La Liberté de l'esprit La liberté de l'esprit
Association créée en 1989
Contribuer au débat citoyen sur les questions de société
Conférences et débats en Cornouaille
  Qui sommes-nous ?  |  Prochaines conférences  |  Saisons précédentes  |  Les conférenciers  |  Contact

Accueil > International > Catherine Wihtol de Wenden

Catherine Wihtol de Wenden

politologue et sociologue

Émigration - Immigration

Comprendre les flux migratoires

jeudi 12 janvier 2012 20h00

 

Catherine Wihtol de Wenden, politologue et sociologue, directrice de recherche au CNRS (CERI) est une spécialiste des migrations internationales sur lesquelles depuis une vingtaine d’années, elle a mené différents travaux, conduit de nombreuses études de terrain, et dirigé différentes recherches comparatives, surtout européennes. Elle a été consultante auprès de l’OCDE, du Conseil de l’Europe, de la Commission européenne et "expert externe" auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Elle est aussi membre de la Commission nationale de déontologie de la sécurité.


JPEG - 16.8 ko

L’Europe a toujours été un des grands pôles de migrations en raison de son accessibilité, l’Amérique, l’Asie sont également historiquement des lieux de migrations importants en raison de leurs attractivités. Aujourd’hui, figurent dans les pays importants de migration : Arabie Saoudite, Corée du Sud, Japon et l’ Australie .
Sur les 200 millions de migrants, seuls 61 millions émigrent du Sud au Nord. Un migrant sur 2 est une femme. Le profil des migrants change, les raisons de migrer aussi.

Comprendre les flux migratoires

Sur fond de crise économique touchant les pays, les gouvernances mondiales, le thème des flux migratoires est, sans aucun doute, un sujet de réflexion prioritaire.
Des migrations forcées aux migrations décidées, Catherine de Wenden nous livre son analyse, s’interroge sur le rôle social et économique de la migration et propose des directions pour trouver des solutions en termes de droit et de statut afin que les pays d’accueil et de départ tirent le meilleur parti de la mobilité.et pose, en filigrane, la question de la libre circulation des hommes au XXI e siècle.
Chercheur sur le thème des flux migratoires, Catherine de Wenden a écrit plus de 20 livres et essais sur la migration. Parmi lesquels :
- Atlas mondial des migrations. 2ème édition 2009. Paris, Autrement, 2009
- La Globalisation humaine. Paris, PUF, 2009
- La question migratoire au XXIème siècle. Migrants, réfugiés et relations internationales. Paris, Presses de Sciences-Po 2010

Catherine Wihtol de Wenden dans wikipédia




Messages

  • Le World Bank Essay Competition de l’année dernière portait sur les flux migratoires et leurs conséquences au sein des pays d’accueils.

    Pensez-vous que les migrations profitent à la diversité, et à l’ouverture d’esprit d’une population par l’interculturalité ou au contraire favorisent les inégalités et les phénomènes de discrimination/racisme dans un pays d’accueil ?

    Par avance je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma demande,

  • FLUX MIGRATOIRES ET IDENTITES

    A partir du moment où l’homme a pris conscience qu’il vivait sur un espace sphérique, fermé, et non plat à l’infini, qu’est la terre, la question des flux migratoires s’est toujours posée, de façon plus cruciale de nos jours, du fait de la croissance exponentielle des progrès techniques d’une part au niveau des transports et d’autre part sur le plan des communications.
    Dans ce contexte, il me parait illusoire, aujourd’hui ou dans le futur, de répondre à cette question : du fait de ces progrès, nous allons de plus en plus vite et nous communiquons quasi instantanément, ce qui a eu pour paradoxe de rétrécir "symboliquement" la surface de la terre, donc de rapprocher les frontières : le paradoxe est que l’on a à la fois une ouverture sur l’autre et, en même temps, une peur de cette ouverture, qui nous rapproche de l’Autre" : l’"Autre" nous attire, mais instinctivement nous fait peur aussi parce qu’il peut constituer une menace, du fait maintenant de sa trop grande proximité. L’"Autre" peut prendre notre place. L’autre peut se décliner sur différents plans, au niveau de l’identité de l’individu à sa race, à son pays, à un continent ou, tout bêtement, à son son quartier, à sa maison etc...Nous avons donc un choc frontal entre flux migratoires et réflexes identitaires ; c’est un peu la quadrature du cercle, comme l’est la question de l’écologie.
    Je pense qu’il y aura toujours des guerres, des moments de paix et de reconstruction ici et là sur la terre, mais à vitesse accélérée...



Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La liberté de l'esprit, c/o Maison des associations, 53, impasse de l'Odet, 29000 QUIMPER
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0