La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers  |  Contact

Accueil > Politique > Nonna Mayer

Nonna Mayer

amphithéâtre de l’hôtel Mercure, 21bis avenue de la gare - Quimper

La montée des populismes

jeudi 30 mars 2017 20h00

Entrée : 8 € / 6€ pour les adhérents / 3 € pour les étudiants et chômeurs


Comment interpréter ici ou là la montée des populismes et la poussée des votes extrêmes, voire nationalistes ? Le phénomène social et politique s’observe en France comme à l’étranger (élections de Donald Trump, Brexit...). Comment analyser le vote (ou l’abstention) des « classes populaires », des pauvres et des précaires », des « inaudibles » ou des « invisibles » ?

Est-ce la fin des idéologies et des partis traditionnels, ou est-ce la manifestation d’un divorce entre « le peuple » et ses représentants ? Pourquoi les discours et les programmes dits « populistes » trouvent grâce auprès dune part croissante de la population ?


JPEG - 27 ko

Nonna Mayer, sociologue et politologue, est directrice de recherche émérite au CNRS, rattachée au Centre d’études européennes de Sciences Po.
Ses derniers ouvrages :

  • Les inaudibles : sociologie politique des précaires avec Céline Braconnier 2015.
  • les faux-semblants du Front National. Sociologie d’un parti politique, sous la direction de Sylvain Crépon, Alexandre Dézé et Nonna Mayer 2015.
  • Sociologie des comportements politiques. 2010

Avec la politologue Nonna Mayer, nous essayerons de répondre aux questions :

  • Comment peut-on analyser le vote des « classes populaires » sur les dernières élections ?
  • Qu’est-ce qui fait le lit des votes d’extrême droite et des populismes ?
  • Comment peut-on définir les populismes dans l’histoire des pays ?
  • Peut-on comparer les votes extrêmes d’un pays à l’autre, d’une échéance à l’autre ?
  • Le vote extrême menace-t-il la démocratie ? comment faire face ?
  • Si les populismes n’ont plus de frontières, quelles conséquences pour les Etats, pour l’Europe et pour l’équilibre géopolitique

Médiapart Live 23 mars 2015

Nonna Mayer : trente années de progression du Front national

Avec environ 25 % des voix, le Front national a encore progressé. Et ce, à l’occasion d’élections locales qui lui sont traditionnellement très défavorables. Pourquoi ? Entretien avec Nonna Mayer, directrice de recherche émérite au CNRS, présidente de l’Association française de science politique et spécialiste de l’extrême droite.


Europe1, 22 décembre 2015
La prochaine cible du FN, "les classes moyennes" prévient Nonna Mayer


"Avoir fait des études rend plus sensible au... par Europe1fr

Invitée du Club de la Presse mardi, la politologue Nonna Mayer, spécialiste du Front national, a expliqué que le parti visait désormais les classes moyennes.
INTERVIEW

"Le Front national a toujours fait des voix dans toutes les catégories de la population", a rappelé Nonna Mayer, mardi dans Le Club de la Presse. Dix jours après le second tour des élections régionales et les scores historiques du part d’extrême-droite, la politologue a estimé qu’après avoir séduit la plupart des couches sociales, la prochaine cible du FN serait "les classes moyennes, qui lui résistent encore".

Faire des études prémunirait du vote FN. Nonna Mayer a expliqué cette exception par l’éducation. "Plus on a fait des études, moins il y a de probabilité de voter FN", a-t-elle affirmé. "Non pas que les électeurs du Front national sont des gens idiots, mais aujourd’hui, avoir le bac offre des meilleures possibilités de monter dans la société, de réussir. Et cela rend aussi plus sensible aux arguments un peu simplistes du Front national".

Encore des résistances pour un vote massif FN. En tête en premier tour des régionales mais incapable de remporter le second tour, le Front national a aussitôt dénoncé le "plafond de verre" dont il est encore victime. Pour Nonna Mayer, le Front national est certes en train de changer, "mais ce processus est inachevé". La dédiabolisation n’a pas encore totalement fonctionné. "Le FN est un parti anti-système, il est encore perçu comme un danger pour la démocratie et est toujours capable de diriger la France", a jugé la spécialiste du parti d’extrême droite. Pour elle, si le FN est le premier parti de France en terme de voix et d’électeurs, il reste "un nain politique en nombre d’élus".

Nonna Mayer est co-auteur de Les Faux-Semblants du Front national. Sociologie d’un parti politique, aux éditions Presses de Sciences-Po.



Portfolio





Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0