialisation,le capitalisme s’exonère des limites géographiques alors que le système politique reste fermé sur lui-même . Dans les économies nationales au niveau macro-économique,le taux d’épargne amassé par les ménages est orienté vers les investissements . A partir de la seconde moitié du XIXème siècle,l’accumulation de l’épargne est telle en France et en Angleterre que le territoire national de chacun de ces pays se trouve trop petit . Pour augmenter la production et élargir le rayon des ventes,les capitalistes sont obligés de se projeter vers l’étranger .

    A partir de ce moment-là,le capitalisme national s’internationalise et devient impérialiste . Certains pays européens,dont en particulier la France, vont donc se lancer dans la colonisation en Afrique et en Asie . Lénine affirmait : " Le capitalisme porte la guerre en lui " . L’engrenage économique du capitalisme le détermine à s’étendre sans cesse dans le monde et à imposer aux autres peuples ses contraintes économiques et sociales .

    Entre 1850 et 1914 se réalise la première partie de l’expansion capitaliste mondiale . Le tsar Alexandre Ier crée des emprunts russes pour l’aménagement de son territoire et le développement de l’industrialisation . L’épargne française achète beaucoup d’emprunts russes qui ne seront pas honorés par Lénine après la révolution de1917 . Cette affaire est toujours en jugement à l’heure actuelle . Les capitaux occidentaux se ramifient dans le monde entier . Le développement toujours croissant du capitalisme tend à la déterriolisation des moyens de production,à la dénationalisation des entreprises publiques ou d’anciennes administrations d’Etat comme les PTT autrefois et la SNCF maintenant mise à la découpe au profit de multinationales étrangères .

    De son côté,le pouvoir politique fait en sorte de cantonner les chefs d’entreprise dans leur production spécialisée de biens marchands . Il leur fait comprendre : " surtout ne vous mêlez pas de politique,de religion,continuez à rester des vendeurs de serpillières,de savonnettes " .

  • Libéralisme,mondialisation .............. et démocratie .

    Nous nous référons souvent avec nostalgie à la ligne d’horizon des Trente Glorieuses 1945-1974 . A la fin du second conflit mondial en 1945,l’Europe a été dévastée par la guerre . La reconstruction se met en marche et petit à petit les économies européennes avec l’aide du plan Marshall, surtout en faveur de l’Allemagne de l’Ouest,renaissent et se développent . En France,l’intervention de l’Etat s’exerce sur la gestion et la réhabilitation des grandes
    infrastructures : nationalisation de Renault,du Chemin de Fer,de l’aéronautique avec la création d’Air France .

    Un déclin s’amorce à partir de 1968 . D’autres économistes considèrent qu’il débute en 1971,en 1973,en 1978 . En France en 1950,il y a 31% d’agriculteurs,en 1971,ils ne sont plus que de 17% . L’exode rural a entraîné une importante migration de la main-d’oeuvre rurale vers les villes .
    Celles-ci s’agrandissent en particulier en région parisienne . Les capitales régionales deviennent à leur tour des métropoles . La mécanisation de l’agriculture,la disparition de petites exploitations au profit de plus grandes déterminent pendant les Trente Glorieuses cette émigration vers les emplois du secteur secondaire et tertiaire dans les grandes villes .

    Les femmes font leur entée sur le marché du travail et deviendront de plus en plus nombreuses dans la population active . Cette période économique se caractérise par un cercle vertueux entre prix et salaires . Le pouvoir d’achat pour les travailleurs augmente chaque année . Le niveau de vie des ménages continue régulièrement dans le sens de la hausse . La mise en place de la Sécurité Sociale en Octobre 1945 assure contre la maladie et les accidents du travail, les travailleurs . Le taux de syndicalisation augmente régulièrement . Ces contre-pouvoirs permettent aux travailleurs de défendre leurs niveaux de salaires et leurs conditions de travail face au patronat . Un taux de participation électorale de 80% assure la stabilisation politique .

    1971 représente une date fatidique . Le président des
    Etats-Unis,monsieur Nixon,décide l’annulation de la cotation du dollar par rapport à l’étalon or . On rentre dans la période des changes flottants qui favorise le dollar, devenu la monnaie de réserve mondiale . La guerre du Vietnam a coûté cher . Les Etats-Unis peuvent donc faire fonctionner la planche à billets . A partir de 1973,on assiste à un dé-bouclage de
    l’Etat-Nation . Le grand patronat, téléguidé par la Commission la Trilatérale,considère que les sociétés occidentales sont dans un état de surchauffe sociale . Il y a trop de revendications sociales . Plus exactement,à partir de 1968,on peut penser que l’on rentre dans la révolution mondialisée de l’économie . Les Etats-Unis récupéreront à leur profit les agitations de mai 1968 puisque le dollar repartira à la hausse sur le marché des changes . Certains organes de presse publieront même que des agents de la CIA avaient participé aux désordres des manifestations pour déstabiliser encore plus longtemps l’économie française .

    La globalisation économique, d’abord progressive et aujourd’hui terminée, constitue un coup de force silencieux visant au démembrement de l’Etat . Il s’agit de démanteler une partie de la politique publique parce que selon la Trilatérale et le Groupe Bilderberg,les démocraties deviennent ingouvernables . Le néo-libéralisme fait son apparition dans les années 1970 . Contrairement à ce que l’on croit,Milton Friedmann,le pape du
    néo-libéralisme,souhaite l’intervention de l’Etat .Pour ce monsieur, son rôle consiste essentiellement à assurer un ordre économique concurrentiel,un fonctionnement harmonieux des mécanismes du marchés au profit des gros détenteurs de capitaux . Un certain nombre de politiques publiques sont abandonnées par l’Etat au profit d’autres instances privées . Les banques centrales n’ont aucun compte démocratique à rendre . Elles permettent aux dignitaires politiques de s’exonérer de leurs responsabilités .

  • Libéralisme,mondialisation et ...............la démocratie

    A partir de 1986,la libre circulation des capitaux s’est accélérée . En effet,au courant de cette année,Margaret Thatcher décide de remplacer la corbeille à la bourse de Londres par un système électronique . Le parti conservateur britannique au pouvoir favorise cette transformation au profit des milieux d’affaires . Un divorce se réalise entre mondialisation et démocratie . Un triangle d’incompatibilité se dessine entre
    hyper-mondialisation,Etat-Nation et vitalité démocratique . Dans les années 1980,un nouvel état d’esprit se fait jour . Il consiste à évoluer rapidement dans une carrière pour gagner beaucoup d’argent .

    Il est impossible d’avoir les trois critères triangulaires .
    L’hyper-mondialisation entraîne mécaniquement la rapidité des grands flux de capitaux et de marchandises . Dans les années 1990,des pays d’Amérique du Sud comme l’Argentine,s’ouvrent à tous les flux de capitaux et de marchandises . Le peso argentin est ancré sur le dollar . Lorsque le dollar s’envole,le peso par voie de conséquence varie brusquement à la hausse . Il s’ensuit une détérioration de l’économie argentine . Ses prix deviennent trop chers pour le marché intérieur et le marché extérieur . En Argentine,on a sacrifié la démocratie parce que l’hyper-mondialisation l’exigeait . Les épargnants argentins ont perdu 30% de leurs économies .

    Le même cas de figure s’est aussi passé avec la Grèce . Les créanciers de la Troïka européenne ont imposé un lot de réformes encore plus fort . L’Etat-Nation a besoin d’une marge de souveraineté pour échapper à la dépendance de la financiarisation mondialisé . Pendant les Trente Glorieuses,on avait un Etat-Nation qui maîtrisait le marché mondialisé . Les Institutions Internationales étaient obligées de calibrer leurs actions en respectant la souveraineté des Etats . Aujourd’hui,au contraire une autre recette est appliquée : liberté du mouvement des capitaux,déréglementation du marché du travail,privatisation des entreprises publiques .
    Cependant depuis quelques années,l’attitude du F.M.I ou Fonds Monétaire International a changé . Il a salué le contrôle des capitaux en Malaisie,la solidarité sociale,le respect de l’environnement . Il a fait de même en Inde,au Vietnam,au Danemark .

  • Libéralisme,mondialisation et.................démocratie

    Plusieurs causes expliquent la montée des populismes en France . La population a le sentiment d’une dépossession démocratique . La politique n’a plus la main sur la gestion du pays . 54% des français considèrent que ce sont les financiers qui commandent en sous-main . La montée des inégalités est frappante surtout dans le monde anglo-saxon . En 2016,1% de la population possède 38% des richesses . Les gouvernements ont baissé le taux de la fiscalité sur le patrimoine . Ils ont occasionné le laminage des classes moyennes occidentales . Celles-là de -25% et de +25% du revenu médian n’ont pas connu de progression du revenu . Par contre, 1% des plus riches a vu progresser leur fortune de 120% . Les classes moyennes considérées comme les actionnaires de la démocratie sont mécontentes de ces inégalités de revenus . Il est nécessaire de penser un jeu plus coopératif entre les différentes classes sociales, les pays riches et les pays émergents .

    " Les financiers font bien leurs affaires que lorsque L’Etat les fait mal "
    Talleyrand ( 1754-1838)

    Nous pouvons faire confiance sur la perception aiguisée de ce monsieur opportuniste . Il savait analyser les rapports scabreux entre le politique et l’économique . Bien sûr,connaissant le personnage,il sut toujours en tirer profit pour sa propre personne .

  • Libéralisme,mondialisation.................et la démocratie

    Aux Etats-Unis,le libéralisme débridé entraîna une grave crise financière en 1929 . Le krach financier de 1929 est une crise boursière qui se déroula à la Bourse de New-York entre le jeudi 24 octobre et le mardi 29 octobre . Cet événement le plus célèbre de l’histoire boursière marque le début de la
    " Grande Dépression ",la plus grande crise économique du 20ème siècle . Conséquence directe aux Etats-Unis,le chômage et la pauvreté explosent pendant la " Grande Dépression " et poussent quelques années plus tard à une réforme agressive des marchés financiers .

    Ce krach boursier a déstabilisé les politiques économiques allemandes,permettant dans une certaine mesure l’arrivée au pouvoir du parti nationaliste allemand le 30 janvier 1933 à la suite du retrait brutal des capitaux américains en Allemagne . Le krach de 1929 est consécutif à une bulle spéculative dont l’origine remonte au début des années 1920 . La bulle est amplifiée par le nouveau système d’achat à crédit . Les investisseurs peuvent ainsi acheter des titres avec une couverture de seulement 10% : pour dix dollars,ils ne déposent qu’un dollar . Entre 1921 et 1929,la production industrielle augmente de 50% . Cette prospérité incite les actionnaires à acheter avec la possibilité de revendre avec une importante plus-value ; beaucoup de titres sont achetés à cette fin .

    Quelques jours avant le krach (les 18,19,et 23 octobre),les premières ventes massives ont lieu,ce qui entraîne une baisse importante des cours . Le jeudi 24 octobre 1929,les cours s’effondrent . Par un effet de dominos,c’est l’ensemble de la Bourse qui s’écroule et la chute de 1930 à 1932 est supérieure à celle de l’année 1929 . La famille Rockfeller voit fondre environ 80% de son patrimoine . Par voie de conséquence,il s’ensuit une baisse de consommation,des investissements . Les entreprises les plus faibles font faillite,de même que les banques obligées de rembourser leur argent aux épargnants pris de panique . A partir de 1930,il y a une crise bancaire .

    Les crédits se tarissent,la consommation,l’investissement et la production continuent de chuter,le chômage explose (de 1,5 million en 1929 à 15 millions en 1933) et la crise bancaire devient une crise économique à partir de 1931 . Les indices bousiers ne reprendront des valeurs comparables à celles précédant la crise de 1929 que 25 ans plus tard (le pic à la hausse du 3 septembre 1929 est dépassé seulement le 23 septembre 1954) . Le taux de chômage aux Etats-Unis en 1933 représente 25% de la population active .

    Le New Deal fut promulgué en 1933 par Franklin Roosevelt,élu président des Etats-Unis en novembre 1932 . Dès son arrivée au pouvoir, Roosevelt met en place un interventionnisme économique très fort . Il prend des mesures d’urgence impliquant un contrôle étatique du fonctionnement du capitalisme . Le constat est donc fait . Lorsque le libéralisme économique entraîne la paupérisation des masses,L’Etat-Arbitre intervient pour assurer le bien commun .

    Les principales mesures prises par le nouveau pouvoir exécutif incluaient la garantie des fonds bancaires par le système de la Réserve Fédérale,l’utilisation de l’argent public pour acheter et détruire les récoltes afin de faire monter les prix,un programme de travaux d’intérêt général employant dans des chantiers 2,3 millions de jeunes chômeurs,une forme limitée d’autorégulation de l’industrie au moyen de cartels pour contrôler les prix et les niveaux de production,des dispositions législatives permettant aux travailleurs de constituer des syndicats et d’obtenir des hausses de salaires afin d’accroître la demande des biens de consommation .

    En 1933,une loi est votée pour instaurer une séparation entre les banques de dépôt (épargne et prêt) et les banques d’investissement (vente de valeurs mobilières diverses) . ( à suivre )

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation.............et la démocratie

    Récemment Mr David Djaiz a été interviewé par une journaliste sur le sujet évoqué plus haut .

    Question : Mr Djaiz ! Est ce que la libéralisation,la mondialisation n’a pas avantagé la propagation de l’épidémie du coronavirus ou la COVID 19 ?

    Mr Djaiz : Une des causes de l’apparition de cette épidémie,devenue une pandémie, est la contrebande d’animaux sauvages comme le pangolin en Chine . Ce mammifère apparemment inoffensif,une fois en contact avec la chauve-souris,est l’hébergeur et le transmetteur du coronavirus . Ce trafic de plusieurs espèces de la faune sauvage est évalué à 20 milliards de dollars par an dans le monde . La mondialisation a favorisé la propagation de ce virus à travers toute la planète, d’autant plus que le taux R0 est de 3 c’est à dire qu’une personne peut facilement en contaminer trois autres . Au bout de 9 jours,le coronavirus a été exporté dans d’autres pays par les lignes aériennes inter-continentales .
    L’Europe de l’Ouest et la côte Est des Etats-Unis ont constitué des foyers épidémiques très forts . Ce sont en effet des plaques tournantes commerciales ouvertes sur le monde . On constate une extrême interdépendance entre les chaînes de production . 75% des des industriels américains ont un contrat d’affaires avec des industriels chinois,ces derniers composant dans leur pays une chaîne de sous-traitants . Une crise d’offre de produits, dont certains essentiels ou stratégiques, se déclare dès la fin du mois de janvier,car un vent de panique souffle sur les marchés financiers .
    La première vague agressive de la COVID 19 cause une hausse de la demande sur les denrées alimentaires . Les consommateurs,subissant cette pandémie ont tendance à stocker de peur de se confronter à une pénurie de biens nécessaires .

    Question : A partir de ce moment-là,on a compris la fragilisation du système . La question de la relocalisation des moyens de production surtout à l’échelle continentale se pose . Qu’est ce qu’on peut relocaliser ? Qu’est ce qu’on ne peut pas relocaliser ?

    Mr Djaiz : Le niveau de vie des classes moyennes stagne . Elle est, dans la configuration de la mondialisation, la classe sociale perdante . Nous faisons face à un problème de contrat social, car la classe moyenne regroupe les actionnaires de la démocratie française . Elle n’exporte pas frauduleusement ses économies dans les paradis fiscaux . Elle constitue les administrés contribuables qui participent le plus à la prospérité de la Nation. Cette pandémie et les risques à venir d’en avoir d’autres nous obligent de définir un projet national de production . Il y a nécessité urgente de relocaliser au moins en Europe et le mieux en France,des biens stratégiques comme les médicaments,la fabrication de pièces lourdes et d’appareils de l’aéronautique,les technologies numériques,l’agro-alimentaire .
    L’Union Européenne importe 90% de protéines végétales du Brésil . Nous devrons prendre aussi en Europe et en France des dispositions contre les OPA hostiles des sociétés étrangères, en particulier dans le domaine de la Défense et celui du Spatial . Le problème crucial posé : peut on relocaliser des productions dont les coûts en particulier salariaux sont réduits comme au Vietnam ou en Chine ? La solution est d’opérer une synergie productive avec des pays de l’Europe de l’Est comme la Roumanie,la Bulgarie,le Maghreb en partenariat avec des appareils de production en France .
    Une stratégie à la fois politique et économique doit se réaliser pour mener à bien ce projet d’une plus grande proximité des entreprises en Europe et en France .

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation.............et la démocratie

    Question : Les dirigeants français n’ont ils pas raté le lien entre les questions économiques et la démocratie . On constate, en effet, une désaffiliation de tous les citoyens,car ces délocalisations ont non seulement défavorisé la classe moyenne,mais aussi les territoires . La France a été incapable d’utiliser l’Etat stratège pour rééquilibrer les territoires . Dans les dernières décennies,on a assisté à un renforcement des métropolisations qui a entraîné une désertification plus accentuée des territoires ruraux . Il s’en est suivi la colère,la frustration de beaucoup de nos concitoyens qui ont déclenché la crise des " Gilets Jaunes " .

    Mr Djaiz : Dans les années 1970,on a rêvé pour la France d’une économie des services et de la connaissance . L’existence au départ d’infrastructures opérationnelles et de superstructures fonctionnelles dans les métropoles ont favorisé la concentration des sur-diplômés,le développement des milieux d’affaires ;Compagnies d’Assurances,Etablissements Financiers,Structures de Marketing . La présence en son sein d’une classe supérieure créative et récréative favorisait aussi bien les échanges commerciaux que culturels .
    Dans cette seconde moitié du 20ème siècle,la promotion professionnelle était facilement possible dans une usine de dimension régionale . On commençait ouvrier,on pouvait devenir technicien,contremaître,se reconvertir dans le dessin industriel . Pendant " les trente glorieuses " cette possibilité d’ascension sociale a été telle que le niveau de vie a été multiplié par trois dans la classe moyenne .
    Pour réindustrialiser la France,nous devons anticiper l’industrie du futur . Un appareil public,composé de chercheurs spécialisés dans l’anticipation des besoins à venir,ciblera les secteurs d’innovations pour que de nouvelles inventions technologiques assurent de nouveaux processus productifs de biens et de richesses . On peut déjà identifier un certain nombre de secteurs. Le premier objectif aujourd’hui est de fabriquer le plus vite possible le moteur à hydrogène qui est une énergie décarbonnée en moyens de locomotion . Dans le secteur de la Santé,une robotique de plus en plus performante sera utilisée pour les opérations chirurgicales . La création de DATA en Europe constituerait une série d’opérations industrielles et robotiques .
    Des financements publics octroyés aux entreprises comme dans
    la"Silicon Valley " en Californie augmentent les moyens donnés aux savants de faire de nouvelles découvertes exploitables . Créer des prototypes comme font la Chine,l’Inde et de nombreux pays d’Asie .

  • David Djaiz

    Libéralisation,mondialisation...........et la démocratie

    Question : Pourra t-on maintenir l’industrie agro-alimentaire en France et des industries anciennes ? Comment pourra se faire la répartition sur le territoire ? On sait depuis longtemps qu’il y a un manque d’investissements publics dans la recherche . L’Etat joue insuffisamment son rôle dans le transport et l’immobilier ?

    Mr Djaiz : Un lien existe toujours entre la problématique de l’industrialisation et de l’Etat . L’éducation,la formation n’enseignent pas assez le génie des matériaux . De nombreux chantiers sont à mener pour assurer la rénovation thermique des murs passoires des immeubles et des maisons . Des recherches sont à faire sur les énergies renouvelables . Celles-ci constituent des activités industrielles intégrées dans un ancrage territorial . Il nous reste des industries pourvoyeuses d’emplois comme l’exploitation du bois dans nos grandes forêts françaises . Il est donc inutile de continuer à importer du bois d’Asie .

    Question : Pourquoi ce système perdure ? Va t-on continuer dans cette logique d’appauvrissement ?

    Mr Djaiz : A partir des années 1970,les pouvoirs publics ont commencé à démissionner de leurs fonctions d’assurer l’intérêt général de la Nation . Les élites politiques et économiques confondues se sont entendues pour favoriser le libre-échange,la libre circulation des marchandises,des capitaux,des services et des personnes . Le résultat obtenu s’est traduit par des effets distributifs inégaux qui ont entraîné des zones de pauvreté et des zones de richesses .
    Or le rôle du pouvoir politique de l’Etat est d’équilibrer les effets distributifs et d’éviter ainsi l’apparition d’une classe moyenne dévastée . Nos gouvernants seraient bien inspirés de remettre dans l’appareil d’Etat des ingénieurs au lieu de laisser le champ libre aux généralistes et aux juristes qui ont surtout créé des réglementations . Il y a un vrai visage culturel à prendre . Il est grand temps que la puissance publique se décide à investir dans le long terme à horizon 30 ans . On a trop laissé le marché vouloir assurer l’équilibre entre l’offre et la demande de biens de consommation périssables,semi-durables,durables . L’Inde et la Chine ont su tirer parti de la macro-économie,garder un appareil public,protéger leur secteur public .

    Question : N’y a t-il pas en France un problème de formation des élites en même temps qu’un problème des Institutions ?

    Mr Djaiz : La crise de la démocratie représentative existe dans beaucoup de pays . Est ce que les représentants politiques sont au service des citoyens et ont ils les moyens d’agir ? A cette question,la majorité des citoyens répond deux fois non . La France est dans un moment de division . Un élan national est possible à condition de poser des éléments rassembleurs . L’Allemagne a su agir dans ce sens à deux dates importantes de son histoire. Après la défaite de 1945,les lois fondamentales de 1949 ont imposé une monnaie forte . Lors de la réunion de l’Allemagne de l’Est avec l’Allemagne de l’Ouest en 1990,de nouvelles lois fondamentales ont déterminé le développement économique et social de la grande Allemagne renaissante et dominante aujourd’hui .
    En France,pendant ce temps,un consensus général n’est pas encore réalisé sur la décentralisation,sur le pacte national de production pour la raison simple que l’on reste dans une notion floue de ces concepts . Le Chef de l’Etat ou le gouvernement nous parle toujours vaguement de choc de compétitivité,de choc de décentralisation sans mettre en place des mesures concrètes . Il appartient à l’Etat et aux organismes représentatifs des citoyens de se réunir pour se mettre d’accord sur des principes fondamentaux afin de rendre notre économie nationale moins dépendante des pays étrangers . Ces décisions,une fois prises,devront être appliquées dans leurs significations exactes et non pas faire l’objet d’interprétations restrictives ou déformées de la part des autorités administratives . Tant que nous souffrirons de diverses chapelles aux discours dissonants,nous ne pourrons pas fixer une feuille de route propre à satisfaire le bien commun sur le long terme . Aujourd’hui,la crise du coronavirus révèle la crise des avatars d’une situation française qui dure depuis très longtemps .

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation...............et démocratie .

    Monsieur David Djaiz nous a exposé la nécessité de relocaliser la production de biens stratégiques en France . Monsieur Franck Dedieu,économiste,partage les mêmes convictions que Mr David Djaiz,politologue . Toutefois,Monsieur Franck Dedieu met l’accent sur les difficultés à réaliser ce projet de relocalisation souhaitable pour les français .

    Avec le dé-confinement,les envies de "local" ont laissé place à la réalité des plans sociaux . Quelques chiffre révélateurs : depuis le 15/03/2020 jusqu’au 01/07/2020,600 emplois ont été créés,alors que 40000 ont été détruits . Le groupe aéronautique européen Airbus a annoncé le 2 juillet 2020 la suppression de 5000 postes en France d’ici 1 an à l’été 2021 dont un peu plus de 3500 à Toulouse,environ 600 à Saint-Nazaire et 500 à Nantes . Et des milliers risquent de s’y ajouter dans le réseau des sous-traitants liés à l’entreprise . Le président de la République a déclaré dans son entretien du 14 juillet 2020 qu’il faut s’attendre à 900.000 à 1 million de chômeurs en plus au début de l’automne 2020 .

    Les reprises d’emplois des " Grands Groupes ", pour les relocaliser en France, vont à contre-courant de la mondialisation . Les chaînes de valeurs résultent de différentes activités réalisées à la suite par les fabricants,les fournisseurs,le centre nerveux de la firme et les circuits de distribution . Ces chaînes de valeurs sont éparpillées dans le monde dans plusieurs pays étrangers pratiquant le dumping salarial et social . Recréer une filière en France prend du temps . Un entrepreneur en Savoie pour reconstituer sa filière en France a mis plus de dix ans pour atteindre cet objectif .

    Est ce qu’en relocalisant,on n’augmente pas les prix de vente à la distribution ? Dès à présent,les chefs d’entreprises appréhendent la rentrée d’automne . Ils sont en train de reconstituer les carnets de commandes . Dans cette incertitude ambiante qu’a crée la COVID 19,les personnes ont tendance à faire une épargne de précaution . Le désir d’acheter des biens de consommation sera atténué . La demande de consommation diminuant,les entreprises seront contraintes de baisser le prix de vente de nombreux articles pour pouvoir les vendre . On prévoie donc une guerre des prix dans un marché ouvert concurrentiel . Certes si on rapproche les moyens de production des consommateurs,les entrepreneurs économiseront sur les frais de transport en France,mais il y aura en revanche,en fabriquant français,une augmentation des coûts du travail . Le résultat sera un prix de vente plus élevé . Est ce que les consommateurs français sont prêts à payer plus cher des biens nécessaires comme l’alimentation et les vêtements ? Le risque est grand de faire appel de nouveau aux chaînes low-cost . Finalement,on aboutit à faire le contraire de ce qui est souhaité par l’ensemble de la population .

  • David Djaiz
    Libéralisation,mondialisation................et démocratie

    La relocalisation des grandes entreprises françaises sur le territoire national s’avèrent problématiques . L’Etat n’a pas réussi à convaincre Renault à relocaliser malgré qu’il possède 15% des parts de la société . Le groupe Renault a argué de la compétitivité pour continuer à exercer dans les pays étrangers à faibles coûts de travail comme la Chine,l’Espagne,la Russie,la Turquie,le Japon,la Roumanie,la Slovénie,la Tchéquie........etc . Il en est ainsi de Peugeot-Citroën . Ces constructeurs automobiles apatrides annoncent de bons chiffres de production depuis deux décennies . De 2000 à 2018,la proportion de voitures produites en France par les constructeurs tricolores s’est effondrée de 60 à 31% pour PSA ( Peugeot-Citroën ) et de 58 à 31%pour le groupe Renault .
    Résultat ; la production de véhicules dans l’hexagone a chuté de 30% depuis le début du 21ème siècle . Alors que celle de nos deux fleurons nationaux a décollé au niveau mondial sur la même période ( +70% pour Reanault,+34% pour PSA ) et que la production de voitures en Europe toutes marques confondues a progressé de 8% depuis 2000 . Par contre,les projets de nouveaux flux d’investissements seront traités en priorité en France,en particulier la fabrication de batteries pour voitures électriques . Mais ces bonnes intentions s’arrêtent là . Il n’est pas question de remettre en cause les chaînes de valeur précédemment établies à l’étranger ou dans les pays low-cost . En effet,la chaîne des valeurs est l’ensemble des étapes déterminant la capacité d’un domaine d’activité stratégique ( DAS ) d’une entreprise ou d’une organisation à obtenir un avantage concurrentiel . La valeur est la somme que les clients sont prêts à payer pour obtenir le produit ou service . Elle résulte de différentes activités réalisées à la suite par les fournisseurs,la firme et les circuits de distribution .

    A quelle échelle géopolitique peut on relocaliser ? Est ce au niveau d’un continent comme l’Union Européenne,au niveau d’un pays comme la France,au niveau d’une ou plusieurs régions françaises dans une répartition la plus équitable ? Les grands patrons préféreraient relocaliser au niveau de l’Europe . Ils auraient ainsi la possibilité de créer et de développer leurs entreprises dans les pays low-cost en Europe de l’Est comme la Pologne,la Roumanie et autres . Cette relocalisation entrepreneuriale échapperait aux salariés français dont la protection sociale constitue un coût de main-oeuvre trop élevé .

    Tant que dans l’Union Européenne,il n’y aura pas une harmonisation de la législation salariale et sociale,les pays comme la France, héritière d’une longue et tourmentée histoire sociale, seront pénalisées . Depuis quarante ans,des orateurs d’estrades nous parlent de cette fameuse harmonisation,mais elle ne se réalise jamais . Comme " l’Arlésienne " on en parle beaucoup, mais on ne la voit jamais .



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, boite à lettres n°65, 1 allée Mgr Jean-René Calloc'h, 29000 Quimper
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0