La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers  |  Contact

Accueil > International > Jean-Luc Domenach

Jean-Luc Domenach

sinologue

Faut-il avoir peur de la Chine ?

jeudi 4 octobre 2007 20h30

Jean-Luc Domenach, sinologue et politologue est chercheur à la Fondation nationale des sciences politiques, il est spécialiste de la politique chinoise et des problèmes contemporains de l’Asie.


Enregistrements audio de la conférence-débat

Présentation

Conférence

Débat


JPEG - 26.5 ko

Depuis une dizaine d’années, le développement économique extrêmement rapide de la Chine est fondé sur une concurrence très dynamique. Les conséquences de cette percée commerciale sont graves pour de nombreux partenaires chinois, pour ne citer que les États-Unis et l’Europe, plus particulièrement les Peco (Pays d’Europe centrale et orientale). Ce boom chinois constitue, en outre, des dangers pour la planète, notamment en ce qui concerne l’environnement. Mais on s’aperçoit que le développement économique chinois apporte 1 % de croissance supplémentaire au reste du monde. Et que ce développement contraint ces pays à améliorer sans cesse la qualité de ses productions. La Chine est devenue l’épicentre de la mondialisation, à la fois usine du globe et marché fabuleux. Au total, que faut-il penser de la montée en puissance de la Chine ?



PNG - 669 octets

6/10/2007
Pour Jean-Luc Domenach, l’invité, jeudi, de la Liberté de l’esprit, « on exagère la force économique de la Chine »...

JPEG - 19.4 ko

Chine : quatre questions à Jean-Luc Domenach

Sinologue reconnu, Jean-Luc Domenach était l’invité jeudi soir, à la salle du Chapeau-Rouge, à Quimper, de la Liberté de l’esprit. Devant quelque 200 spectateurs, l’auteur de « Comprendre la Chine d’aujourd’hui » (un succès de librairie chez Perrin vendu à 6.000 exemplaires) a dressé un panorama de la Chine contemporaine. Interview. La Chine effraie en raison de son poids démographique et de sa croissance économique très forte. Faut-il véritablement la craindre ? Il ne faut pas avoir peur de la Chine économiquement. On exagère sa force, particulièrement parmi les cercles politiques en Europe, le plus souvent par ignorance. La Chine reste très pauvre. Elle peut nous rendre service sur le plan de la concurrence, car elle nous force à être excellents. Mais sa force de créativité est modeste. Elle copie nos produits, on le voit notamment dans le domaine de l’industrie automobile. Par ailleurs, il faut souligner que la croissance chinoise est fragile : un accident économique - dont les conséquences seraient désastreuses pour les un milliard trois cents millions de Chinois - n’est pas impossible du tout. À la vérité, le moteur chinois est en surchauffe. La Chine est-elle en mesure de rivaliser avec l’Inde et le Japon ? Les élites chinoises ne valent pas les élites indiennes. L’Inde a une intelligentsia et un système démocratique - certes imparfait - qui facilite l’innovation. Quant aux rapports avec le Japon, ils restent très marqués par le passé. Les Chinois sont atrocement jaloux des Japonais. N’oublions pas que la Chine a toujours été dépassée par les Nippons. Elle a des comptes à régler avec elle, notamment dans le domaine de l’acheminement pétrolier. C’est une zone de grand danger. La Chine se manifeste par des manquements aux Droits de l’homme. Peut-on espérer qu’elle s’ouvre prochainement à la démocratie ? Aucun pays n’est par essence démocratique ou totalitaire. Une démocratie peut basculer dans le totalitarisme et inversement. On assiste actuellement en Chine à un processus de libéralisation qui s’appuie sur la hausse du niveau de vie. Une classe moyenne chinoise - ouverte au changement - émerge progressivement : elle compte entre 100 et 150 millions de personnes. Mais la Chine continue de fonctionner sur une structure sociale féodale. Les exclus constituent la grande majorité de la population. Les dirigeants chinois en sont conscients et c’est la raison pour laquelle ils commencent à mettre en place une série de lois sociales. L’évolution du régime n’est pas sans rappeler l’Empire libéral de Napoléon III. Pékin accueille les Jeux Olympiques en 2008. Comment les Chinois perçoivent-ils l’événement ? Pour tout Chinois, c’est l’horizon absolu car les Jeux vont signifier l’entrée de la Chine dans le concert mondial. Selon toute vraisemblance, la Chine va récolter le plus de médailles. Et dans la foulée, l’Occident, aveuglé, va la couvrir d’éloges stupides !


Voir en ligne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-...






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0